Gestion des déchets radioactifs : c’est pas du cinéma !

Rédigé par Annabelle, le 18 Feb 2012, à 17 h 30 min

L’Andra, Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs s’est fixé pour mission d’informer et de sensibiliser les générations d’aujourd’hui et de demain sur la question de la gestion des déchets nucléaires.

La question des déchets radioactifs

L’agence a fait appel à de jeunes réalisateurs de l’Ecole Nationale Supérieure Louis Lumière (Paris) dans le cadre d’un concours afin d‘ouvrir un dialogue nécessaire autour du nucléaire. Tous ont dû penser, concevoir et réaliser un court métrage sur la gestion des déchets radioactifs en conservant toute leur liberté de ton et d’intention.

Pierre et le Tigre de Bérenger Thouin

C’est Bérenger Thouin qui a été retenu, pour son film Pierre et le Tigre. Un très joli court-métrage de 3 minutes, qui parlera à tous et qui invitera chacun à réfléchir à la question de la gestion des déchets radioactifs.

« Considérant que l’on s’adresse particulièrement aux jeunes, il s’agit d’éviter à tout prix l’écueil des informations à tonalité moralisatrice comme celles récurrentes contre le tabagisme ou pour la prévention routière. Il n’est pas question ici de condamner ou de réprouver. Au contraire, il s’agit d’aborder le sujet de façon détournée, presque avec l’air de ne pas y toucher. Pour cette raison le sujet des déchets radioactifs arrive tard dans la vidéo. La véritable information, et donc l’urgence du sujet, apparaissent comme au détour du chemin ».


Pierre et le tigre : une vidéo pour engager le… par andra

*

Je réagis

Sur la gestion des déchets radioactifs :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

5 commentaires Donnez votre avis
  1. @ Carlier,

    Bonjour,

    Je comprends votre énervement pour ce qui concerne la mise en démocratie de la politique énergétique de la France. Si vous avez suivi l’actualité, vous aurez sans doute retenu que plusieurs candidats à la présidentielle ont fait des promesses en ce sens. Reste à savoir qui sera élu et si les promesses seront tenues…

    En tant que salarié de l’Andra, je me permets de réagir à vos propos :

    Tout d’abord, quels que soient les choix en matière de politique énergétique, il y a et il y aura des déchets à gérer, qu’ils viennent des centrales en fonctionnement ou de leur démantèlement par exemple.

    « Comparer 2 kilos de déchets nucléaires à 2 kilos de pommes de terre , c’est se foutre de la gueule du monde. »
    Cette vidéo n’a pas pour but, comme vous le ressentez, de banaliser les déchets nucléaires. Elle a pour but de faire discuter des déchets radioactifs. Et les étudiants qui ont répondu à l’appel de l’Andra pour réaliser ce film ont eu carte blanche pour créer un message original. Ce passage de la vidéo a tout de même comme intérêt de montrer la difficulté à se représenter les volumes de déchets à gérer.

    « L’ANDRA peut continuer à faire n’importe quoi , impunément et comme avant , mais cela m’écoeure . »
    L’Andra est un organisme public, avec une mission confiée par le gouvernement qui consiste à trouver des solutions pour gérer les déchets radioactifs déjà produits et à venir. Pour cela, elle mène des recherches scientifiques on ne peut plus sérieuses. Et elle travaille sous le contrôle d’organismes tels que l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), laquelle effectue plusieurs visites par an, y compris des visites surprise.
    A quoi faites-vous référence en écrivant « comme avant » ?

    « J’ai un seul souhait : quand la population française aura-t-elle le pouvoir de décider en matière nucléaire et énergétique ? Honnêtement , je crois que ce n’est pas demain la veille , même si le pouvoir passe aux mains du P.S. La transparence et la démocratie doivent s’appliquer partout , y compris dans le nucléaire . »
    Pour ce qui relève des déchets radioactifs, un premier débat public a eu lieu en 2005-2006. C’était un débat de politique sectorielle, visant à définir les orientations en matière de gestion de ces déchets.
    Voyez le résumé du compte-rendu et le bilan du débat public :
    http://cpdp.debatpublic.fr/cpdp-dechets-radioactifs/docs/pdf/bilan.pdf
    http://cpdp.debatpublic.fr/cpdp-dechets-radioactifs/docs/pdf/bilan.pdf
    Et il y aura un nouveau débat public en 2013. Il portera sur le projet de stockage des déchets les plus radioactifs, principalement issus des centrales, déchets dits HA (de haute activité) et MAVL (de moyenne activité à vie longue). C’est un projet de stockage géologique baptisé Cigéo. Pour en savoir plus sur ce projet :
    http://www.andra.fr/pages/fr/menu1/les-solutions-de-gestion/concevoir-un-centre-de-stockage-pour-les-dechets-ha-et-ma-vl-84.html

    Si ce prochain débat public vous intéresse, je vous invite à transmettre vos coordonnées à l’Andra :
    http://www.andra.fr/pages/fr/menu2/formulaire-de-contact-1113.html

    Cordialement.

  2. De toutes façons le donneur d’ordres de cette campagne étant l’ANDRA, il ne fallait pas s’attendre à une présentation objective ou décisive des choses… D’ailleurs ce qui est suggéré dans le spot c’est que tout cela doit relever de nos décideurs, et surtout pas de nous qui sommes vraiment trop stupides et incompétents (ben voyons…). Sauf que en cas de gros pépin nucléaire, ce ne sont pas les donneurs d’ordre bien planqués à Paris (et évacués par avion en urgence si nécessaire) qui sont en première ligne, mais les civils habitant en province, là où comme par enchantement se trouvent toutes les centrales et tous les centres de déchets… Pour moi les décideurs retrouveront de la crédibilité sur ce sujet le jour où ils prouveront qu’il y a vraiment un risque zéro en exposant leurs propres familles au risque nucléaire, c’est-à-dire en implantant un EPR à proximité immédiate de Paris Ouest, sur la Seine qui est un emplacement parfait. Mais ce n’est pas demain la veille, comme par hasard….

  3. 100% d’accord avec Carlier… Le Chef de l’Etat, ne sachant plus quoi promettre en fin de mandat, a promis que dorénavant il y aurait des référendums… On aurait pu penser que le nucléaire était LA question à poser à la population dans le cadre d’un référendum, car nous sommes à la croisée des chemins après Fukushima, c’est quitte ou double ! Eh bien non, le nucléaire ne sera visiblement JAMAIS démocratique… Par contre, stigmatiser les plus vulnérables (chômeurs, étrangers, …) ça ce sont de super sujets de référendums urgents…

  4. Tout cela est extrêmement léger : « on verra ça demain » . La filière nucléaire a été décidée en France sans jamais consulter la population , et pour cause .Résultat : le lobby militaro-nucléaire a tout pouvoir pour agir comme bon lui semble . Comparer 2 kilos de déchets nucléaires à 2 kilos de pommes de terre , c’est se foutre de la gueule du monde. J’ai un seul souhait : quand la population française aura-t-elle le pouvoir de décider en matière nucléaire et énergétique ? Honnêtement , je crois que ce n’est pas demain la veille , même si le pouvoir passe aux mains du P.S. La transparence et la démocratie doivent s’appliquer partout , y compris dans le nucléaire . L’ANDRA peut continuer à faire n’importe quoi , impunément et comme avant , mais cela m’écoeure .

  5. Bonjour,

    Car il a le même type d’approche intelligente et décalée, je vous recommande de voir le documentaire « Into Eternity » de Michael Madsen, qui traite de le problématique de la gestion des déchets nucléaires sous l’angle de la temporalité :

    http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=186799.html

    Bonne journée…

Moi aussi je donne mon avis