Covid-19 : le Danemark abattra toute sa population de visons

Les autorités danoises ont ordonné l’abattage de l’ensemble des visons sur l’ensemble des élevages du territoire à cause d’une mutation du coronavirus.

Rédigé par Anton Kunin, le 5 Nov 2020, à 9 h 40 min

Les visons sont très réceptifs au SARS-CoV-2, le virus à l’origine du Covid-19. Des cas de transmission du vison à l’homme ont également été rapportés.

Une mortalité particulièrement élevée de visons captifs a débouché sur une enquête

L’élevage de visons est une activité importante au Danemark : de nombreux pays achètent leurs peaux, utilisées dans l’industrie de la fourrure. Mais leur élevage va devoir s’arrêter : face à des flambées de cas de Covid-19, qui touchent aussi cette espèce animale, le gouvernement danois a décidé d’ordonner l’abattage de l’ensemble de la population captive de visons. Le millier d’élevages de visons que compte ce pays vont donc devoir tuer leurs animaux dans des chambres à gaz.

La décision n’a pas été facile à prendre, l’enquête qui y a mené a pris plus de six mois. La première alerte avait été donnée les 19 et 20 avril 2020 : dans deux élevages différents, les éleveurs avaient alors fait part de symptômes respiratoires et d’une mortalité particulièrement élevée chez leurs visons. Une analyse sous microscope des tissus des visons décédés a par la suite permis de diagnostiquer une pneumonie interstitielle, et les prélèvements dans les poumons étaient positifs aux tests PCR pour le Covid-19. Le 6 mai 2020, le même diagnostic a été posé à des visons décédés dans deux autres élevages. Curieusement, à la différence des trois premiers élevages, dans la quatrième les visons testés positifs au SARS-CoV-2 n’avaient pas de symptômes au moment du dépistage, mais les ont développés par la suite. De plus, les prélèvements effectués après la fin des symptômes étaient toujours positifs au SARS-CoV-2.

Les visons sont capables de transmettre le SARS-CoV-2 aux humains

Pourquoi est-ce si grave ? Le séquençage du génome du virus trouvé chez les visons et chez les salariés de ces élevages a montré que ces derniers ont contracté le virus suite a leurs contacts avec les visons. Et ce n’était pas nécessairement une transmission par salive ou écoulements nasaux aéroportés : les scientifiques estiment que ces infections avaient pu se produire à la suite de l’aspiration par les humains de poussière contenant de la matière fécale infectée.

Il s’agit donc du premier cas connu de transmission du SARS-CoV-2 d’animaux captifs à des humains. (Par le passé, des chats, des chiens, des tigres, des hamsters, des furets et des macaques avaient été testés positifs au Covid-19, après contact avec des humains porteurs du virus. Mais aucun cas de transmission du virus de ces espèces à l’homme n’avait été identifié.)

 

Illustration bannière : est accusé de propager une version mutante du coronavirus © Lynsey Grosfield
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Mais quelle hlrreur, il s’agit d’un zoocide! C’est atroce, horrible, ce sont des vies ilq devraient les relacher!

    A aucun moment lauteur de cet article ne critique la barbarie de cet acte alors que consoglobe est censé etre pro animaux!

    Lhumain est infame, pourquoi ne pas battre tous les humains jnfectée vu quon est trop sur cette terre et que cezt lhumain lespece la plus nuisible!

    Horrible honteux

    Tout se paie, le karma arrive et les humains qui tuent des animaux le paieront fort

    • Je suis d’accord avec vous….les gens doivent se réveiller, c’est bien ce qu’ils ont prévus aussi pour les humains!….faîtes vos recherches….

Moi aussi je donne mon avis