Moules : vous reprendrez bien un peu de plastique ?

Rédigé par Alan, le 3 Sep 2013, à 17 h 20 min

Les microplastiques, un problème de grande ampleur

microbilles-03Les microplastiques sont variés et malheureusement très présents dans la nature, et particulièrement les mers et océans. Ils concernent :

  • les débris de plastique issus de déchets, aussi bien les sacs et emballages que d’autres objets en plastique,
  • les fibres synthétiques de textiles qui finissent leur course dans les eaux suite au lavage par exemple,
  • les micro-billes contenus dans des produits cosmétiques (gommage, cire dépilatoire, etc.),
  • les nanoparticules contenues notamment dans les cosmétiques.

Le plastique échappe au tri !

Outre une pollution directe par les déchets, de nombreuses micro-billes et nanoparticules échappent donc au tri des stations d’épuration, trop petites pour être filtrées. Elles s’ajoutent à la pollution déjà importante des eaux.

Quelques statistiques à ce sujet :

*
Je réagis

Lisez aussi sur les microplastiques et la pollution des eaux :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ayant parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan est journaliste, webmestre et photographe, principalement...

12 commentaires Donnez votre avis
  1. Scandaleux!! À quand nos gouvernements stopperont l’usage des plastiques à outrance…

  2. Un danger est la transmission aux hommes – via la consommation de moules – des produits toxiques contenus dans les plastiques.
    A lire notre sujet sur les moules de Méditerranée et le très précieux travail effectué par la mission MED : unblogsurlaterre.com/histoires-de-produits/les-moules-de-mediterranee-empoisonnees-par-nos-dechets-plastiques/

  3. Cela me rappel deux films a)soylent green “soleil vert” et b)The road. Nous en somme à midi moins une si on continue comme ça.

  4. Je pense que les moules ne sont pas le seules êtres a subir les conséquences des déchets de l’homme dans les mers,

  5. Bien, entre les moules, les 40% de produits de beauté qui contiennent des substances toxiques, plus les médicaments, il est plus que temps d’interdire les plastiques, ainsi que tous les perturbateurs endocriniens produits par la pétrochimie.

  6. Nous allons à la perte de notre Terre par la pollution et nos dirigeants le savent. Pourquoi la Station Spatiale Internationale est-elle le seul endroit (j’allais écrire “sur Terre”) où tous les pays s’entendent, sinon pour préparer une immigration des futurs terriens ? Balivernes, me direz-vous ? Alors, je reprends : pourquoi ?

  7. Par définition, il y aura toujours des énergies fossiles car elles sont constamment en fabrication par la Nature. Et au lieu d’attendre bêtement ou de râler/juger etc., nous ferions tous mieux de trouver une solution pour réparer les dégâts déjà faits.

    • Entièrement d’accord avec vous car les premiers à critiquer sont hélas les premiers à polluer…

  8. Merci Delphine
    Toujours la qualité rédactionnelle.
    J’ai lu, mais je ne saurais pas citer la source, que la plus grosse part de la pollution par les plastiques est due au lavage des textiles. Dans l’eau de lavage, les molécules de plastique sont envoyées dans la nature.
    Et les moules comme les huitres qui sont ni plus ni moins que des filtres sont “naturellement” polluées.
    C’est la triste réalité, lorsque l’on mange des crustacés on mange aussi nos déchets. Comme pour les gibiers à poil on mange nos pesticides et autres polluants.

  9. Je suis d’accord avec Rosemary : je serai très heureuse quand il n’y aura plus de pétrole ou d’énergie fossile.
    La santé des concitoyens ne posent réellement pas de problèmes aux gouvernants de la terre. Seul compte le fric et la gloire, c’est désolant.

  10. L’homme est un loup pour l’homme.
    C’est le seul être au monde qui évolue en détruisant son environnement necessaire à sa propre vie.

  11. I will be so happy when there’s no more petrol…..

Moi aussi je donne mon avis