Les incinérations de déchets près de chez vous

Rédigé par Jean-Marie, le 12 Nov 2012, à 16 h 41 min

La production de déchets en France par les ménages ou par l’industrie, ou le bâtiment alimente une industrie qui prospère : le retraitement des déchets. Mais pour se débarasser de volumes aussi importants, le recyclage est loin de suffire et l’incinération est pratiquée partout, sur tout le territoire.

Où sont incinérés les déchets en France ?

La France exploite le plus grand parc d’incinérateurs d’ordures ménagères d’Europe 127 usines réparties dans toutes les régions. Suivre l’activité de ces incinérateurs n’est pas facile : les informations sont très parcellaires et fournies bien souvent par les seuls exploitants ou les syndicats de traitement. Voici une carte qui permet d’identifier tous ces établissements :

Des enjeux écologiques et économiques importants

L’impact écologique de ces “aspirateurs à déchets” n’est pas négligeable car en France, l‘incinération  représente  environ 35 % de l’élimination des déchets  : la  récupération d’énergie a progresse et représente 33 % du total en 2006, contre 28 % en 2000. La part de l’incinération sans récupération d’énergie est de 1,6 % en 2006, contre 4,4 % en 2000.

La mise en décharge reste le principal mode d’élimination des déchets et concerne 37 % du total en 2006, contre 43 % en 2000. La part du compostage, de la méthanisation et du recyclage est passée de 25 % en 2000 à 29 % en 2006. (1)

Comment fonctionne l’incinération ?

Le traitement de nos déchets par incinération est un procédé connu depuis longtemps, qui utilise la combustion pour éliminer les déchets. Le plus souvent, des déchets mélanges, : ordures ménagères mais aussi déchets industriels. Il s’agit de réduire le volume et la masse de déchets solides en suivant, le principe (« rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ») de Lavoisier. L’incinération génère des résidus solides qu’on appelle des mâchefers (300 kg de par tonne de déchets brûlés + 40 à 80 kgs de résidus d’épuration des fumées appelés REFIOM), des fumées (6000 m3 par tonne de déchets), et des effluents liquides (traitements des fumées, trempe des mâchefers,…).

Que deviennent les déchets ultimes de l’incinération ?

Les cendres et les mâchefers issus de l’incinération, sont bloqués dans un liant hydraulique dans l’installation d’inertage à froid.  Puis, conditionnés en fûts métalliques blindés de 400 litres, ils sont expédiés en tant que déchets ultimes vers les centres de stockage en surface de l’ANDRA (2).

Les incinérations de déchets par département

Quel département incinère le plus de déchets ?

Suite > Quel département est le mieux équipé en incinérateurs ?

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Je trouve votre article intéressant, mais très incomplet : d’abord, quelle est la source d’énergie qui permet d’incinérer les déchets ménagers ? Ces déchets ménagers contiennent, évidemment, beaucoup d’eau qu’il faut évaporer, et qui ne peut servir de combustible ! Le moteur à eau est encore un mythe qui a la vie dure, très dure ! Mais, y a-t-il la possibilité, néanmoins, d’utiliser, comme source d’énergie calorifique, la partie hydrogénocarbonnée de ces déchets ?
    J’espère une réponse.
    P. GALIOT

Moi aussi je donne mon avis