Le nucléaire Areva dans le sens du vent

Rédigé par Annabelle, le 2 Dec 2012, à 16 h 36 min

Depuis que le leader mondial de l’énergie nucléaire a négocié son virage vert, rien ne semble plus l’arrêter. En 5 ans, Areva est devenu incontournable en termes d’énergies renouvelables. En outre, le groupe vient de faire part de ses projets de construction d’éoliennes « made in France ».

Des éoliennes offshore en France et au Royaume-Uni

Plus tôt cette année, le Gouvernement annonçait les résultats du gigantesque appel d’offre national consacré à l’éolien offshore. Les chiffres ont de quoi donner le tournis : 10 milliards d’euros et 500 éoliennes off-shore à construire dans des fermes géantes.

La puissance escomptée de 3 000 MW se répartit sur 5 zones : Le Tréport, Fécamp, Courseulles-sur-Mer, Saint-Brieuc et Saint-Nazaire. Sur les 5, 3 projets ont été remportés par Eolien Maritime France, le consortium mené par EDF/Alstom/Nass & Wind/Dong Energy/WPD Offshore. Le 4ème projet a été remporté par Areva entouré de l’espagnol Iberdrola, ainsi que Eole Res,STX, Tecnip et Neoen pour former le groupe Ailes Marines SAS. Quant au 5ème projet, il a été classé sans suite…

Maintenant que le groupe est implanté au Havre, il ne compte pas s’arrêter là. Areva a bien l’intention d’aller voir du côté des Belges et surtout des Britanniques qui ont, eux aussi, des appels d’offre concernant l’éolien offshore sur le feu.

« La Grande-Bretagne a en projet 32 000 mégawatts, dans les vingt ans, cela représente la construction de 6 000 éoliennes », déclarait Luc Oursel, le président du directoire d’Areva aux chefs d’entreprise et élus de la Région lors d’une visite le mois dernier.

La promesse de 750 emplois au Havre

Le made in France a le vent en poupe ces derniers temps, et cela vaut aussi pour l’éolien ! Ainsi, Areva projette la fabrication d’éoliennes sur la base havraise  : pales, nacelles, un centre d’essais et un petit port qui permettra de charger les éoliennes pour les transporter jusqu’à leur plateforme en mer. L’intérêt est bien sûr de faire participer les entreprises locales et générer de cette manière 750 emplois directs. Cependant, il faudra tout de même s’armer de patience puisque la construction du site n’est pas prévue avant fin 2014…

photo : Enercon

En complément des activités de cette usine, Areva et le Gouvernement écossais annonçaient le mois dernier, leur projet commun d’ouverture d’usine d’éoliennes en mer en Ecosse. Celle-ci est destinée à desservir le nord du marché britannique. « Nous avons toujours voulu mettre en place un marché européen. Donc plus nous sommes près du marché, mieux c’est », soulignait le patron d’Areva.

Areva estime le marché britannique de l’éolien offshore à 30 GW, contre 20 GW pour le marché allemand et seulement 6 GW pour les côtes françaises. Le groupe a déjà signé des contrats pour 600 mégawatts (soit 120 éoliennes offshore) et est en cours de négociations pour 1 GW (soit 200 éoliennes) supplémentaire.

*

Je réagis

Sources : AFP, Les Echos

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

7 commentaires Donnez votre avis
  1. Bravo Adrien, bravo Guillory et noël…pour vos commentaires qui ne veulent rien dire et dont les racourcis sont importants…Hé bien continuez à acheter du carburant polluant taxé à + de 80%…c’est bien de rester dans le rang comme des moutons !!!

  2. Avec du vent ont fait du fric, et plus il sera construit de ces moulins à fric plus il faudra palier par d’autres centrales de substitutions, surtout lorsque l’on sait que les éoliennes ne produisent que 25% du temps, car par temps froid ou chaud nous sommes en anticyclone donc pas de vent et c’est la qu’il faudrait produire de l’électricité , les panneaux solaires eux ne produisent pas la nuit, bravo les énergies renouvelables, et le paysage par-dessus le marché.
    Pour infos j’ai lu dans un quotidien un article sur les panneaux solaire, une personne attend depuis 2 ans le règlement d’EDF de 16000€ pour sa fourniture d’électricité après avoir investi 20 000€, une autre a investi 10 000€ pour une éolienne et lui rapporte 16€ par an soit 625 ans pour amortir la mise de fond.Il y aurai 4000 personnes qui se serait fait arnaqués de la sorte.

    • Je rectifie ce n’est 16000€ mais 1600€ il y a un zéro de trop mille excuses pour l’erreur de frappe.

  3. C’est une info-commerciale, c’est bien ça ?

  4. Hé oui Aréva bénéficie de la surtaxe de 3% sur les factures des consommateurs plus les taxes qui sont liés. Cette immonde escroquerie Du gouvernement Sarko. L’ énergie est donc financé par les consommateurs français et appartient à AREVA qui va nous revendre cette énergie qui nous appartient. Si c’ est une très bonne affaire pour AREVA, c’ est une spoliation de plus de la pare du gouvernement.Le pire dans tout ça c’ est que je suis le seul à dénoncer ces milliards qui sont détournés du porte monnaie des Français.

    • Bravo à Guillory…qui écrit :
      Hé oui Aréva bénéficie de la surtaxe de 3% sur les factures des consommateurs plus les taxes qui sont liés. Cette immonde escroquerie Du gouvernement Sarko. L’ énergie est donc financé par les consommateurs français et appartient à AREVA qui va nous revendre cette énergie qui nous appartient. Si c’ est une très bonne affaire pour AREVA, c’ est une spoliation de plus de la pare du gouvernement.Le pire dans tout ça c’ est que je suis le seul à dénoncer ces milliards qui sont détournés du porte monnaie des Français.
      Mais consoglobe…êtes vous des cireurs de pompes des « lobbys »…c’est pas la première fois que vous vous comportez comme des collabo rateurs…honte à vous indigne…!
      Lecteurs de consoglobe ne prenez pas au sérieux ce site souvent « renégat »…!salutations aux gens sincères…et solidaires.

  5. Tout ce manège est à vomir!

Moi aussi je donne mon avis