Mal-logement : 1 Français sur 4 est concerné

16 millions de Français connaissent des difficultés par rapport au logement, affirme le dernier rapport annuel de la Fondation Abbé Pierre.

Rédigé par Anton Kunin, le 1 Feb 2017, à 11 h 30 min

Le nombre de personnes n’ayant pas de logement, qui sont mal-logées ou dont le logement est à risque, a augmenté en 2016. Si certaines avancées ont pu être faites sur le quinquennat, son bilan est « en demi-teinte », estiment les auteurs du rapport.

Le mal-logement prend des formes multiples

Bien que moyennement bien logées, 12 millions de personnes sont dans une situation de précarité : manque d’argent pour payer l’énergie qu’ils auraient utilisée pour cuisiner et se chauffer, difficultés à payer le loyer, risque d’expulsion, copropriété en difficulté, surpeuplement… S’y ajoutent 4 millions de personnes clairement mal logées : privées de logement personnel ou vivant dans des conditions de logement très difficiles. « Loin de régresser, le mal-logement s’installe », assène la Fondation.

La situation s’empire sous tous les fronts : les ménages ayant froid sont toujours plus nombreux (+ 72 % entre 1996 et 2013, + 44 % entre 2006 et 2016), des assignations en justice pour impayés plus fréquentes (+ 21 % entre 2006 et 2015), de même que des expulsions (+ 33 % entre 2006 et 2015). Le nombre de personnes sans domicile fixe qui s’élève à 143.000 selon l’INSEE, a grimpé en flèche, affichant une augmentation de 50 % entre 2001 et 2012.

mal-logés, SDF

Des avancées sur le confort et la production de logements neufs

Même si le nombre de personnes ne payant pas leur loyer ne progresse pas, celui des personnes vivant chez des tiers parce qu’ils n’ont pas d’autre choix, a grimpé de 19 % entre 2002 et 2013. Aujourd’hui, 6 % des Français sont en situation de « surpeuplement accentué ».

Seule réelle avancée sur la dernière décennie : l’amélioration du confort de base. 99 % des logements disposent à ce jour d’eau courante, de WC intérieurs et de chauffage. Mais des progrès restent à faire sur le confort thermique, les infiltrations d’eau, le bruit ou encore l’humidité.

La Fondation rappelle qu’afin de lutter contre le mal-logement, François Hollande s’est engagé à faire construire 500.000 logements pendant son quinquennat. Un objectif qui n’a pas été totalement atteint, puisque les mises en chantier ont été au nombre de 400.000, avec une remontée significative sur l’année 2016.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis