Hinkley Point : le PS réservé sur le projet EDF de réacteurs EPR

Le projet ‘Hinkley Point C’ de réacteurs nucléaires EPR au Royaume-Uni verra-t-il le jour ? De plus en plus d’obstacles s’élèvent en tout cas sur sa route, financiers, mais aussi désormais, politiques.

Rédigé par Valérie Dewerte, le 11 Aug 2016, à 12 h 29 min

EDF a beau être une entreprise détenue à 83 % par l’État, et le gouvernement être issu de la majorité socialiste à l’Assemblée, c’est un communiqué du Parti Socialiste qui jette un peu plus d’huile sur le feu. Le PS émet en effet des doutes sur les capacités d’EDF à financer quasiment seul la construction des deux réacteurs EPR de dernière génération commandé par le gouvernement britannique, à l’issue d’un appel d’offres international, remporté par EDF associé à Areva.

Le projet Hinkley Point C : au moins 22 milliards d’euros

Problème : depuis, Areva, faisant face à de graves difficultés, à commencer par des déficits abyssaux, s’est retiré du projet. Et le gouvernement britannique a, quant à lui, décidé de ne plus apporter sa garantie financière ! Si l’on ajoute le Brexit, la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne, approuvé par référendum au mois de juin dernier, et l’annonce par la nouvelle Premier ministre anglaise, Theresa May, que le projet serait réexaminé de fond en comble, avec une décision rendue à l’automne, on comprend les inquiétudes du PS français.

Découvrez les chiffres concernant le nucléaire sur le Planetoscope

Il faudra au moins 25 ans pour rembourser la construction

Rappelons que les deux réacteurs nucléaires EPR qui doivent être construits sur le site nucléaire d’Hinkley Point en Grande-Bretagne, d’après le projet initial, pour une mise en service à l’horizon 2022, coûteront 22 milliards d’euros, dont 15 à la charge d’EDF, le reste étant financé par l’énergéticien chinois CGN, partenaire du projet. Les bailleurs de fonds se rembourseront ensuite grâce à la revente de l’électricité fournie par les réacteurs, sur la base de tarifs de vente fixés à l’avance avec le gouvernement anglais. En théorie, il faudra 25 ans pour qu’ils se remboursent de leur avance de fonds. En théorie…

Illustration bannière : L’entrée de la centrale nucléaire Hinkley Point B – © Mark Robinson (originally posted to Flickr as Colour Scheme) [CC BY 2.0] via Wikimedia Commons
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis