L’entreprise Hace veut capter l’énergie de la houle

Rédigé par Nolwen, le 21 Feb 2015, à 12 h 04 min

Hace : une technologie capable de dessaler l’eau de mer

En plus de capter l’énergie de la houle pour produire de l’électricité, la machine conçue par Hace est capable de dessaler l’eau de mer.

En effet, la machine, qui fait plus de 100 mètres de diamètre peut, en période creuse, vaquer à cette activité supplémentaire. Elle est donc dotée d’un double avantage écologique.

vagues hace énergie houle

Mais pour l’heure, cet outil qui utilise l’énergie des vagues n’est pas encore fabriqué. Il n’existe que sur l’écran d’ordinateur de son concepteur.

Pourtant, avec l’aide du Centre de services, Jean-Luc Stanek, qui a suivi une formation économique, entend bien construire ses premiers prototypes avant de passer à la phase suivante.

Hace : un mini-prototype devrait voir le jour en 2015

Hace est présenté comme une étoile de mer comprenant 3 grands bras. 2 modèles pourraient être construits, de 80 ou 200 mètres de diamètre.

Le dispositif, modulable, peut être assemblé sur le lieu de son utilisation, à environ 300 mètres des côtes.

L'entreprise Hace veut capter l'énergie de la houle

Photo : www.c-yourmag.net/

Pour récupérer l’énergie, rien de plus simple : cela se fera par le biais d’un câble. En attendant, un mini-prototype devrait voir le jour en 2015.

Le fondateur de Hace espère récolter des fonds auprès de financeurs publics et de partenaires privés basés à l’étranger. « Nous avons établi des contacts dans différents pays, en Afrique, à Madagascar et aux Seychelles notamment auprès de responsables d’îles-hôtels » indique Jean-Luc Stanek.

Hace : un projet novateur créateur d’emplois

A ce jour, l’équipe est composée de ses 10 associés. « Mais, ce projet créera entre 45 emplois et 270 emplois d’ici à 2018 », commente Jean-Luc Stanek.

Son objectif ? Atteindre 60 millions d’euros de chiffre d’affaires dès 2017. En attendant, il va falloir trouver un million d’euros pour financer le premier prototype.

argent-monnaie-euros-billets L'entreprise Hace veut capter l'énergie de la houle

« C’est en bonne voie. Je négocie actuellement avec un investisseur de la « taille d’un Etat ». Hace a déjà le soutien de la Région Aquitaine et bientôt celui de la BPI et de la Caisse des dépôts », confie-t-il.

Plus de la moitié de la population mondiale vit à proximité des côtes qui abritent de grandes mégalopoles. C’est donc un marché colossal qui s’offre à Hace.

Hace : une technologie au service de 2 types de clients

L’entreprise Hace a deux types de clients en ligne de mire. Les grands énergéticiens tels qu’Areva ou Siemens et les îles, comme les Seychelles, qui pourraient ainsi devenir autonomes en électricité.

Seychelles

Seychelles

La société a déjà 4 précommandes pour un moment de 20 millions d’euros, de la part de pays africains, qui devraient être livrées dès 2015. A noter que ces machines auront une puissance de 250 kW à 4 MW.

La fabrication des pièces sera sous-traitée en France et l’assemblage réalisé à Blanquefort. Les machines vont être vendues directement ou par le biais de sociétés de production vente (SPV).

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Fan de consoGlobe depuis longtemps, j'apprécie de contribuer à son incroyable richesse de temps en temps pour redonner un peu de ce qu'il m'apporte : une...

5 commentaires Donnez votre avis
  1. Je préconise une nouvelle rubrique :
    MAIS QUE SONT ILS DEVENUS ???
    tous ces beaux projets et innovations qui sont cités ici.
    De nombreux projets de production d’électricité / houle ont été mis au point.
    Je me souviens d’un beau  » serpent de mer « , de couleur rouge, mis au point et testé. Où est il ? Combien l’usine en fabrique par mois ? Il devait produire de l’électricité à foison……
    Et tous les autres projets ??????

  2. nos politiques suivent l’europe donc l’allemagne nos décideurs ne valent plus rien ils sont dirigé par l’europe anti francaise

  3. Chère Nolan, votre article nous laisse cruellement sur notre faim. Un peu de technique aiderait à la compréhension : quel est le principe ? Pourquoi cette forme en étoile ? Quel rapport avec le dessalement et comment ?
    Merci

    • Excusez, ma tablette ne connaît de Nolwen, elle a bien tort, c’est très joli …

  4. Énergie marémotrice existe depuis longtemps !
    pour exemple
    La première installation de production d’électricité utilisant l’énergie marémotrice est l’usine marémotrice de la Rance en France. Elle a été installée sur un site qui, avec des marées dont l’amplitude peut atteindre 13 à 14 mètres, avait déjà connu dans l’histoire de nombreux « moulins à marée ». Les travaux du barrage ont démarré en 1961, et l’usine fut définitivement achevée en 1966 .

    Depuis son raccordement au réseau en 1967, l’usine de la Rance dispose de 24 « groupes bulbes » possédant chacun un alternateur de 10 MW, soit une puissance installée totale de 240 mégawatt. L’usine produit 500 à 600 millions de kWh par an, soit entre 2000 et 2500 heures par an de fonctionnement en équivalent pleine puissance.

Moi aussi je donne mon avis