Les effets de la désalinisation sur l’environnement inquiètent

Un rapport de scientifiques de l’ONU alerte sur la pollution engendrée par les 16.000 usines de désalinisation. Si le procédé est indispensable pour fournir de l’eau potable dans certaines régions, il peut être amélioré.

Rédigé par MEWJ79, le 19 Jan 2019, à 10 h 25 min

Ces dernières années, les usines de désalinisation se sont multipliées dans le monde afin de répondre aux besoins en eau douce. Mais la technique engendre la rejet massif de « saumure » qui n’est pas sans poser des problèmes pour l’environnement.

La désalinisation de l’eau, indispensable à la survie dans certaines régions

La désalinisation de l’eau est une technologie qui permet d’offrir de l’eau potable aux régions où elle manque terriblement. Et c’est vital. En effet, selon l’ONU, 1,5 à 2 milliards d’humains vivent aujourd’hui dans des régions où cette ressource se fait rare et où elle manque au moins durant la partie la plus chaude de l’année.

Mais des experts des Nation-Unies s’inquiètent dans un rapport publié lundi 14 janvier, où ils insistent sur les nombreux problèmes écologiques engendrés par les rejets importants de saumure résultant de cette activité (1). Et si, au final, la désalinisation faisait plus de mal que de bien à l’environnement ?

Une usine de désalinisation à Dubaï © Stanislav71 / Shutterstock

Pour chaque litre d’eau douce produit, c’est 1,5 litre de « saumure » chargée de produits chimiques qui est rejeté

En effet, selon des chercheurs de l’Université de l’ONU au Canada, aux Pays-Bas et en Corée du sud, pour chaque litre d’eau douce désalinisée, destinée à la consommation humaine ou à l’industrie, une usine rejette en moyenne 1,5 litre de « saumure ». Or, cette boue ultra-saline est chargée de substances chimiques, principalement composées de chlore et de cuivre.

Ce déchet est ensuite déversé en mer, dans les égouts, dans les puits… Outre les produits toxiques, la concentration en sel bouleverse les écosystèmes et accroît la température des eaux. Et malheureusement, l’avenir ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices puisque le réchauffement climatique devrait aggraver la situation : à chaque degré supplémentaire gagné, un demi-milliard de personnes perdront 20 % de leur eau douce, selon les scientifiques du GIEC.

16.000 usines de désalinisation en activité

La désalinisation s’est développée au fil des années et aujourd’hui, selon une étude parue dans la revue Science of the Total Environment, 16.000 usines sont en activité dans le monde ; il devrait même y en avoir 17.500 d’ici 2025. Elle répondent aux besoins actuels, mais ces dernières rejettent chaque jour 142 millions de m3 de « saumure ».

Des usines de plus en plus nombreuses © Andrea Izzotti

Une valorisation possible

Au final, les chercheurs de l’ONU alertent donc quant à la maîtrise de cette technologie. Car en plus, la saumure n’a pas que des défauts : elle peut être utile dans l’aquaculture, mais aussi la production d’électricité. Le sel ainsi que certains métaux et minéraux (magnésium, gypse, calcium, potassium, lithium…) pourraient en être extraits, notamment via de nouvelles technologies.

Illustration bannière : Les effets de la désalinisation sur l’environnement inquiètent – © irabel8
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis