Balkans : le lac d’Ohrid est en danger

Situé entre la Macédoine et l’Albanie, le lac Ohrid est le plus vieux lac d’Europe. Malgré son classement au patrimoine mondial de l’Unesco, il est menacé.

Rédigé par Maylis Choné, le 30 Jan 2017, à 11 h 35 min

À quelques jours de la journée mondiale des zones humides, l’annonce est tombée : la menace planant sur le lac d’Ohrid, qui s’étale sur la frontière sud-ouest de la Macédoine et est de l’Albanie, est grande. Son classement au patrimoine mondial de l’Unesco ne semble plus suffisant pour le protéger des projets de développement de complexes touristiques et immobiliers.

Le lac d’Ohrid gravement menacé

Le plus vieux lac d’Europe, mais aussi le plus profond des Balkans, ne coule plus de jours tranquilles. En effet, les projets de constructions d’infrastructures touristiques ou d’axes routiers menacent gravement sa survie.

Pourtant en plus d’être né il y a trois millions d’années, le lac est une zone de sauvegarde pour 200 espèces animales et végétales uniques en ce lieu. Voilà pourquoi les militants de défense de l’environnement et les membres de l’Unesco se battent aujourd’hui.

Lac d'Orhid

La quiétude du lac d’Orhid © maxontravel Shutterstock

Seuls deux-tiers du lac, la partie macédonnienne, sont protégés par l’Unesco. Le dernier tiers, situé en Albanie, ne possède pas encore ce statut. Or si tous les projets de grande envergure  annoncés voyaient le jour, l’Unesco pourrait avoir à faire passer le lac dans la catégorie « patrimoine en danger ».

Un manque de volonté politique

Une station de ski, un réseau d’assainissement des eaux et des égouts, une marina sur le lac, des immeubles touristiques… Les idées de développement ne manquent pas, mais toutes sont des menaces directes pour le lac et les 50 hectares du marais de Studencista, qui reste le dernier marais existant sur le lac et indispensable pour filtrer les eaux de celui-ci.

Les politiques se défendent : le maire d’Ohrid, Nikola Bakraceski, membre du parti conservateur VMRO-DPMNE, explique à l’AFP que « les normes environnementales sont respectées dans tous les projets ». Le gouvernement affirme quant à lui : « Nous voulons que soient respectées toutes les normes destinées à préserver les valeurs culturelles et naturelles de la région d’Ohrid ». Sceptique et inquiète, l’Unesco projette d’organiser une mission d’observation à Ohrid.

Illustration bannière : Enfant sautant dans le lac d’Orhid – © agrofruti
Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




2 commentaires Donnez votre avis
  1. Il faut absolument préserver ce joyau d’Europe, classé au patrimoine de l’humanité. Et ce, tant pour les habitants que pour les touristes. Halte au bétonnage! J’espère aussi que l’Unesco réagira devant ces projets malhonnêtes, qui servent juste à remplir les poches de certains à court terme.

    N’hésitez pas à signer la pétition pour la préservation du patrimoine naturel et culturel d’Ohrid:

    https://www.change.org/p/save-the-oldest-and-deepest-lake-in-europe-lake-ohrid-needs-your-action

  2. Il faut absolument préserver ce joyau d’Europe, classé au patrimoine de l’humanité. Et ce, tant pour les habitants que pour les touristes. Halte au bétonnage! J’espère aussi que l’Unesco réagira devant ces projets malhonnêtes, qui servent juste à remplir les poches de certains à court terme.

Moi aussi je donne mon avis