Les variations de température, une source d’énergie inépuisable !

Des ingénieurs ont créé un appareil capable de produire de l’électricité à partir des variations de température. L’énergie est « collectée » via un résonateur thermique qui capte la chaleur d’un côté et la retransmet de l’autre.

Rédigé par MEWJ79, le 8 Mar 2018, à 9 h 40 min

Des chercheurs du célèbre Massachusetts Institute of Technology (MIT) viennent d’inventer une machine révolutionnaire, capable de transformer les variations de température en électricité.

Un résonateur thermique qui capte la chaleur d’un côté et la retransmet de l’autre

Aujourd’hui, l’ingénierie moderne cherche à développer de nouvelles sources d’énergie. Mais elle se heurte à une difficulté double : produire de l’énergie « propre » tout en minimisant la taille du système qui en est à l’origine. Récemment, des ingénieurs du MIT y sont parvenus en inventant un générateur d’électricité compact utilisant uniquement les variations de température de l’air environnant(1).

En effet, les températures varient sans cesse, même dans une journée. Ces chercheurs ont donc réfléchi à la fabrication d’un appareil produisant de l’électricité à partir de ces fluctuations. Cette énergie pourrait ensuite servir à alimenter des dispositifs de communication miniatures et des capteurs multi-fonctions. Les résultats de la découverte ont été publiés dans la revue Nature Communications. On y apprend que l’énergie est « collectée » via un résonateur thermique qui capte la chaleur d’un côté et la retransmet de l’autre.

Un appareil qui fonctionne sans batterie et quelle que soit la météo

Dans un communiqué du MIT, le professeur Michael Strano explique : « Nous avons inventé ce concept de toutes pièces. Nous avons fabriqué le premier résonateur thermique ». L’appareil est portatif et fonctionne en toute indépendance. Il peut être « simplement posé sur une table et générer de l’énergie, comme à partir de rien. » Avec une variation de 10 °C entre le jour et la nuit, le dispositif produit jusqu’à 350 mV et 1,3 mW de puissance. À terme, ses développeurs envisagent de le tester pour tous types de variation thermique : du cycle marche-arrêt d’un réfrigérateur jusqu’aux machines industrielles.

Installation du résonateur thermique © MIT / Melanie Gonick

Et s’il ne produit donc que peu d’énergie,  il fonctionne sur le long terme, sans batterie, quels que soient l’environnement et les conditions météorologiques, contrairement aux énergies renouvelables comme le solaire et l’éolien, dont la production d’énergie s’interrompt par mauvais temps ou en absence de vent. Pour parvenir à capter la chaleur, la structure de base est une mousse métallique (une structure poreuse) faite de cuivre ou de nickel, recouverte d’une couche de graphène (pour la conductivité thermique). Les chercheurs ont rempli la mousse avec une cire d’octadécane, qui emmagasine la chaleur, selon Anton Cottrill, premier auteur de la publication.

Illustration bannière : Thermomètre – © tcsaba
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

3 commentaires Donnez votre avis
  1. GOOD NEW very useful !!!, do not need a large area like solar panels and feed only heat?!,

    But how does it work in the winter ?.

  2. Résonateur thermique : ou comment enfumer les gogols ?
    Aucune explication sur le principe, mais les cellules à effet Peltier existent déjà !
    La loi de Carnot est toujours en vigueur, les rendements sont donc dérisoires par principe !

  3. La deuxième loi de la thermodynamique,(1)celle qui est la source de a gabegie de notre monde, parce que dans notre volonté de développement on l’aurait oubliée, ne prennant en compte que la 1ere loi, serait-elle devenue caduque ?

    (1) celle sur l’entropie qui dit toute énergie utilisée finit par s’épuiser car lorsqu’elle est suffisamment éparpillée elle devient inutilisable à nouveau

Moi aussi je donne mon avis