Emissions de CO2 en Europe : record à la baisse

Rédigé par Jean-Marie, le 3 Jun 2014, à 17 h 09 min

L’Union européenne confirme qu’elle est le bon élève de la classe Réchauffement climatique avec cette confirmation statistique du jour : les émissions de gaz à effet de serre en Europe ont baissé de 1.3 % en 2012 et atteint un point bas.

Les émissions les plus basses depuis 1990

L’Union Européenne a donc confirmé, dans son rapport annuel, que ses émissions de gaz à effet de serre ont décru de 1.082 millions de tonnes depuis 1990, ce qui représente une baisse de 19.2 %*. Ce bon résultat place l’Europe en position d’atteindre son objectif de réduction de 20 % de ses GES d’ici 2020.

  • La baisse de 1.082 Mt représente l’équivalent des émissions combinées de l’Italie et de la Grande-Bretagne.

L’objectif 2020 du Climate and Energy Package est donc à portée de main grâce aux mesures domestiques prises dans les divers pays de l’Union. Les 15 premiers membres de l’Union qui sont signataires du protocole de Kyoto ont réussi à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre de 11.8 % en moyenne de 2088 à 2012. Le volume d’émissions économisé représente plus que le total des émissions d’un pays comme l’Espagne. L’effort est donc notable.

Emissions de CO2 en Europe : les raisons de la réduction en 2012

Les émissions de CO2 n’avaient chuté que de 1.3 % entre 2011 and 2012, surtout aux efforts réalisés dans les transports et dans l’industrie et grâce à une utilisation croissance des énergies renouvelables.

energie-renouvelable-villesA elle seule, l’Italie a compté pour 45 % du total de la performance européenne globale en Europe, notamment du fait de ses performances dans l’industrie et les transports. La Pologne a réalisé la seconde plus forte baisse car elle consommé beaucoup moins de carburants. Inversement, et en sens inverse de la tendance marquée depuis 1990, la Grande-Bretagne et l’Allemagne ont accru leurs émissions en 2012, surtout du fait de l’utilisation accrue des carburants fossiles (charbon allemand).

Effet de serre et variation du PIB

Une analyse des chiffres montre que les variations du PIB, dans le sens de la croissance ou de la récession, peuvent expliquer un tiers des variations des émissions de gaz à effet de serre en Europe depuis 1990.**

energie-renouvelable-maisonPendant les années où on a connu une récession (dont inclues les années 2008 – 12), les réductions d’émissions de CO2 sont dues à moins de 50 % par la contraction du PIB. Il ne faut donc pas compter que sur l’activité économique pour faire bouger le curseur : d’autres facteurs ont un poids important, comme l’utilisation des énergies propres non fossiles et l’amélioration de l’efficacité énergétique de nos économies.

picto_loupeComparé à 1990, on constate donc un découplage de plus en plus fort de l’activité économique, mesurée par le PIB, des émissions de gaz à effet de serre. Tandis que le PIB de la zone européenne a cru de 45 % depuis 1990, les émissions ont chuté de 19 %. Une vraie performance, surtout si on la compare aux autres zones du monde.

Autre point positif, l’intensité d’émissions des différents pays européens a eu tendance à converger. Par habitant les émissions de GES ont décru de quasiment un quart depuis 1990 et sont passées de 12 à 9 tonnes par personne et par an.

picto-arbre, isolation plancherApparemment, selon les prévisions du Directeur de la Commission en charge du sujet, Hans Bruyninckx, la tendance positive de 2012 se serait poursuivie en 2013, en tout cas à en croire les dernières données relevées par l’U Emissions Trading System. Les données définitives pour 2013 seront connues à l’automne.

*

Je réagis

* source : European Environment Agency (EEA).
http://www.eea.europa.eu/publications/european-union-greenhouse-gas-inventory-2014
**http://www.eea.europa.eu/publications/why-are-greenhouse-gases-decreasing

 

La pollution atmosphérique, 430 000 morts en Europe

La pollution atmosphérique, 430 000 morts en Europe

 

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

9 commentaires Donnez votre avis
  1. Bien que ne connaissant pas exactement le pourcentage de CO2 dans la totalité des GES en termes de masse/masse ou volume/volume ni la réelle “nocivité” du CO2 par rapport aux autres GES (25 fois moins que le méthane – CH4 ?). Je trouve stupéfiant de nous baser seulement sur le CO2. Si vous avez des réponses, merci. e_villepreux@ymail.com

  2. l’amelioration se poursuivra si on favorise les circuits courts et la valorisation des dechets de la filiere bois en creant des poles regionaux de cette filiere en evitant des transports intra europeens

  3. Je félicite l’UE pour cet effort fourni, qui doit être un exemple pour les autres continents car, la question du réchauffement climatique n’est pas à minimiser mais à prendre au sérieux. Mais ma question est de savoir, quelle est la place de reboisement dans la lutte contre le réchauffement climatique? Car on en parle de moins à moins. Puis, qu’en est il de la subvention des forêts d’Amazonie et Équatoriale qui sont aujourd’hui un espoir mondial sous menace de destruction? En matière du réchauffement climatique, inutile de conserver le financement en interne d’autant plus qu’il est global et extra frontalier.

  4. Réchauffement climatique : l’innocence du … – YouTube
    ► 5:34► 5:34
    .youtube.com/ watch?v=JNAoG_E7eyk
    23 sept. 2013 – Ajouté par LibertarienTV
    Le CO2 a certes augmenté depuis le XIXe siècle, passant de 300 ppm à … François Gervais est physicien …

    • “Le CO2 a certes augmenté depuis le XIXe siècle, passant de 300 ppm à … François Gervais est physicien …”, dit Nobody.
      C’est précisément à cause de l’utilisation du charbon au IXè s (aube de la première révolution industrielle) qu’a commencé le réchauffement climatique dont est indéniablement responsable l’homme, n’en déplaise à certains révionnistes “scientifiques” !

  5. Pour être tout à fait honnête, il faudrait ajouter que, si l’Allemagne (la “référence”!…) a augmenté ses émissions de GES ces dernières années, c’est, en effet, parce qu’elle a du mettre en service de nombreuses centrales thermiques “classiques” (au charbon, notamment)pour compenser la production aléatoire des ENR (éolien et PV). Jamais la presse ne fait allusion aux bons résultats de la France, dans ce domaine, grâce à son parc de production électronucléaire, qui n’émet pas de GES!… Faut-il rappeler, en effet, que la France émet 2 fois moins de GES par Kwh produit que l’Allemagne, et que le prix de son électricité est presque la moitié de celui de l’Allemagne (la “référence”!…)

  6. L’indication que l’Allemagne a augmenté sa production de CO² en 2012 ne tient pas compte de la réalité suivante : « Oui, il y a eu augmentation des rejets de CO2 en 2012… après une baisse plus importante en 2011, l’année de la fermeture des 8 réacteurs ! Pourquoi cette hausse en 2012 ? En fait, le texte donne la réponse (mais de manière délibérément confuse): C’est parce que l’hiver 2012 a été plus rigoureux que le 2011, ce qui a provoqué une augmentation de la consommation de gaz par les ménages… pour le chauffage, pas pour la production d’électricité! rien à voir avec le nucléaire, donc ! ».
    Braquer le bout de votre lorgnette sur cette seule année 2012, c’est de la manipulation, fallacieuse en plus

    « Le bilan 2010-2012, correspondant à l’arrêt des 8 premiers réacteurs nucléaires allemands, est donc une BAISSE des émissions de CO2… »

    « Plus de charbon et de houille ont été brûlés pour produire de l’électricité
    Le charbon a augmenté de 6 TWh en 2012… après une baisse de 5 en 2011, l’évolution 2010-2012 est donc insignifiante (on passe de 117 à 118 TWh produits);
    Par contre, la lignite a augmenté les deux années, de manière significative, traduisant une évolution de fond réelle. On passe de 146 à 158 TWh… augmentation de 12 TWh… pour remplacer le nucléaire?
    En fait, pas du tout : Le nucléaire a vu sa production baisser de 42 TWh en deux ans, (plus que) compensés par:
    1) une hausse de 32 TWh de la production ENR;
    2) Une diminution de 16 TWh de la consommation du pays. »

    (Source des citations : L’Allemagne réduit ses rejets de CO2 tout en fermant son parc nucléaire)

    • Pourriez-vous signaler le lien ou la source relative à “L’Allemagne réduit ses rejets de CO2 tout en fermant son parc nucléaire” Le texte complet m’intéresserait beaucoup.
      C’est potentiellement intéressant et permettrait de clouer le bec à ceux qui argumentent -faussement et de façon mensongère- sur les conséquences de la fermeture d’une partie du parc nucléaire allemand!
      Merci.

Moi aussi je donne mon avis