Le 5 juin, participez à la Journée Mondiale de l’Environnement

Comme chaque année, la Journée Mondiale de l’Environnement organisée par les Nations Unies se déroulera le 5 juin prochain. Une journée importante pour encourager la prise de conscience et la mobilisation en faveur de l’environnement.

Rédigé par Marie Mourot, le 4 Jun 2018, à 16 h 50 min

Chaque année, la Journée Mondiale de l’Environnement est célébrée par des millions de personnes dans plus d’une centaine de pays. Lors de cette journée, chacun peut agir à son échelle pour l’environnement et participer ainsi à un mouvement ayant un impact durable sur la Planète. Cette année, c’est l’Inde qui organisera cette Journée Mondiale de l’Environnement avec comme thème « Combattre la pollution plastique ». Un thème essentiel qui appelle la communauté internationale à lutter contre les plastiques à usage unique. Si c’est en Inde que se dérouleront les événements officiels, de nombreux autres événements seront organisés partout dans le monde.

Journée Mondiale de l’Environnement 2018 : les événements

L’impact de la pollution par les plastiques sur la Planète est très préoccupante. En effet, les statistiques montrent que d’ici 2050, il y aura plus de plastique que de poissons dans les océans. Il est donc grand temps d’agir pour changer l’avenir !

Refusez le plastique jetable © via ONU Environnement

Et il y a une chose en particulier, qui fait partie de notre vie quotidienne dont le coût environnemental est catastrophique : le plastique à usage unique. Gobelets de soda, cuillère à café, sacs plastique de supermarché… La Journée Mondiale de l’Environnement sera ainsi l’occasion de se mobiliser pour cette cause tout en sensibilisant le grand public. Nous avons tous un rôle à jouer dans la réduction de la pollution plastique alors faisons de cette journée une réussite.

Que faire durant la Journée Mondiale de l’Environnement ?

De nombreux événements seront organisés partout dans le monde pour célébrer cette journée. Actuellement plus de 800 événements sont déjà enregistrés sur le site de la Journée Mondiale de l’Environnement.

Le 5 juin marquera quant à lui le lancement du premier No Plastic Challenge : jusqu’au 14 juin, l’association No Plastic in My Sea proposera au grand public d’adopter 9 gestes pour réduire son impact plastique.

Les 10 gestes du #noplasticchallenge

En Loire Atlantique, le 3 juin, un grand nettoyage des plages des Moutiers-en-Retz sera organisé par l’association Hirondelle.

Un vernissage sera également organisé par les écoles primaires de la Drôme : ils y exposeront des oeuvres réalisées à partir de déchets plastique. Une conférence scientifique y sera ensuite donnée.

Dans les Alpes-de-Haute-Provence, un apéro-conférence intitulé « Forêt vivante, forêt vivable » se tiendra à partir de 19h, le 5 juin à Malijai.

Retrouvez l’ensemble des événements sur le site de la Journée Mondiale de l’Environnement.

Comment participer ?

Si vous souhaitez organiser un événement, n’hésitez pas à le faire. Choisissez un endroit à nettoyer (berges d’une rivière, d’une plage, endroit situé près d’une école ou particulièrement touché par la pollution plastique) et inscrivez-le sur le site de la Journée Mondiale de l’Environnement.

Qu’allez-vous faire le 5 juin ? © via ONU Environnement

Devenez également un maillon de la chaîne mondiale #CombattreLaPollutionPlastique sur les réseaux sociaux afin de partager avec vos amis, votre famille et vos collègues les actions que vous entreprendrez. Prenez-vous par exemple en photo muni d’un sac de course réutilisable, d’une paille en inox, ou de tout autre objet du quotidien réutilisable puis envoyez-la à 5 amis en leur demandant de faire la même chose dans les 24 heures.

Enfin, pour faire connaître votre événement, plusieurs kits de communication sont mis à disposition sur le site internet de la Journée Mondiale de l’Environnement. Alors, maintenant, à vous de jouer !

Illustration bannière : En 2050, il y aura plus de plastique que de poissons dans les océans – © Rich Carey
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Rédactrice web freelance et maman de deux enfants, je me suis toujours sentie très concernée par l'écologie et le développement durable. Constamment en...

4 commentaires Donnez votre avis
  1. L’ampleur des dégradations causées à notre environnement mériterait des mesures beaucoup plus draconiennes que l’appel constant à la mobilisation des citoyens-consommateurs (tri des déchets, choix scrupuleux des produits, loisirs…) Cette culpabilisation permanente finit par être assez révoltante dans la mesure où nous avons depuis trop longtemps déjà le sentiment que les acteurs industriels s’en battent les flancs, en toute impunité, en considérant que pendant que nous nous défoulons ainsi, ils peuvent continuer tranquillement à rentabiliser leur activité, à n’importe quel prix pour la planète !
    Mais nous vivons les mêmes frustrations en matière de finance, de juste répartition des fruits du travail, de transports en commun, de pollution automobile, de qualité de l’habitat (combien de constructions neuves sont-elles réalisées avec des matériaux spécifiques environnement-isolation, en lieu et place des parpaings traditionnels, du béton et du placo !?).
    Alors, quelle solution ? Réveillons-nous braves gens !

  2. Je cite « 17% pensent qu’une rétribution financière et 7% qu’un mécénat pourrait encourager le recyclage… ». C’est triste de constater que les gens s’impliqueraient plus dans le recyclage avec un argument financier… Tout le mode doit se sentir concerné et cela sans condition !! Arrêtons d’essayer de tout vendre !

    • D’accord, à priori, avec votre approche. A une seule remarque près, c’est que nous payons directement ou indirectement les conséquences des mauvaises pratiques industrielles. Alors, pourquoi refuser systématiquement toute indemnisation de nos comportements responsables ?

  3. A mon avis, les Nations Unies sont dépassées pour la question du réchauffement climatique. Les multinationales et les autres nations mêmes ses propres membres, sont plus fortes qu’elles. La journée mondiale de… ne signifie absolument rien du tout car elle n’a aucun effet palpable concernant le fait- même. Les G7 se réunissent déjà, en quand la signature du protocole de Kyoto par les USA, en quand l’application du pollueur- payeur? Où est le crédit carbone, qui le gagne pour avoir fait quoi? La forêt Équatoriale est entrain d’être atteint par le désert du Soudan, quelle est la réaction des NU? Quant à moi, je suis fiert de mon ONGD « PDR » qui se qui se débrouille avec ses propres moyens pour reboiser en septembre, au moins 10 ha, et ce sera ainsi toutes les années. Une ONGD que je considère comme l’instrument vivant, pour ma petite entreprise verte: Agro-Bio Kenaki qui met à l’avant plan, l’environnement.

Moi aussi je donne mon avis