New Delhi asphyxiée par la pollution

Depuis plus d’une semaine, la capitale indienne est plongée dans un épais brouillard de pollution pouvant poser de sérieux problèmes de santé publique.

Rédigé par Nathalie Jouet, le 8 Nov 2016, à 11 h 05 min

Les niveaux de pollution ont été exceptionnels ces derniers jours à New Delhi. Les écoles ont donc fermé leurs portes et les chantiers sont pour le moment à l’arrêt. La pollution a suscité le mécontentement des habitants qui manifestent en centre-ville, un masque au visage.

Un pic de pollution qui dure depuis huit jours

Cela fait près de huit jours que New Delhi étouffe dans un brouillard de pollution et le gouvernement a enfin décidé de prendre certaines mesures d’urgence. Arvind Kejriwal, le ministre en chef, a reconnu que la ville s’apparentait à une véritable « chambre à gaz ». Après s’être réuni, le gouvernement a adopté une série de mesures temporaires.

Ainsi, en attendant que le danger soit écarté, 1.800 écoles ont été fermées pendant trois jours, et les chantiers ont été stoppés durant cinq jours. Une grande centrale à charbon a également été suspendue afin de limiter les émissions de gaz polluants. La pollution a atteint des niveaux très élevés dans cette ville où le problème est récurrent. Elle provient principalement des fumées liées aux brûlis de chaume, aux émanations des véhicules et des usines. De plus, le refroidissement n’arrange pas les choses, empêchant les polluants de se dissiper.

Un niveau de pollution record

Lundi dernier, la pollution enregistrait un taux de particules PM de 2.5. Ces particules sont particulièrement nocives et peuvent attaquer le système sanguin, les poumons mais aussi le cerveau. De longues files d’attente se sont formées devant les magasins fournissant des masques antipollution. Les foyers qui le peuvent, s’équipent de purificateurs d’air alors que d’autres fuient la ville.

Le Centre pour la science et l’environnement, une organisation non gouvernementale située à Delhi, affirme que l’air n’a jamais été pollué depuis 17 ans. La pollution aérienne est un problème récurrent depuis les années 1990. L’OMS a classé Delhi parmi les 10 premières villes les plus polluées au monde en mars dernier.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis