France Solar Industry : le solaire français s’exporte

Rédigé par Annabelle, le 31 Jan 2013, à 16 h 24 min

Le marché des panneaux solaires est sans conteste dominé par la Chine. En 2011, les Chinois ont exporté vers l’Europe l’équivalent de 20 milliards d’euros(1) en panneaux et composants ! Sur les dix plus gros fabricants de panneaux solaires dans le monde, cinq sont Chinois, comme le leader Suntech ou encore Yingli et Trina Solar. Pékin a produit en 2010 plus de la moitié des panneaux solaires commercialisés dans le monde, selon une étude de Photon international.

Pour faire face à cette concurrence, le Syndicat des Energies Renouvelables (SER) a trouvé une parade : la marque France Solar Industry qui rassemble tous les spécialistes de la production d’électricité photovoltaïque afin d’aider à exporter le solaire français.

Le photovoltaïque, un quasi monopole chinois

eolienne-panneaux-solairesEn Europe et en France, la quasi-totalité des panneaux photovoltaïques posés sont chinois. Pour l’Hexagone, on estime le volume à environ 90 %(2) ! Dire que le marché français est dominé par la Chine est donc un doux euphémisme. Mais en septembre dernier, c’est un véritable vent de colère qui a soufflé sur le solaire chinois. La Commission Européenne qui soupçonne très fortement la Chine de pratiques de dumping concernant ses exportations de panneaux solaires et composants a décidé d’y voir plus clair. Elle a ainsi annoncé qu’elle lançait une enquête antidumping afin de faire la lumière sur des pratiques commerciales douteuses.

La décision a été prise suite à une plainte déposée cet été par un groupement d’entreprises européennes. Celle-ci « a apporté suffisamment d’éléments mettant en évidence un possible dumping des prix de la part des exportateurs (chinois) vers le marché européen, des dommages pour l’industrie solaire européenne (…). Par conséquent, la Commission a jugé qu’il y avait suffisamment d’éléments justifiant de prime abord l’ouverture d’une enquête ».

L’enquête estimée à 15 mois devrait aboutir à une décision prise le 5 décembre 2013 au plus tard. Si les soupçons sont confirmés, l’UE pourrait prendre des mesures restrictives à l’encontre des fabricants chinois. En attendant, le solaire français se veut pragmatique, et prend les devants.

*

La suite p.2> La contre-offensive française

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

7 commentaires Donnez votre avis
  1. Il faudrait aussi que la France protège ses brevets.

  2. Bonjour, quand allons nous parler a la Chine avec une Europe unis et non en baissant l’échine et avec un président Français SEUL se mettant a 4 pattes pour vendre des trains (avec les plans pour les fabriquer chez eux) ou des EPR (comme on le faisait avant mai) Les briquets BIC sont un bon exemple, on taxe les copies chinoises à 2 % et eux taxe les BIC à 20%!!! La Chine a signée les accords de l’OMC sur la semaine hebdomadaire de travail et la durée journalière du temps de travail, si on lui imposé de respecter ces accords, ces prix augmenteraient et nos produits redeviendraient peut être compétitifs. Nous avions parmi les meilleures industries dans le solaire dans les années 70 …

  3. Peut être pourrions nous faire notre B A en autorisant MM et MMES Mélanchon, Buffet, Besancenot, Larguiller à aller expliquer aux dirigeants communistes chinois que ce n’est pas gentil de mettre les ouvriers occidentaux au chômage, et qu’au Paradis des travailleurs, les syndicalistes doivent être rois, et que les ouvriers doivent travailler 35 h par semaine, avec des ATT, des RTT, des primes, des avantages, et de gros salaires.

  4. C’est aujourd’hui qu’on s’aperçoit que les gentils communistes chinois vendent la corde qui servira à pendre les méchants capitalistes occidentaux ?????

  5. Pour acheter des panneaux solaires photovoltaïques français, je pense qu’il faut s’adresser à Photowatt.

  6. Ou puis-je acheter des panneaux solaires français ( j’ veux pas du chinois) , OK.

  7. La vraie responsabilité tient aux réflexes des consommateurs.

    En effet, achetant un prix plutôt que d’acheter un produit pour sa qualité, ils se ruent majoritairement vers le meilleur marché. Ma grand-mère qui n’était pas une nantie disait avec beaucoup de bons sens : « je ne suis pas assez riche pour me payer du bon marché » !

    On sait que les panneaux chinois sont de moins bonnes qualités et que le pourcentage au départ de panneaux défectueux est plus important chez eux. Cela entrainera des coûts supérieurs ensuite : démarches à faire près de l’installateur suite à des avaries qui n’auront pas nécessairement été découvertes à temps, mais qui auront bridé la production PV !

Moi aussi je donne mon avis