Sélection livre – Pour en finir avec l’écologie punitive

Dans son livre ‘Pour en finir avec l’écologie punitive’, Olivier Leblond repense l’écologie pour la sortir de sa dimension moralisante et punitive. Un manifeste pour une écologie joyeuse où la justice a une place essentielle.

Rédigé par Marie Mourot, le 8 Jun 2018, à 8 h 15 min

Journaliste, écrivain et militant écologiste, Olivier Blond est aussi le président de Respire, l’association nationale pour la préservation et l’amélioration de la qualité de l’air. Son dernier essai appelle à mettre fin à cette écologie dite punitive, inefficace et servant uniquement de prétexte aux ennemis de l’environnement.

Pour en finir avec l’écologie punitive, le livre d’Olivier Blond

Pour Olivier Blond, l’écologie est encore mal perçue en France aujourd’hui. Elle a mauvaise réputation et incarne pour beaucoup « un luxe coûteux réservé aux nantis ou aux idéalistes ». Elle apparaît comme secondaire. Et même lorsqu’une tempête ou des inondations surviennent, l’impact de l’écologie semble toujours aussi marginal.

D’un point de vue politique, les écologistes n’arrivent pas à rassembler et ont encore bien trop souvent une posture moralisatrice. Selon lui, une telle attitude est inappropriée car elle impose des sacrifices que personne n’est prêt à faire car ils vont à l’encontre de leurs intérêts immédiats.

La pollution de l’air : un scandale sanitaire dont on ne parle pas assez

L’auteur rappelle que chaque année, la pollution de l’air tue 48.000 personnes en France. Des millions d’autres souffrent de maladies ou de troubles plus ou moins gênants au quotidien engendrés par cette pollution. Pourtant rien ne change.

Le terme d’« écologie punitive » est employé, quant à lui, dès que des mesures (visant essentiellement la voiture) pour lutter contre ce scandale sont mises en place et résume bien les difficultés de développer une politique écologique  :  les projets à visée « écologique » sont systématiquement contestés, que ce soit la circulation alternée ou différenciée, la vignette Crit’Air ou encore la piétonnisation des berges de la Seine. On nous demande (encore) des sacrifices plutôt que de protéger notre santé ou nos emplois.

Et pour l’auteur, ce n’est pas tout : « Elle se double généralement d’attaques personnelles outrageantes contre Anne Hidalgo, maire de la capitale, qui a fait des questions de pollution d’air un enjeu majeur de son mandat. ».

pour en finir avec écologie punitive

Envie d’en lire plus ? Cliquez sur l’image

Pourtant, selon lui, il s’agit bien d’une crise sanitaire majeure. Il est donc grand temps de sortir de ce discours moralisateur et de repenser complètement l’écologie. Et pour renouveler le discours écologique face à la critique punitive, Olivier Blond l’affirme : la santé, l’alimentation et l’emploi doivent être placés au coeur des débats.

Des mesures incitatives plutôt que punitives

Dans son essai, il ajoute que « seule une petite minorité de personnes mènent réellement leur vie en fonction de préceptes moraux qui vont à l’encontre de leurs intérêts immédiats ». L’écologie ne doit donc plus reposer sur des sacrifices mais sur quelque chose de plus pragmatique. Elle ne doit plus être un but ou un idéal à atteindre mais bien un moyen de préserver notre bien-être.

Ainsi, des mesures incitatives auraient beaucoup plus d’impact que des mesures punitives : il faut trouver des manières de défendre l’intérêt des gens plutôt que de leur imposer des sacrifices. La question de la justice sera alors essentielle et devra se placer au coeur de la problématique écologiste.

Pour en finir avec l’écologie punitive, Olivier Blond, mai 2018, Grasset, 180 pages, 17 euros.

Illustration bannière : Couverture du livre d’Olivier Blond
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Rédactrice web freelance et maman de deux enfants, je me suis toujours sentie très concernée par l'écologie et le développement durable. Constamment en...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis