Pollution : Londres instaure une zone à émission ultrabasse de CO2

Une nouvelle taxe frappe désormais les véhicules polluants voulant pénétrer dans le coeur de Londres, l’une des villes les plus polluées d’Europe.

Rédigé par Paul Malo, le 9 Apr 2019, à 11 h 40 min

De quoi donner de nouvelles idées à la mairie de Paris ? Le maire de Londres vient d’instaurer une nouvelle redevance afin de taxer plus encore les véhicules polluants voulant entrer dans la ville.

Une nouvelle taxe de 14,50 euros par jour

Selon la mairie de Londres, « des milliers de Londoniens meurent chaque année prématurément en raison d’une exposition de longue durée à la pollution de l’air ». Résultat : les Londoniens « vivent dans une région où sont dépassées les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé concernant les particules toxiques les plus dangereuses ». C’est pourquoi le maire de Londres, Sadiq Khan, vient d’annoncer la mise en place d’une nouvelle taxe pour les véhicules polluants(1).

À Londres, la pollution de l’air entraîne chaque année des milliers de décès prématurés.  ©Adam Cowell / Shutterstock

Le but : « Diminuer les émissions toxiques et rendre l’air de Londres plus sain pour des millions de personnes », a expliqué Sadiq Khan sur Twitter. Dans cette nouvelle zone baptisée de l’acronyme ULEZ (pour Ultra Low Emission Zone ou zone à émission ultrabasse), les conducteurs de véhicules roulants à l’essence mis en circulation avant 2006, et ceux à bord de véhicules diesel de plus de quatre ans, devront désormais débourser une taxe de 12,50 livres-sterling (soit 14,50 euros) par jour pour avoir le droit de pénétrer dans le centre de Londres ! Un budget conséquent sur le mois…

Une taxe élargie à tout Londres fin 2021

Pas la peine d’espérer y couper en arrivant à l’aube ou tard le soir : cette nouvelle redevance est de toutes façons applicable 24 heures sur 24. En cas de non-respect des règles dans cette nouvelle zone ULEZ, les automobilistes en infraction devront régler une amende de 160 livres-sterling (soit 186 euros).  Seuls les taxis sont pour l’instant exemptés. Camions et cars devront en revanche débourser 100 livres (116 euros) par jour. Une somme a priori plus que décourageante ou qui risque d’être répercutée par les marques et les transporteurs sur les prix de vente des produits entrant dans la capitale.

La nouvelle zone ULEZ sera étendue à l’ensemble de Londres en 2021 © Edward Haylan / Shutterstock

En sus du péage urbain de 11,50 livres (13,40 euros) mis en place en journée en 2003, cette taxe vient remplacer la T-Charge (Toxic Charge) instaurée en octobre 2017. Dans un premier temps, les résidents du centre historique de la capitale britannique ne seront pas encore concernés par cette nouvelle taxe. Ils ont en fait jusqu’au 24 octobre 2021 pour changer leur véhicule si ce dernier ne répond pas aux nouvelles normes anti-pollution de cette zone à faibles émissions de CO2. À compter d’octobre 2021, cette zone ULEZ sera étendue à l’ensemble de Londres.

Illustration bannière : Londres vue de Canary Warf – © I Wei Huang
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis