Covid-19 : le virus circule aussi chez les animaux domestiques

L’étude démontre que les animaux domestiques ont 8,1% de risques d’être contaminés par le Covid-19 si leur maître est infecté.

Rédigé par Paolo Garoscio, le 14 Oct 2020, à 10 h 46 min

Si le virus du Covid-19 ne les rend pas malades, les animaux domestiques ne sont pas épargnés par la contamination. Ainsi, une étude française démontre que les animaux domestiques vivants sous le même toit qu’un maître infecté, ont huit fois plus de risques d’être infectés.

Les risques de contamination sont multipliés par la présence d’un maître infecté

Cela pouvait paraître évident mais encore fallait-il le démontrer. Une étude française conjointement menée par des vétérinaires, des virologues et des médecins ayant pour but « d’évaluer l’intensité de la circulation du virus parmi les animaux domestiques, » a ainsi prouvé que les animaux de compagnie avaient huit fois plus de risques d’être contaminés par le virus du Covid-19 si leurs maîtres étaient déclarés positifs.

L’étude réalisée en deux volets(1) a étudié des échantillons sanguins prélevés sur des chiens et des chats domestiques appartenant à deux catégories distinctes : ceux considérés comme « à risque élevé », puisque vivant avec au minimum un maître ayant un Covid déclaré, et le groupe « à risque modéré » vivant avec des maîtres dont le statut sanitaire était inconnu.

Test Covid en pharmacie : les tests rapides disponibles

Une étude basée sur la sérologie

animaux covid-19

Les animaux de compagnie ne sont pas à l’abri du Covid-19 – © Chendongshan

Ainsi, l’étude met en avant que 20 % des animaux du groupe « à risque élevé » présentaient des anticorps au virus du Covid-19, contre un seul individu (chat) dans le groupe « à risque modéré ». Cette sérologie permet de déterminer l’impact de l’humain dans la propagation de la maladie. L’étude ne peut cependant pas préciser l’origine exacte de la contamination de l’animal présentant des anticorps « mais le fait que le risque pour un carnivore domestique d’être infecté soit 8,1 fois plus élevé s’il réside chez une personne positive au Covid-19 constitue un fort argument de l’origine humaine de leur infection ».

L’étude montre également que si les animaux domestiques ne contaminent pas leurs maîtres, le chat peut cependant contaminer ses congénères.

Illustration bannière : Animaux de compagnie et Covid-19, une étude – © Veera
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Arrêtez donc de nous sentir les cou…. avec vos affirmations non fondées
    et qui au bout du compte ne serviront qu’à augmenter l’abandon des animaux domestiques

  2. On ne trouve rien sur le lien renseigné. Pourriez-vous nous rediriger sur ces études ?

Moi aussi je donne mon avis