Black, un célèbre cerf, abattu lors d’une chasse à courre dans l’Oise

Le célèbre cerf Black de la forêt de Laigue (Oise) a été tué par des veneurs le 4 janvier 2020.

Rédigé par Anton Kunin, le 13 Jan 2020, à 11 h 05 min

Le cerf abattu était apprécié des photographes. On pouvait souvent l’apercevoir au-dessus de Saint-Crépin, où il venait bramer.

Tuer le cerf Black n’était pas l’intention première des veneurs

La forêt de Laigue (Oise) est désormais privée de son symbole : le cerf Black, que les amateurs d’animaux sauvages pouvaient souvent apercevoir en train de bramer au-dessus de Saint-Crépin, a été abattu par des veneurs lors d’une partie de chasse le 4 janvier 2020. Black était un cerf de 8 ou 9 ans et avait 18 cors.

Selon l’association Abolissons la vénerie aujourd’hui (AVA), qui observe les parties de chasse, tuer Black n’était pas l’intention originelle des chasseurs. L’équipage de chasse à courre Rivecourt pourchassait initialement un daguet. Mais, étant soudainement tombés sur Black, ils n’ont pas pu résister et ont dirigé les chiens sur lui.

Fuyant à travers la forêt, traversant des étangs, Black a fini par se retrouver coincé contre un grillage, où il a été tué par les veneurs.

Black abattu : les chasseurs n’y voient aucun manquement

L’association AVA attire notre attention sur le fait que Black a été tué contrairement aux règles de la vénerie, qui dictent de ne traquer qu’un animal par chasse. « Voilà donc la valeur donnée à la vie et à la beauté de la Nature par ces barbares, alors même que l’on déplore la raréfaction des animaux sauvages chez nous. Honte aux veneurs, qui par plaisir mondain ont sacrifié un symbole de notre forêt. La Nature doit être admirée, célébrée, et non saccagée ! », a réagi l’association AVA.

Selon la société de vénerie, interrogée par Oise Hebdo, lors de cette partie de chasse « les chiens suivaient une harde et ont changé de proie de leur propre chef ». Une affirmation qui n’a pas tardé à faire réagir Stan Broniszewski, membre d’AVA : « les chasseurs à courre disent maintenant avoir tué Black non-intentionnellement ! Une défense tout à fait digne d’eux dans la mythomanie et l’indignité… La meute, vos chevaux et la balle du fusil seraient partis tous seuls ? ».

Illustration bannière : Un cerf dans la forêt – © Matt Gibson

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

5 commentaires Donnez votre avis
  1. Honte, mille fois honte aux chasseurs assassins ! ! Honte aux politiciens !Honte à la France ! Honte à la race humaine qui tue encore et encore par plaisir, par sadisme , par déviation mentale !!
    La terre brûle en Australie emportant des millions de Vies innocentes et ici on tue, on tue ! On assassine un Roi dans une forêt ! Soyez maudits humains DÉGÉNÉRÉS à fusil ! SOYEZ MAUDITS !

    • Mille fois d’accord – féodalisme total !!

    • J’ai honte d’appartenir à l’espèce humaine, honte aussi de ma lâcheté, de mon inaction face aux raffinements de cruautés exercés sur des êtres innocents qui autant que nous ont droit à la vie. Faire naître des animaux presque immédiatement condamnés à la boucherie sans qu’ils aient seulement pu avoir goûté à l’herbe des prés, exploiter les autres pour les supprimer quand ils ne sont plus rentables, jouer à poursuivre ou à provoquer des animaux magnifiques et courageux dans des combats truqués sans qu’ils aient l’ombre d’une chance d’en sortir vainqueurs avec notre complicité passive et au mieux culpabilisante, voilà l’oeuvre des hommes sur cette planète qui ne nous appartient pas.

  2. parce que les chasses à courre existent encore chez nous ?
    ce symbole d’une différence de statut aurait donc survécu ?

    • Et oui la monarchie a toujours existé Evelyne c’est bien que vous en preniez enfin conscience. Il n’y a aucun cynisme dans mes propos.

Moi aussi je donne mon avis