Pourquoi il n’y a plus de sacs plastique au Rwanda

Depuis 14 ans, les sacs plastique sont interdits au Rwanda. Le pays est un modèle à suivre pour ses voisins africains.

Rédigé par Audrey Lallement, le 3 Jun 2018, à 8 h 45 min

Fini les sacs plastique au Rwanda ! On vous demande d’utiliser des sacs en papier ou en tissus et si vous ne respectez pas cette consigne, gare à vous ! Pour éliminer les sacs plastique dans « le pays des mille collines », on fait appel à la dissuasion et au civisme de la population.

En 2004, le Rwanda tirait la sonnette d’alarme

Les sacs en plastique sont un véritable fléau pour notre environnement, car ils sont extrêmement lents à se dégrader (jusqu’à 450 ans). On en retrouve pourtant en grande quantité, abandonnés dans la nature ou dans la rue. Certains pays ont fait le choix de l’interdire et en la matière, un pays africain fait figure de bon élève : le Rwanda.

Les sacs plastique, un fléau pour notre environnement © Koryenyeva Tetyana

Tout a commencé en 2004 lorsque des études ont dressé ce constat alarmant : non seulement il y avait du plastique à la surface de la terre, mais aussi dans le sol. Une situation à la fois grave pour le secteur agricole, mais aussi pour l’eau qui se retrouvait polluée.

Fermeture du commerce, amende et prison pour les contrevenants

Seule solution : interdire l’utilisation des sacs plastique. Et pour parvenir à tenir cette bonne résolution, le Rwanda n’y est pas allé de main morte. Chaque sac plastique est traqué, aussi bien chez les petits commerçants qu’à l’aéroport, où les douaniers ouvrent l’oeil et surveillent de près les importations en contrebande.

Au Rwanda, les sacs plastique sont interdits © Sarine Arslanian / Shutterstock

Montant de la contravention si vous êtes pris la main dans le sac : plusieurs centaines d’euros. Quant aux commerçants qui se seraient fait pincer, dans le meilleur des cas c’est une amende et la fermeture qui leur est imposée, ainsi que la rédaction d’une lettre d’excuses publique pour avoir l’autorisation de rouvrir. Ils peuvent aussi faire plusieurs mois de prison. Des mesures drastiques plutôt dissuasives !

Un travail collectif obligatoire pour ramasser les sacs plastique

Une autre mesure a aussi permis d’éradiquer les sacs plastique du Rwanda : l’« Umuganda »,  du kinyarwanda signifiant « le pilier de la maison ». Il s’agit d’un travail collectif obligatoire, qui concerne tous les Rwandais âgés de 18 à 65 ans et s’effectue une demi-jour tous les derniers samedis du mois.

Le dernier samedi du mois, les citoyens participent au travail communautaire © sifkigali / Shutterstock

Par ailleurs, le REMA (Rwanda Environment Management Authority) a fait un important travail de communication en effectuant une campagne d’information à travers les médias (télévision, radio, panneaux publicitaires), témoignages d’agriculteurs à l’appui, pour dénoncer les conséquences de l’abandon des sacs plastique sur la terre et les animaux. Des programmes d’éducation ont aussi été proposés dans les écoles.

En 14 ans, toutes ces mesures ont porté leurs fruits et ce succès en inspire plus d’un. Un autre pays du continent africain semble aussi sur la bonne voie : le Maroc. Il a en effet interdit l’utilisation des sacs plastique sur l’ensemble de son territoire en 2016. Deux ans plus tard, le constat est très positif puisqu’il y a eu une baisse significative, grâce notamment à l’utilisation de sacs en papier (4,6 milliards en 2017) ou tissés.

Illustration bannière : Vue du lac Kivu au Rwanda – © Tetyana Dotsenko
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis