Biodiversité – Nos oiseaux disparaissent

Rédigé par Jean-Marie, le 14 Jun 2009, à 12 h 24 min

15 a 37 % de la biodiversité auront disparu d’ici 2050 à cause du réchauffement planétaire,  affirmait en 2004 un article publié par un collectif de scientifiques du monde entier.

Et malheureusement, cela se confirme : entre les abeilles qui disparaissent  mystérieusement, les plantes qui remontent vers le nord, les océans qui se vident de leurs poissons, … on a encore une mauvaise nouvelle : les oiseaux nicheurs de France sont de moins en moins nombreux.

65 % d’oiseaux nicheurs en moins

C’est le constat du Muséum d’histoire naturel : 65 % des effectifs de nos oiseaux nicheurs de France ont disparu depuis 20 ans.

  • Sur les 174 espèces observées par des milliers d’ornithologues, les plus menacées se situent dans les zones de bâti et les prés (le pic cendré, le bouvreuil pivoine, râle des genêts, …)
  • En 2008, une liste rouge des oiseaux nicheurs de Métropole avait montré que sur l’ensemble des espèces nichant en
    métropole 73 espèces sur 277 sont actuellement menacées.

Globalement, 12 % des espèces d’oiseaux sont menacées d’extinction au niveau mondial et 26 % des espèces nichant en métropole risquent de disparaître

.biodiversité oiseaux
Maubèche des champs

Les causes de disparitions des oiseaux

Le réchauffement planétaire joue un rôle fragilisant sur les oiseaux de l’hémisphère nord parmi d’autres causes :

  • Intensification des pratiques agricoles
  • Régression des prairies naturelles : le râle des genêts, classé « en danger » ; la Pie-grièche à poitrine rose, « en danger critique ».
    biodiversité oiseaux nicheurs

Extension des zones « rurbaines » habitées

    • Tirs au fusil et empoisonnement à l’appât toxique : le Milan royal
  • Raréfaction des proies et l’électrification dans les lignes électriques : aigle de Bonnelli
  • Pollution aux hydrocarbures et raréfaction de la nourriture : le Pingouin torda et le Macareux moine

Oiseaux nicheurs

Les oiseaux nicheurs sont les oiseaux qui bâtissent leur nid pour s’y reproduire.

Le réseau Vigie-nature, ouvert à tous, permet d’observer la biodiversité en suivant les populations d’oiseaux, de papillons, de chauve-souris, de pollinisateurs ou de la flore..

 

2011, l’UICN tire la sonnette d’alarme sur les oiseaux en France

Les oiseaux sont moins bien traités en France qu’ailleurs :

C’est ce qui ressort d’une étude menée par l’UICN. 26 % des 277 espèces d’oiseaux nicheurs étudiés sont menacés de disparaitre du territoire français alors que sur le plan international, les oiseaux menacés ne représentent « que » 12 % des espèces.

11 espèces d’oiseaux nicheurs sont même sur le bord de la disparition, en danger critique :  la pie-grièche à poitrine rose,  le pingouin  torda, le marcareux moine, … Parmi les causes, on retrouve le drainage des zones humides, l’urbanisation, l’intensification des pratiques agricoles, .

*

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

11 commentaires Donnez votre avis
  1. la disparition de nos oiseaux et du a un braconnage intense

  2. Cette année, mon jardin s’est complètement désertifié, plus le moindre moineau, plus de mésanges ni pinsons, plus de pic, plus de sittelle.
    Que s’est-il passé? L’année dernière je devais réapprovisionner tous les deux jours.Cela donne froid dans le dos.

    Michel Martin Champlon Ardennes Belgique.

  3. Bonjour,
    En bordure de forêt de Rambouillet, pas un grillon, pas un rouge gorge, pas un moineau, seules quelques hirondelles nichent dans un vieux bâtiment à côté de ma maison…Remarqué aussi beaucoup de buses…et strictement aucune abeille…
    Un silence et des absences bien inquiétantes…

  4. Pour la deuxième année un couple de rouges -queues noires a niché dans notre garage ,ce qui fait pas loin de 12 petits ,mais à part celà très peu d’insectes ;beaucoup moins de moineaux quelques papillons par çi par là, la nature se vide ;c’est très triste ,c’est le déclin et il semble bien qu’il soit trop tard

  5. zrtlkhyvbaiduhboisfujhbope<UHEQA BPO¨°IV8 BAGFOISUDFIV USDIUFVCVSDO< IUZyfkjhwxo sjvjoçeuviuxch _eiufgslkc _osdfgkjz'iugsf ;ksxdportu;vj po^sd_ut kjpçbuèeirbjx:lkv kdrjhgpdgço kwnvl çsàfçkjbpofigqobg

  6. jaime le jambon

  7. Bonjour,

    En bordure de forêt de Rambouillet, pas un grillon, pas un rouge gorge, pas un moineau, seules quelques hirondelles nichent dans un vieux bâtiment à côté de ma maison…Remarqué aussi beaucoup de buses…et strictement aucune abeille…
    Un silence et des absences bien inquiétantes…
    Avez vous remarqué la même chose? En ce qui me concerne, ça me fait « un peu » peur !

    Avez vous observé la même chose, et si oui, comment alerter et sensibiliser politiques et industries produisant des insecticides???

  8. Bonjour – Depuis environ 5 ans, les moineaux, très nombreux, autour de ma maison, se font très rare. Autrefois, j’avais des nids partout, et je pouvais le voir tous les jours. A présent, il y’en a pratiquement aucun dans mon jardin, dans les haies – tout comme les abeilles, j’en vois très rarement. Existe-t-il un site où nous pouvons donner nos statistiques personnelles ?
    Merci
    Simon en Gironde Nord

  9. J’ ai malheureusement remarqué avec tristesse:
    -Pratiquement plus de papillons
    -Plus d’ hirondelles dans nos villes
    -de moins en moins d’ oiseaux en forêt
    Les dauphins qui sont massacrés et les ours qui ne peuvent plus se nourrir….etc …
    Notre belle terre ? plus belle pour longtemps …

    • Oui vous avez raison

    • chez moi non plus, plus aucun moineau ni mesange, reste quelques merles, pies et corneilles, haute savoie.

Moi aussi je donne mon avis