Ampoules à incandescence vs Ampoules fluocompactes

Rédigé par Consoglobe, le 27 Oct 2008, à 11 h 22 min

Voici un duel dont on connaît déjà le futur vainqueur puisque les ampoules à incandescence sont progressivement amenées à disparaître. Mais, aujourd’hui, elles sont encore les plus vendues, loin devant les ampoules basse conso. Pour quelles raisons ? Faut-il encore hésiter à investir dans ces ampoules nouvelle génération ?

Ampoules à incandescence

Les pour  : qualité de la lumière, coût faible à l’achat.
Les contre :
très énergivores, rendement et durée de vie faibles, production de déchets important , risque de brûlure.

 

En France, l’éclairage représente 9 % de la facture d’électricité des ménages. Selon l’Agence pour le développement et la maîtrise de l’énergie (Ademe), chaque ménage français possède en moyenne 22 lampes, en achète trois par an et consomme environ 350 kWh pour s’éclairer.Or les ampoules à incandescence (à filament) très énergivores sont encore utilisées par 8 Européens sur 10. En effet ces ampoules ont un coût à l’achat relativement faible à l’inverse des ampoules basse consommation mais consomment énormément d’énergie :

  • 95 % de l’énergie utilisée par une ampoule à incandescence disparaît en chaleur, 5 % seulement étant transformé en lumière.
  • Leur efficacité est ainsi de seulement 14 à 25 lumens par watt.
  • Leur durée de vie moyenne est de seulement 1000 heures. Celle-ci est donc de un an pour un éclairage de 4 heures par jour.

En raison de leur faible rendement énergétique, 23 industriels et distributeurs, l’ADEME, les recycleurs et EDF ont ainsi signé, un an après le Grenelle de l’environnement,  une convention qui conduira à la disparition de ces ampoules.

Concrètement, au 30 juin 2009, toutes ces ampoules classiques d’une puissance supérieure ou égale à 100 W devront être retirées du marché. Au 31 décembre 2009, ce sera le tour des ampoules de plus de 75 W ; celles de 60 W disparaîtront le 30 juin 2010 et ainsi de suite, jusqu’aux 25 W le 31 décembre 2012.


 

Ampoules fluocompactes

Les pour : très faible consommation énergétique, rentables dès la 1ère année, longue durée de vie, aucun risque de brûlure, recyclables à 93 %

Les contre : prix d’achat élevé, contiennent du mercure à faible dose, qualité de lumière dépendante de la poudre fluorescente utilisée.

Une ampoule basse conso fluocompacte (ou LBC) est un tube fluorescent émettant de la lumière, dont le tube est miniaturisé, plié en deux, trois ou quatre, ou encore enroulé, doté d’un culot contenant un ballast électronique.

Ces ampoules à économie d’énergie sont destinées à remplacer nos ampoules classiques en raison de leurs nombreux avantages aux niveaux énergétique et écologique :

  • Les ampoules basse conso ont une efficacité de l’ordre de 60 à 70 lumens par watt : ainsi une lampe fluocompacte de 11 W produira le même éclairage qu’une lampe à incandescence de 40 à 60 W. En conséquence, les ampoules fluocompactes de 9W, 11W et 20 W peuvent remplacer approximativement les ampoules conventionnelles de 45 W, 60 W et 100 W.
  • La durée de vie moyenne de ces ampoules écolo est de 8000 à 10 000 heures environ, soit une durée de vie de 6 ans pour un éclairage de 4 heures par jour.
  • Les flucompactes assurent une meilleure sécurité car dégagent très peu de chaleur.
  • Elles sont à 93 % recyclables… à condition d’être collectées dans les bacs disponibles chez les revendeurs.Une taxe de recyclage de 0,25 € est d’ailleurs incluse dans le prix.

Cependant ces ampoules basse conso ne représentent aujourd’hui que 15 % des ventes d’ampoules. Les raisons ? Elles sont quatre à huit fois plus chères à l’achat que les ampoules classiques. La majorité des ampoules basse conso est fabriquée en Chine et taxée aux frontières européennes à 66 %. Trop peu de consommateurs savent que les ampoules basse consommation sont pourtant rentables dès la première année en raison de leur très faible consommation énergétique…

Outre son prix élevé à l’achat, une ampoule fluocompacte a l’inconvénient de contenir du mercure (de 3 à 25 milligrammes selon les modèles) et est donc considérée comme un déchet dangereux. Il est donc impératif qu’elles soient ramenées chez un revendeur, à l’instar des piles, pour leur recyclage.

 

 

Le verdict consoGlobe

Ampoules à incandescence : 4 / 10

Ampoules fluocompactes : 7 / 10

L’avenir appartient aux ampoules fluocompactes

Selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE), l’éclairage engendre chaque année dans le monde 1900 millions de tonnes de CO2, soit près de 4 fois les émissions annuelles de gaz à effet de serre de la France, et absorbe 19 % de la production d’électricité de la planète.

Toujours selon l’AIE, la lampe basse conso peut aider à combattre l’effet de serre :  le passage mondial à l’utilisation de la lampe à économie d’énergie pourrait éviter l’émission de 470 millions de tonnes de CO2 en 2010, soit près de la moitié des objectifs de réduction fixés par le Protocole de Kyoto.

En effet une ampoule fluocompacte consomme 5 fois moins d’énergie qu’une ampoule classique à filaments et a une durée de vie 5 à 8 fois supérieures. Malgré un prix au moins quatre fois plus élevé à l’achat, une ampoule basse conso permettrait d’économiser entre 50 et 80 euros sur leur durée de vie : la présence d’au moins trois de ces ampoules économiques dans un foyer permettrait de diviser par 2 la facture de son éclairage domestique ! !

Exemple concret  : une ampoule classique coûte 1 € et dure 1 000 heures. Une flucompacte coûte 8 € et dure 8 000 heures. Pour 15 000 heures d’éclairage, vous devez acheter quinze ampoules à filaments contre seulement deux ampoules fluocompactes. Bilan final : la « basse conso » vous coûte,
en moyenne, 85 € de moins…

Les professionnels se sont d’ailleurs engager à retirer progressivement de la vente les ampoules classiques et à conduire des actions promotionnelles afin de réduite le prix d’achat des ampoules basse consommation.  Toutefois l’utilisation des ampoules basse consommation exige certaines précautions  :

  • Les allumages répétés des ampoules basse conso restreignent leur durée de vie.
    Il faut éviter de les placer sur minuterie et ne jamais les brancher sur un variateur de lumière.
  • Le Centre de recherche et d’information indépendante sur les rayonnements électromagnétiques (Criirem) conseille d’éviter de placer une ampoule basse conso de forte puissance dans une lampe de bureau si on passe des heures tout à côté. Il aurait en effet mis en évidence une pollution électromagnétique émanant des ampoules fluocompactes à une distance inférieure à 20 cm. Certains fabricants ont d’ores et déjà placé un filtre antiradiations et des expérimentations seront réalisées, prochainement par l’Agence française de sécurité sanitaire de
    l’environnement.
  • Il est indispensable de ramener ces ampoules basse conso chez un revendeur : l’utilisation de mercure, très polluant, dans leur fabrication implique un processus d’élimination rigoureux. L’Agence de protection environnementale des États-Unis, estime que 800 millions de lampes fluocompactes sont jetées chaque année, provoquant ainsi la contamination au mercure de 81 000 km2 d’eau ! En France, les distributeurs sont obligés de collecter les ampoules basse conso usagées, dont le recyclage est réalisé par l’organisme Recyclum.

Recyclage des ampoules basse conso : c’est parti

 

 

La filière de récupération des ampoules fluocompactessans filaments a été inaugurée en novembre 2006 pour les professionnels et vient de démarrer pour les particuliers.

 

Alors que les ampoules à incandescence classiques vont à la poubelle, les nouvelles ampoules basse consommation fluocompactes 1000 points de collecte sont à la disposition du public seront installés dans la grande distribution en plus des 6000 qui
existaient déjà. (malampe.org)

Les LED, les autres ampoules vertes

Les diodes électroluminescentes (LED) ont une durée de vie « imbattable », allant de 50 000 à 100 000 heures, une  consommation électrique dérisoire et un allumage instantané, sont une autre alternative aux ampoules classiques, avec un retour sur investissement très rapide.

Point faible : leur coût à l’achat peut en rebuter beaucoup :  près de 40 euros pour l’équivalent d’une 60 Watts ; de plus, les LED sont encore difficiles à trouver (notre boutique en propose).

*

Sur les ampoules

 

 

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




91 commentaires Donnez votre avis
  1. Vous oubliez contre les fluocompactes les risques liés à l’émission d’ondes éléctromagnétiques et les dangers établis par les dermatologues compte tenu des micro fissures laissant échapper des UV…..

  2. Etant un pro de l’ampoule je trouve que votre site internet est très juste

    • et qu’il informe tres bien les jeunes

    • pro de l’ampoule ? mdr vie de merde

  3. Sidérant de voir que les lampes sont elles aussi conformées a la patriarchie matrimoniale de la socièté misandriste moderne, le soulèvement ne saurait tarder, lever vous camarades; Le jour de lumière est arrivé

  4. Viva 1ère S3.
    Best classe évereuh!!!

  5. Moi je suis pour la lampes fluocompacte car la durée de vie dur longtemps,ont peut pas se brûler et en plus c’est recyclable.
    Qu’est ce que vous en pensez? Aller besous ;p

  6. 12345679*MA BITE ouai même si chuis une meuff

  7. Je m’appelle Xmen

    • Bonjour Xmen,

      Je repond a votre commentaires insolent:

      En remplaçant une ampoule classique 45W par une fluo 9W, on économise 530kW/h au bout de 15000 heures d’utilisation. Pour 14,4 cts d’€ le kW/h tarif bleu EDF, l’économie est de 76,32€. Je ne sais pas si c’est ce que l’exemple tentait (mal) de démontrer, c’est ce que j’ai trouvé de plus proche. Et bon, à 4 heures d’éclairage quotidien en moyenne, l’économie se fait sur plus de dix ans…
      Conclusion : une lampe fluo = une séance ciné par année de service ?

  8. nike ta mere

  9. les lampes dite fluo et led sont bien plus dangereuse pour la santé des yeux etc …. donc plus cher a long terme car cout sur la santé plus cher !

  10. Je signal un ss en botlane , je répète , je signale un ss de la botlane , le jungle serais en chemin vers la midlane et préparerais un gank, je répète , le jungler adverse décale

    Attention cher invocateur
    Ps : Le jungler adverse est rengar

  11. <<<<<v<vL’exemple du prix est mauvais, si une ampoule normale coute 1 euros pour 1000 heures et qu’une ampoule fluoromachin 8 euros pour 8000, il n’y a ni perte ni gain d’argent. A la rigueur un gain de temps.

    Pour 16 000 heures d’éclairage:

    Ampoule 1, 16 x 1 euros (16 x 1 000 heures) = 16 euros
    Ampoule 2, 2 x 8 euros (2 x 8 000 heures) = 16 euros

    Bisous bisous

    • Nan mais chut ;c

    • En remplaçant une ampoule classique 45W par une fluo 9W, on économise 530kW/h au bout de 15000 heures d’utilisation. Pour 14,4 cts d’€ le kW/h tarif bleu EDF, l’économie est de 76,32€. Je ne sais pas si c’est ce que l’exemple tentait (mal) de démontrer, c’est ce que j’ai trouvé de plus proche. Et bon, à 4 heures d’éclairage quotidien en moyenne, l’économie se fait sur plus de dix ans…

      Conclusion : une lampe fluo = une séance ciné par année de service ?

  12. Coucou la chaude

  13. 😉

  14. je suis ss et je vais vous tuez

  15. Je suis mohamed et je vais vous tuer

  16. qui nest chaud pour le 69

  17. mange tes oss lol

  18. j aime les queus 😉

  19. Coucou mon petit je t’aime nouille man

  20. Coucou mon petit

  21. Cc mon anpoule durcit

  22. J’aime bien les zizi

  23. salut se site mexite

  24. NOOB

  25. yo

  26. heqiughaiuerghrat

  27. jaime le saussissau #cochonne du72

  28. TROP PERVERT A MON GOUT MA FILLe A ETE CHOQUER DE VOIR VOTRE SITE MAIS ENVOYER MOI SI VOUS VOULEZ DES CHOSE COCHON #Cochonnedu72 kiss sur ta zeub bb

    • Oups tromper de site

    • mlezh rgvirhjbiktbjmjubuhkifoqjfoiaknefivakoezqikejklmq

      oups tromper de site

    • C’est vraiment honter certenement des blague d’enfant puéril.

  29. J’ai commencé cela fait pas mal de temps à changer mes ampoules grillées par des fluocompactes, et surprise, pour plusieurs pièces de la maison, la vendeuse m’a déconseillée cet achat…car a son avis, dépense inappropriée, une ampoule basse conso classique meilleure….
    De +, j’ai eu une ampoule payée + de 20€ qui a grillé au bout de 3 mois env…. impossible de prouver la date d’achat, un ticket de caisse ne peut être attaché à CETTE ampoule.
    Et tjrs ce mercure qui me gène.

  30. j’ai un exposer a faire sur ca enfin sur l’avantage des ampoules basse conso par rapport a une lampe normale. mais c’est compliquer et j’ai pas beaucoup de temps. Je suis contente car il y a ENFIN un site qui parle de ca !

  31. aidé moi a faire mon exposé sur mon thème

  32. j’aime bien se site

  33. L’ampoule fluo-compacte introduite par force de loi n’est en rien à économie d’énergie. Entre son coût énergétique à la fabrication et au recyclage quand il a lieu, l’économie énergétique est loin d’être flagrante.

    D’usure sournoise (baisse progressive du rendement avant la fin de vie), lumière blafarde (IRC médriocre), intolérance aux variateurs de lumière, ne supportant pas le froid et l’humidité, intolérance aux fonctionnements intermitents (claquage prématuré), montée en régime lente, génératrice de parasites, l’ampoule fluo-compacte est inadaptée à la plupart des usages domestiques.

    Le doute subsiste concernant la vapeur de mercure et les rayonnements électromagnétiques.

    Par ailleurs, le rendement annoncé est surévalué, l’usage montre qu’il faille plutôt 2 ampoules de 20 W plutôt qu’une pour remplacer une ampoule de 100 W à incandescence.

    L’ampoule fluo-compacte ne trouve d’avantage qu’auprès de ses influents promoteurs impatients d’imposer un produit plus coûteux et à l’État qui y trouve son compte par le biais de la TVA.

    Enfin, les records de consommation électrique enfoncés années après années en France, démontrent que toute tentative de réduction de la consommation électrique destiné à l’éclairage a une influence insignifiante (100 GW/h pendant l’hiver 2012-2013).

    L’ampoule fluo-compacte est l’une des plus grandes fumisteries éconlogiques de ce début du XXI° siècle.

    • Tout à fait d’accord.
      Les écolos disent n’importe quoi.

  34. Oulala ca m’exite rien que deja de marqué le nom du siite

  35. J’adore ce site internet ceci me comble mes journées, j’en suis dingue meme à en venir à un orgasme

  36. merci pour ce fameux document

  37. mddr

  38. allez tous vous faire mettre une fricadelle dans le cul

  39. SADOMAZO

  40. suce

  41. eye’yhfj

    • coucou je suis de retour les amis du goûter aujourd’hui nous allons sucer des quenouille 😉

  42. sussez tous ma teub bande grosses saloppe a schier ya pâs les yeux et la ya un mec i piratte ton ordi et ya une trollface et i dit coucou

  43. mohamed 53 t drôlement con !!

  44. L’exemple du prix est mauvais, si une ampoule normale coute 1 euros pour 1000 heures et qu’une ampoule fluoromachin 8 euros pour 8000, il n’y a ni perte ni gain d’argent. A la rigueur un gain de temps.

    Pour 16 000 heures d’éclairage:

    Ampoule 1, 16 x 1 euros (16 x 1 000 heures) = 16 euros
    Ampoule 2, 2 x 8 euros (2 x 8 000 heures) = 16 euros

    Bisous bisous

  45. Danger des lampes basse consommation absolument pas cité dans ce texte.

  46. Olala vous faites pitier à vous engueuler juste pour des ampoules –‘ bandes de teubés

  47. !!!!!

    • Vous avez que ça à faire de critiquer les marques d’ampoules! BOLOSSSS!!

  48. Pour ma part j’ai des LED dans ma cuisine et des ampoules BC dans le salon, sale a manger et salle de bain. Pour les pièces où on est peu (WC, cellier, escalier), il s’agit d’halogènes. Ces dernières ont fait des progèrs en terme de consommation d’énergie.

  49. Salut!

    Avant d’acheter une ampoule basse-consommation, calculez toujours le rapport lumens/watt (quantité de lumière émise/puissance électrique consommée) et prenez celle ayant le plus élevé.
    60 lumens/watt me semble un minimum pour une fluo-compacte !

    Les bonnes ampoules à incandescence offrent 17 lumens/watt.
    Pour respecter le facteur 5 annoncé pour la consommation électrique, il faudrait une fluo-compacte offrant 5 x 17 lumens/watt = 85 lumens/watt.
    Vous pouvez toujours chercher !
    Déjà si vous trouvez une fluo-compact offrant 4 x 17 = 68 lumens/watt, estimez-vous heureux et achetez !
    Le facteur 5 annoncé est donc du « pipeau », on est plutôt entre 3.5 et 4 ce qui n’est toutefois déjà pas si mal.

    Concernant la note de chauffage en hiver, à confort égal (même température), effectivement elle augmente forcément un peu pour compenser la chaleur qui n’est plus produite par les lampes fluo-compactes par rapport aux lampes incandescentes.
    En été, les lampes fluo-compactes permettent par compte des économies de climatisation (pas majoritaire dans les habitations) ou une amélioration du confort pour les lieux non climatisés. ;o)

    Concernant l’économie d’énergie au niveau planétaire (et donc limitation rejet CO2 ou déchets nucléaires), elle est loin d’être divisée par 5 à cause du facteur de puissance (cos phi) médiocre des lampes fluo-compactes et de leur électronique associée !

    Pour une lampe fluo-compacte de 20W avec un cos phi de 0.6 (éclairant au mieux comme une lampe à incandescence de 80W), nos jolies petites centrales nucléaires doivent fournir 20W / 0.6 = 33W (en fait des VoltAmpères pour les spécialistes ;o) ). Mais c’est toujours mieux que de fournir 80W pour une ampoule à incandescence équivalente (2.4 fois moins d’énergie à fournir mais pas 5) ! :o)
    Les constructeurs s’attèlent apparemment à améliorer le « cos phi » (on trouve du 0.7).

    En conclusion, les constructeurs devraient indiquer sur l’emballage le rapport lumens/watt (+ il est grand, mieux c’est) et le facteur de puissance (+il est proche de 1, mieux c’est).

    Les lampes fluo-compactes sont certes intéressantes en terme de consommation d’énergie à l’usage mais pas autant qu’on voudrait nous le faire croire ce qui nuit inutilement à leur image !

    L’écologie, je suis 100% pour à condition qu’elle soit fondées sur des faits scientifiques et pas sur du « pipeautage » commercial dont on est constamment inondé dans nos sociétés de consommation.

    Bonne réflexion !

    Steve.

    • tu parle tro

    • il parle trop mais il a strictement raison !
      les économies annoncées sont systématiquement surestimées, On peut même parler du pub mensongères… renseignez vous sur le rapport lumens/W des fluocompact et vous verrez…

    • c

  50. Moi, j’ai fais des stocks d’ampoules pour 10 ans,
    Alors les nouvelles ampoules basse conso infectes ….
    Et je ne suis pas la seule

    • bah vous etes une bubulle c’est tout. Vous avez fait un stock de conserves en prévision de la fin du monde aussi ?

    • @Flo,
      Savez-vous qu’au niveau risque sanitaire, l’ampoule classique (qui était fabriqué en France) est néant alors que les ampoules basses consommation (fabriqué en chine) contenant du mercure sont très dangereuses pour l’environnement et vous même.

      Qui est le bubulle ?

  51. Je suis d’accord avec economigg et candela.
    Une ampoule à incandescence a un très mauvais rendement lumineux (10%), elle transforme 90% de l’énergie consommée en chaleur (chaleur directe et surtout rayonnement infrarouge), qui va contribuer (un petit peu) au chauffage de la pièce.
    Les lampes Basse Conso consomment moins car elle produisent beaucoup moins de chaleur.
    Cela signifie que si vous remplacez une ampoule à incandescence par une lampe BC, votre radiateur devra chauffer un peu plus pour maintenir la température de la pièce et exactement compenser les calories que n’apporte plus l’éclairage. Au global, en hiver, le bilan énergétique (chauffage + éclairage) est absolument nul.
    Les lampes BC ne permettent donc des économies d’énergie que l’été, ou en extérieur, dans des pièces non chauffées… donc le gain est au moins 3 fois plus faible que ce que nous disent les fabricants, les politiques et même la majorité des médias.

  52. @zozotte: je suis désolé mais je crois que candela à raison. La chaleur qui n’est plus produite par les lampes (l’hiver quand on chauffe sa maison -6 mois par an?-) est forcement produite par votre chauffage. Donc oui, utiliser des ampoules classiques dans un maison chauffée n’est pas du gaspillage.

    Sinon, j’aimerais beaucoup voir le bilan environnemental complet des lampes basses consommation, car si on prend en compte la pollution générée par la creation de nouvelles usines, l’utilisation du mercure, l’electronique que contient la lampe, le coup de son retraitement, je pense qu’on risque d’avoir de (mauvaises) surprises. Ou sont les etudes scientifiques indépendantes qui ont motivée le choix de la commission europeenne d’imposer les fluocompactes?

  53. Pardon pour la faute de frappe à étaient…ça c’est la vue qui diminue!

  54. Réponse çà un commentaire puis à tous les autres

    Je parlerais bien d’ampoules fluo compactes puisque cela fait presque 30 ans que j’en utilise (les premières étainst vraiment très chères et avaient un petit ballast avec transfo dans leur base)….mais c’est vrai aussi que celui qui a des convecteurs chez lui verra un intérêt moindre à ce genre d’investissement: une goutte d’eau dans la mer.

    Par contre celui qui veut vraiment économiser doit commencer par les endroits éclairés longtemps, et pour les fortes puissances, s’adresser par exemple à un fournisseur de lampes pour floraison, genre Hydrodiscount, par exemple, car il est encore difficile de trouver au delà de 27 w sauf à dépenser de fortes sommes…Or ces lampes n’éclairent pas autant que ça…
    Multiplier par cinq pour avoir l’équivalence avec l’incandescent est exagéré.
    Savoir par exemple que les couleurs chaudes (2700 °k) si elles sont agréages, demandent plus de puissance.
    Mais je puis dire qu’aucune ampoule fluo compacte standard (B22 E27 ou E14) n’a un rendement tel que 11w = 55w!! Ce n’est pas ce que j’ai constaté avec les lampes actuelles…les « vraies » avec leur transfo incorporé éclairaient finalement mieux et plus longtemps que les très compactes d’aujourd’hui (pour un prix d’achat très supérieur aussi hélas!)
    Donc éviter un optimisme excessif vis-à-vis de ces ampoules…Ne pas croire non plus qu’elles vont apprécier d’être allumées à tout bout de chant.
    Dans ce cas elles durent bien moins longtemps, parfois encore moins que les classiques.
    Le recyclage étant quand même sujet à caution du point de vue écologique, c’est donc à méditer…Or je vois des gens qui défilent aux toilettes des bureaux éteignant la lumière (au point qu’on m’a mis dans le noir et que j’en ai cassé mes lunettes contre un mur) lesquels oublient d’éteindre les 6 pavés de 80 w chacun (5 tubes fluo.. de 16w) de leur bureau en partant quand ce n’est pas l’halogène resté allumé lui aussi!
    J’ai même vu quelqu’un se plaindre de gaspillage alors que les électriciens essayaient l’éclairage, (2 tubes de 16w) alors que cette personne a l’habitude de laisser un radiateur électrique allumé (lumière en sus et rideaux tirés en plein soleil côté sud)…
    Tout ce rabâchage écolo ne sert donc pas à grand chose sans esprit critique, et surtout sans un minimum de logique.
    Etant jeune je passais pour un rigolo car je venais travailler à vélo. Aujourd’hui vieux, c’est le bus ou l’auto et parfois le « piétibus » lorsque je suis en forme (de plus en plus rare à mon âge.

    Il est vrai que les pouvoirs publics (quelqu’un soit la couleur) relayés par les médias, culpabilisent et surtout infantilisent les Français.

    En effet j’habite une ville où les voitures brûlent régulièrement…écologique ça?

    Il faut raisonner de manière globale pour éviter les inepties que j’ai constatées ces dernières années.

    Soyons donc éco-logiques au lieu d’être éco-illogiques.

    Eviter premièrement d’acheter des ampoules qui on fait des milliers de km pour arriver dans le magasin serait déjà une bonne chose. Donc bien regarder où elle est fabriquée, en acheter plutôt moins et de bonne qualité pour les endroits les plus urgents (pas la peine d’en mettre partout tout de suite, on trouve d’ailleurs des « éco-classiques « pour les endroits éclairés ponctuellement.

    D’ailleurs vous l’avez constaté vous –même : le bon marché est toujours trop cher.
    Une lampe éco du début 1980 (achetée sur commande spéciale) a duré très longtemps
    Et ….j’en ai une de 1983 puis de 1984 qui marche encore pourtant avec bien des heurs au compteur…mais fabriqué dans notre Douce France.

    C’est bien que les gens s’intéressent à la question, car de la discussion jaillira la lumière.
    Et en cette fin d’année on va en avoir besoin… alors meilleurs vœux à tout le monde !

  55. j’ai été très déçu par les ampoules dites basse consommation: Elles mettent du temps à éclairer, elles sont encombrantes (ne rentrent pas ds certains luminaires) elles sont inesthétiques (ma femme refuse d’en mettre aux lustres) et surtout elles ne tiennent pas leurs promesses: une 20w et loin d’éclairer comme une 100w classique. le rapport qualité/prix n’est pas bon
    je suis entrain de faire un stock d’ampoules classiques en vue de la pénurie !

    • J’ai acheté des ampoules basse conso et je suis terriblement énervé de la qualité de ces ampoules!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! :@

  56. Je suis à fond pour les ampoules à économies d’énergie. Dans ma profession, j’utilise ce type d’ampoules et autres tubes fluorescents depuis environ 7 ans et les jugent totalement satisfaisant. J’achète ces produits auprès de professionnels de la distribution en fournitures électriques.
    cependant, à titre personnel, je peux dire que je suis extrêmement déçue des produits achetés en grandes surfaces. En début 2008, j’ai remplacer quasiment toutes les ampoules de mon appartement par des ampoules économiques. Depuis novembre 2008, voilà la 3ème ampoule qui lâche ! Où sont les 5 à 8 années de vie promises ??? Alors que l’on paye ces ampoules un prix certains mais en se disant que c’est un investissement à long terme puisqu’on n’aura pas à les changer aussi souvent que des incandescentes, voilà qu’au contraire la durée de vie est en fait plus courtes ! Heureusement que mon âme écologique reprend rapidement le dessus ! Mais pour ceux qui ne voient que l’aspect financier, je peux comprendre qu’ils préfèrent revenir aux ampoules à incandescence. alors que les fabricants respectent leurs engagements et chacun y trouvera son compte et tout le monde de mettra rapidement aux ampoules économiques… Mais voilà ! Encore une fois les bénéfices de l’industrie prennent le dessus !

  57. Je travaille dans le domaine de l’éclairage. Je voulais simplement dire à Philippe que les lampes fluocompactes peuvent se mettre sur une minuterie. Maitenant il faut acheter les bonnes ampoules. C’est sur que si vous acheter des merds en provenance de Chine vous aurez une lumière merdique. On ne peut comparer une Panda et une Porsche … pourtant se sont toutes les 2 des automobiles. En choisissant correctement vos ampoules, je vous recommande des lampes OSRAM, vous aurez une meilleure lumière adaptée à votre utilisation !

  58. les ampoules à incandescence vont être interdites au 31/12/2012
    Mais les fluocompactes ne doivent pas être mises sur une minuterie.
    que fera-t-on alors avec les minuteries ?

  59. Je suis effaré par cet article, « Or, si tous les Français utilisaient des ampoules basse consommation, on réduirait de 600.000 tonnes de CO2 par an, soit l’équivalent des émissions de 230.000 voitures. » Je ne savais pas que les centrales nucléaires produisaient du CO2 (Il ne faut pas comparer le reste du monde et la France) Il est certain que l’on peut faire toujours mieux mais il faut arrêter de culpabiliser les français surtout lorsque, au moins sur ce plan là, ils font mieux que les autres…

    Il est dit dans l’article: « En effet une ampoule fluocompacte consomme 5 fois moins d’énergie qu’une ampoule classique à filaments et a une durée de vie 5 à 6 fois supérieures.Malgré un prix au moins quatre fois plus élevé à l’achat , elle permettrait d’économiser entre 50 et 80 euros sur leur durée de vie : la présence d’au moins trois de ces ampoules dans un foyer permettrait de diviser par 2 la facture de son éclairage domestique !! »
    Dans ce paragraphe le rédacteur dit: « Malgré un prix au moins quatre fois plus élevé à l’achat » et juste en dessous il cite dans son exemple un coût d’achat de 8 fois plus élevé: « Exemple concret : une ampoule classique coûte 1 € et dure 1 000 heures. Une flucompacte coûte 8 € et dure 8 000 heures. Pour 15 000 heures d’éclairage, vous devez acheter quinze ampoules à filaments contre seulement deux ampoules fluocmpactes. Bilan final : la fluo vous coûte, en moyenne, 85 € de moins… »
    Par ailleurs, la durée de vie de 8000 heures est très théorique car personnellement j’utilise ce genre de lampe et certaines ne tiennent même pas 1000 heures…
    Les français sont assez grands pour savoir où est leur intéret et ils ne sont pas les seuls à devoir faire des économies, combien d’églises en France sont illuminées toutes les nuits et ce n’est pas tout etc etc.
    Messieurs les rédacteurs donnez-nous de vraies informations et arrêtez de prendre une grande partie de la population pour des irresponsables

  60. Pierre Le Ruz – Les lampes basse consommation de type fluocompactes sont à l’origine de puissants champs électromagnétiques hautes fréquences, bien plus forts que ceux occasionnés par des ampoules classiques à incandescence. Lors des mesures réalisées par le Criirem cet été, en Espagne, avec l’association Arca Iberica, il est apparu que le rayonnement de ces ampoules pouvait atteindre 300 V/m au moment de l’allumage. Puis redescendre à des valeurs comprises entre 180 V/m et 60 V/m dans un rayon de 20 cm. Bien entendu, une lampe d’une puissance de 5 ou 7 watts rayonnent moins qu’une de 20 watts, mais les valeurs restent importantes. Il faut à peu près s’éloigner d’un mètre pour retrouver une valeur de 0,2 V/m, qui correspond au bruit de fond radioélectrique ambiant.

    D’où vient ce rayonnement spécifique ?

    En démontant ces ampoules, nous avons découvert que leur culot en plastique dissimule des circuits appelés ballasts électroniques, dont l’activité est responsable des champs radiofréquences mesurés. Ce ballast est indispensable puisque c’est lui qui régule la consommation électrique. Pour éviter qu’elles ne scintillent ou clignotent, comme le fait parfois un néon, il transforme les rayonnements basse fréquence, communs à tout appareil branché sur le courant domestique, en des fréquences bien plus élevées. Ce sont celles que nous avons mises en évidence.

    Si l’on utilise un spectromètre (qui permet de distinguer les fréquences rayonnées, Ndlr), il apparaît que le champ électromagnétique des lampes basse consommation est émis dans la bande radiofréquences des 40 à 60 kilohertz, avec des harmoniques comprises entre 1 et 10 mégahertz qui correspondent aux très fortes valeurs relevées.

    Les circuits sont plus ou moins bien montés selon les fabricant. Mais aucun culot des ampoules expertisées ne contenait de blindage susceptible d’atténuer les valeurs des rayonnements observés. Cet ajout, tout à fait possible techniquement, protègerait l’environnement de cette nouvelle source de pollution électromagnétique. C’est que le Criirem demande aux industriels.

    Quelles sont les conséquences pour le consommateur ?

    Au vu des risques pouvant toucher les biens ou les personnes, notamment celles équipées d’implants ou de prothèses médicales (stimulateurs cardiaques, pompes à insuline, implants auditifs, etc), le Criirem déconseille d’installer ces ampoules sur les lampes de chevet, sur les tables de travail. Nous recommandons une distance de sécurité d’au moins un mètre.

    En outre, les champs mesurés contreviennent à deux textes européens. L’un de 1999, du Conseil de L’Europe, qui vise à protéger le public des effets thermiques de ce type de fréquences et fixe une limite de 28 V/m. Et l’autre, relatif à la compatibilité électromagnétique des équipements électroniques et électriques. Cette directive de 2004 établit des niveaux de rayonnement maximum de 3 V/m, voire 10 V/m selon les appareils concernés.

    Comment ont réagi les industriels à votre mise en garde ?

    Nous les avons contactés, et, à notre grande surprise, leur première réponse fut un silence complet. Puis la Fédération Européenne des Fabricants de lampes, l’European Lamp Companies Federation (ELC), a certifié dans un communiqué que les lampes étaient « sans danger ». Or, l’étude citée à l’appui de cette déclaration ne mesure que les fréquences comprises entre 30 et 60 kHz, et ne dit rien sur les mégahertz, mises en évidence par le Criirem.

    Voilà les dernières informations que je désire partager, outre le fait que : j’ai quatre ampoules basse consommation chez moi au total.

  61. Je suis désolée Candela mais c’est n’importe quoi ce commentaire : ce n’est pas parce que les ampoules classiques gaspillent de la chaleur qu’elles servent de chauffage d’appoint ! Faut pas dire n’importe quoi…

    Ceci dit, bravo pour ce comparatif… que je vais faire passer à mes amies.
    zozotte75

  62. L’utilisation d’ampoules basse consommation permet d’alléger la facture d’éclairage, mais en contrepartie la facture de chauffage augmente dans la même proportion (l’ampoule BC émet moins de chaleur). Les calculs d’économie du Ministère de l’écologie sont trompeurs.

Moi aussi je donne mon avis