Malmö, l’exemplarité environnementale comme stratégie de développement

La ville de Malmö est en passe de devenir l’une des premières villes européennes autonomes en énergie. Retour sur une histoire exemplaire.

Rédigé par Isabelle Allard, le 6 Nov 2016, à 13 h 18 min

Tout comme Copenhague sa voisine danoise, et à l’image de cet incroyable pont qui les relie, mélange subtil d’architecture et de nature, Malmö est aujourd’hui une ville animée d’un véritable souffle écologique qui attire de nombreux investisseurs et visiteurs. Pourtant la troisième ville de Suède, autrefois considérée comme le centre industriel du sud notamment à cause d’une intense activité portuaire, revient de loin.

À la fin des années 80, la fermeture du chantier naval de Kockum fait planer sur la ville un fort sentiment de désespoir, des milliers d’ouvriers sont licenciés et en quelques années, la ville perd près de 40.000 habitants qui partent chercher du travail ailleurs.

Mais la ville va rebondir, d’abord en se réinventant et en cultivant une nouvelle image pour la région mais ensuite et surtout, grâce à une politique régionale très dynamique et une implication des acteurs locaux et régionaux dans un mouvement de reconversion durable.

Le pont de l’Øresund, pour redorer l’image de Malmö

Comme pour briser une barrière maritime qui la tenait éloignée de sa dynamique voisine, Copenhague et redonner de nouvelles perspectives à son agglomération quelque peu sinistrée, la ville de Malmö s’engage dès 1995 avec la capitale du Danemark dans la construction de ce pont hors du commun qui symbolise à la fois la renaissance économique de Malmö le début d’une stratégie de marketing territorial destinée à redorer l’image de la région pour attirer des investisseurs et devenir un pôle de croissance verte.

Bâti sur deux niveaux, un pont supérieur pour le viaduc autoroutier et un pont inférieur pour la ligne ferroviaire du train régional, il traverse le détroit de l’Øresund via une île créée artificiellement pour relier les 12 kilomètres de pont aérien et les 4 kilomètres de tunnel sous-marin.

Ce petit bijou technologique, conçu par l’architecte Georg Rotne, a été inauguré le 1er juillet 2000. Il concentre dans son élaboration tous les efforts mis en place par les institutions nationales et la société civile pour faire émerger une identité verte et dérouler cette fameuse croissance verte.

Les résultats ne se font pas attendre : des industries pharmaceutiques puis Microsoft donnent le ton en s’installant dans la région, progressivement suivies d’autres entreprises orientées « croissance verte ». En 2001, la notion dʼéco‐technologies apparaît officiellement avec la création de lʼØresund Environment Academy.

the-oresund-bridge-753625_1280

La création de deux éco-quartiers : Västra Hamnen et Augustenborg

C’est également à cette époque, à la fin des années 1990, que la ville de Malmö est sélectionnée pour accueillir une exposition consacrée à la ville du futur. La municipalité décide alors de redonner vie à des quartiers abandonnés en misant sur l’écologie. C’est d’abord le quartier portuaire de Västra Hamnen – baptisé également Bo 01 – qui est progressivement transformé en un un éco-quartier composé de 1.500 logements éco-conçus et alimentés à 100 % par une éolienne.

Un système de récupération des eaux usées est mis  en place, et le quartier devient un vrai modèle d’urbanisme moderne, loin des cités dortoirs des années 1970. C’est aussi dans ce quartier de Västra Hamnen que trône la très fameuse Turning Torso, un gratte-ciel torsadé haut de 190 mètres, conçu par l’architecte espagnol Santiago Calatrava Valls, qui donne à la ville de Malmö une identité culturelle plus moderne, tournée vers l’avenir, et affirme sa nouvelle économie idée à l’intelligence et aux savoir-faire, plus qu’à la production industrielle.

Toujours à la fin des années 1990, la Municipalité de Malmö engage un processus de réhabilitation d’un autre quartier sinistré de la Ville, Augustenborg, datant des années 1950. C’est l’occasion d’expérimenter à grande échelle le savoir-faire écologique et l’implication des habitants : les ordures sont recyclées pour produire du biogaz, les eaux usées et l’eau de pluie sont drainées puis dispatchées vers les sols, recyclées pour les sanitaires, des toits sont végétalisés. Et, la ville vise le 100 % énergie renouvelable pour toute l’alimentation en électricité et chauffage.

Ces deux quartiers font la démonstration d’une méthode et d’un savoir-faire qui fonctionnent et inspirent progressivement le reste de l’Europe.

La stratégie énergétique de Malmö

Mais la ville de Malmö n’entend pas s’arrêter en si bon chemin et souhaite développer une approche plus systématique pour accélerer la transition énergétique et devenir 100 % renouvelable à l’horizon 2030. En 2007, la ville lance une étude sur les grands défis environnementaux à l’échelle locale et publie en 2009 son plan énergétique et environnemental stratégique (Energistrategi för Malmö).

stratégie énergie Malmö

Dans ce rapport, la ville prévoit de couvrir intégralement ses besoins énergétiques en 2030 en divisant par deux sa consommation énergétique grâce à la rénovation énergétique, à la mise en place de ce que l’on appelle des réseaux intelligents, au recyclage de ses déchets et à une priorisation des transports en commun et des pistes cyclables. Les 50 % de consommation énergétique restante seront produits par la ville qui dispose, de par sa position stratégique, d’un grand potentiel de ressources renouvelables : éolien, biogaz et énergies marines.

La municipalité est néanmoins consciente de la nécessité d’impliquer les acteurs locaux et régionaux dans sa politique énergie-climat pour faciliter la mise en place rapide des structures et développer les mécanismes citoyens adéquats. Elle a donc ouvert son plan à la consultation publique, mené des programmes d’éducation dans les écoles et lycées, organisé des concertations pour optimiser cette mise en place. Le quartier de Malmö Hyllie donne sur ce point un avant-goût de la smart city du futur avec ses réseaux intelligents qui permettent de distribuer l’énergie plus rationnellement et d’atteindre la neutralité carbone.

Grâce à des efforts collectifs, une volonté politique affirmée au niveau régional et une foi nordique dans l’écologie comme science d’avenir, la ville de Malmö est en passe d’imposer un nouveau modèle de ville intelligente viable et effectif qui devrait inciter d’autres municipalités à se lancer dans cette formidable aventure de modernisation de nos cités.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Végétarienne et contemplatrice de naissance, attirée depuis mon plus jeune âge par les lettres et les âmes de papier, j’ai assez naturellement opté...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis