Obama veut finir en beauté sur le climat

Le président américain a fait de l’écologie le pilier de sa politique. Il entend compléter cet héritage par deux accords portant sur les gaz réfrigérants et les émissions polluantes des avions commerciaux.

Rédigé par Jean-Baptiste Giraud, le 13 Sep 2016, à 12 h 15 min

Obama veut consolider son héritage écologique

Barack Obama a fait de la lutte contre les gaz à effet de serre et le réchauffement climatique une priorité de sa politique. Son ambitieux programme sur le climat avait été suspendu par la Cour suprême en février 2016. Pour la plupart à majorité républicaine, 25 États avaient saisi la plus haute instance judiciaire américaine, parce qu’ils contestent le plan de la Maison-Blanche visant à fortement limiter les émissions polluantes des centrales thermiques. Cet ensemble de mesures fédérales était au coeur des engagements qu’avait présentés Washington pour préparer la conférence climat de Paris et parvenir à l’accord adopté mi-décembre 2015 par 195 pays.

Le président Obama espère concrétiser dans les prochains mois deux autres accords internationaux pour lutter contre le réchauffement climatique, afin de consolider son héritage sur le changement climatique. Ceux-ci portent sur les gaz réfrigérants et sur les avions commerciaux. Les républicains ne manqueront pas de fustiger le président américain, en l’accusant de prendre des décisions unilatérales.

Des accords marginaux, mais à fort impact

L’accord de Paris établit un cadre durable pour les actions des pays sur les changements climatiques, tandis que ces deux autres accords portent sur des aspects périphériques du problème. Mais ces accords sur les hydrofluorocarbures (HFC) et les avions, en ciblant des sources spécifiques de gaz à effet de serre, pourraient avoir un impact significatif dans les changements climatiques.

En effet, une étude de 2013 a estimé qu’une réduction des HFC pourrait éviter 0,5°C de réchauffement de la planète en 2100. Cela représenterait une partie importante de la limite de réchauffement fixée à 2° C. Quant aux avions commerciaux, ils représentent un peu moins de 2 % des émissions mondiales, mais c’est le secteur à plus forte croissance en termes d’émissions.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis