Comment créer son entreprise écologique ?

Agir pour l’environnement peut aussi passer par la création d’une entreprise écologique. Voici quelques conseils pour vous lancer

Rédigé par Marion, le 25 Oct 2018, à 17 h 20 min

La protection de l’environnement passe bien sûr par le changement de certaines habitudes de la vie quotidienne. Mais pour ceux qui ont la fibre entrepreneuriale, il est aussi possible d’apporter sa pierre à l’édifice en créant une entreprise écologique ! Cela, bien évidemment ne s’improvise pas, il y a de nombreux paramètres à prendre en compte. On fait le point dans cet article.

Comme n’importe quelle entreprise, monter une éco-entreprise ne s’improvise pas

Qu’elle soit verte ou non, une entreprise doit être soigneusement pensée avant d’être lancée, sous peine de ne pas rencontrer le succès escompté. Ainsi, vouloir prendre soin de l’environnement ne dédouane pas de faire une étude de marché, ni de penser à certains paramètres, sous peine  de ne pas rencontrer les retombées espérées.

Alors, pour mettre toutes les chances de son côté, il est essentiel de mener à bien une réflexion poussée autour de son projet, et de se poser les bonnes questions.

Qu’est-ce qu’une entreprise écologique ou éco-entreprise ?

C’est une entreprise qui fabrique et/ou commercialise, bref qui offre des produits ou services ayant un impact limité sur l’environnement en visant la préservation des ressources, tant dans les secteurs de l’industrie, du commerce, que de l’artisanat.

Elle se distingue d’une entreprise « classique » par le fait que la majorité des ses activités entrent dans le champ des métiers verts, visent à « prévenir, réduire ou mesurer les atteintes des activités humaines à l’environnement » et s’inscrive dans une démarche d’innovation.

Les marchés de l’environnement et les produits verts

La création d’une entreprise « verte » possède forcément certaines spécificités. En effet, quelques paramètres vont être spécifiques à ce projet.

C’est indéniablement le cas des marchés de l’environnement. En grattant un peu, on se rend rapidement compte qu’ils sont surtout soutenus par les institutions publiques, que ce soit de manière financière ou réglementaire. Or par nature, les pouvoirs publics sont instables, et peuvent basculer d’un jour à l’autre. Ainsi, une municipalité aura très bien pu décider d’apporter son soutien à un projet, qu’un conseil sortant d’élections suivantes peut balayer en un rien de temps.

Les marchés de l’environnement sont donc, par nature, instables. C’est indéniablement un paramètre à prendre en compte dans le processus de création d’entreprise.

De l’idée au projet : création de valeur ajoutée

Vouloir développer une entreprise écologique ne suffit pas, même si les consommateurs sont en général plus intéressés par les marques vertes.

Mais quasiment tout est à faire : sensibilisation des consommateurs, description de la spécificité de l’offre, recherches et défrichage, invention de nouveaux modèles, mise en place de nouvelles règles…

Le créateur d’une éco-entreprise doit garder à l’esprit que sa société aura aussi un rôle de précurseur. Il devra « préparer le terrain », mais aussi développer et proposer des produits avec une vraie valeur ajoutée. Si elle ne doit pas forcément être innovante, une entreprise écologique a besoin de soutien et d’accompagnement à l’instar d’une start-up.

Selon une étude de l’ADEME menée en 2011, 70 % des éco-entreprises se considèrent comme innovantes, car elles se sentent précurseurs sur des marchés non stabilisés

Les impératifs administratifs

Proposer des produits ou des services qui tournent autour de la préservation de l’environnement au sein de son entreprise n’exempte pas de devoir passer par la case administrative au moment de la création. Que l’on se rassure toutefois, la plupart des démarches sont relativement simples à réaliser.

Toutefois, il est nécessaire de ne pas négliger ces étapes afin de prendre un bon départ. Il est possible de se renseigner pour en savoir plus sur l’extrait de kbis, par exemple. Mais avant d’en arriver là, il y a plusieurs étapes à suivre.

créer entreprise écolo

© SFIO CRACHO

Déjà, il va falloir faire certains choix, notamment au niveau du nom, mais aussi du statut juridique. Respectivement, il va être essentiel de déposer un nom qui n’est pas déjà pris, et d’opter pour un statut juridique adéquat. Cela peut être une entreprise individuelle, par exemple.

D’autres étapes sont indispensables, comme la déclaration du siège social auprès du Centre de Formalités des Entreprises (ou CFE) par exemple, ainsi que la rédaction des statuts entre les associés. Cette étape est cruciale, puisque c’est elle qui détermine les principales informations de l’entreprise, telles que la dénomination sociale ou encore la répartition du capital social entre associés, par exemple.

Il s’agit plus ou moins d’un contrat de société qui doit être réalisé par écrit. En plus, il s’agit de bien penser les choses dès le début, car la modification des statuts d’une société représente une démarche à la fois lourde et compliquée.

La demande d’immatriculation est à réaliser quant à elle, à l’aide d’un formulaire CERFA. Cette démarche à elle seule va nécessiter de fournir plusieurs documents. Le dépôt de ces derniers peut être réalisé sur internet, mais aussi auprès du greffe du Tribunal de Commerce, ou encore auprès de la Chambre de Commerce et d’Industrie.

Illustration bannière : – © Rawpixel.com
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. Comment rendre utile l’inutile 😁😁😁😁😁

Moi aussi je donne mon avis