L’endométriose bientôt considérée Affection de Longue Durée ?

Le gouvernement réfléchit à une reconnaissance de l’endométriose en tant qu’Affection de Longue Durée (ALD).

Rédigé par Paolo Garoscio, le 5 Aug 2020, à 9 h 50 min

Les femmes atteintes d’endométriose pourraient bientôt voir leur situation évoluer en termes de reconnaissance de leur maladie et, surtout, de prise en charge. Une bonne nouvelle, à défaut d’avoir un traitement, alors que la maladie est souvent méconnue et qu’elle peut avoir de graves conséquences sur la santé et le quotidien.

Le gouvernement va-t-il reconnaître l’endométriose comme ALD ?

Selon l’agence de presse APMnews, spécialisée dans la Santé, le ministre de la Santé et des Solidarités Olivier Véran aurait, le 30 juillet 2020, lancé la procédure qui pourrait aboutir à une reconnaissance de l’endométriose en tant qu’ALD. L’agence de presse dévoile en effet qu’une évaluation est lancée.

Si elle aboutissait, ce serait enfin une reconnaissance pour les malades et une victoire de taille pour les associations de patients. La reconnaissance de l’endométriose comme ALD est en effet réclamée de longue date car cette maladie, malheureusement, coche tous les critères qui en font une Affection de Longue Durée.

L’endométriose est une maladie envahissante – © Iryna Zastrozhnova

La décision d’Olivier Véran pourrait également être liée à une mobilisation de plusieurs dizaines de parlementaires, sénateurs et députés, qui ont réclamé cette reconnaissance fin juillet 2020. Une action coordonnée qui aurait porté ses fruits, au moins pour lancer le débat.

Pourquoi faire figurer l’endométriose sur la liste des ALD ?

Méconnue, dès lors que l’endométriose sera reconnue comme ALD elle pourra bénéficier de tout ce qu’apporte ce statut. En particulier, la prise en charge à 100 % des soins, dans le cas présent, palliatifs puisqu’aucun traitement n’est connu, et la simplification des démarches.

De plus, les 2 à 4 millions de femmes françaises, selon les estimations, qui souffrent d’endométriose seront mieux protégées, par exemple au travail. La maladie peut en effet se traduire par de la fatigue intense et des douleurs qui peuvent devenir handicapantes pour les femmes qui en sont atteintes. Selon la lettre envoyée par les parlementaires au ministre de la Santé, citée par Numerama, « 80 % des femmes atteintes d’endométriose ressentent des limitations dans leurs tâches du quotidien ».

Illustration bannière : L’endométriose a été décrit comme un cancer sans cellules cancéreuses et peut prédisposer au cancer ovarien – © SewCream
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis