Les abeilles sauvages disparaissent elles aussi

Rédigé par Flor, le 8 Sep 2014, à 15 h 44 min

On parle beaucoup du syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles mais en faisant toujours référence aux abeilles d’élevages, aux abeilles de ruches. Pourtant les abeilles sauvages sont, elles aussi, touchées par ce phénomène de disparition si inquiétant.

Le déclin des abeilles sauvages

Saviez-vous qu’il existe près de 1000 espèces en France  et que, bien sûr, ces abeilles participent à la pollinisation des cultures et des plantes sauvages.

Elles ne sont pas les seules à polliniser les plantes ; d’autres insectes le font aussi. C’est que qu’on appelle la Pourtant la prise en compte de cette pollinisation ‘entomophile’ – par les insectes. Mais les abeilles sont les plus efficaces pour le transfert de pollen. Ce sont les abeilles sauvages qui sont les plus efficaces et les plus importantes pour la pollinisation de la plupart des cultures.

abeilles-pesticides

Abeilles et plantes à fleurs

Depuis des millions d’années, les abeilles sont des partenaires centraux pour assurer la reproduction sexuée d’une majorité d’espèces végétales, dans une sorte de mutualisme étroit. Sans elle, une grande partie de la flore disparaîtrait. En butinant de fleurs en fleurs, elles rendent un service précieux (la pollinisation) dont les effets se ressentent partout dans l’environnement et jusque dans nos assiettes dans notre alimentation au quotidien.

Les mystères de la pollinisation

Avec le transfert du pollen – qui contient les futurs gamètes mâles – des étamines aux pistils, c’est la vie sexuelle des plantes qui est en jeu. Et là, la pollinisation est tout sauf simple !

Entre le butinage de fleurs attractives qui ne sont que des leurres sans nectar ni pollen et le vol de nectar par des bourdons peu scrupuleux qui ne pollinisent pas, la voie pour une pollinisation réussie est étroite et dépend de mécanismes fins qu’il reste à éclaircir.

Le saviez-vous ? Une abeille peut parcourir pour sa récolte de 3 à 12 km (si la nourriture est très convoitée). 1 kg de miel est l’équivalent du butinage de 5.6 millions de fleurs

Evaluer la mission de pollinisation

La pollinisation entomophile est sans doute le dernier facteur de production pris en compte en agriculture.

Encore méconnue et mal maîtrisée, elle permet d’améliorer les rendements et la qualité des ¾ des cultures. Et dans la nature, la pollinisation entomophile joue un rôle clé dans la survie et l’évolution d’une majorité de plantes à fleurs. L’étude des communautés d’abeilles en ville comme à la campagne et dans les zones protégées est donc un enjeu d’importance pour le futur.

abeilles sauvages

Les chercheurs et apiculteurs réclament d’ailleurs des mesures pour protéger ces insectes afin de pouvoir mieux les comprendre et tirer parti de leur activité pollinisatrice.

Pourtant ce travail entomophile est crucial pour la nature et n’est pris en compte à sa juste valeur. La disparition des abeilles, sauvages ou d’élevage, pourrait pousser à en faire une espèce protégée.

*

Je veux témoigner

En savoir plus :

 

Si ce sujet vous intéresse vous pouvez assister à la conférence Publique « Abeilles, pollinisation, agriculture et biodiversité » qui se tient dans le cadre du cycle de conférences mensuelles de  Natureparif  : Bernard VAISSIERE, chargé de recherche, INRA* Avignon, UR406 Abeilles & Environnement, Le jeudi 18 Septembre, de 18h à 20h,  à Natureparif, au 84 rue de Grenelle – 75007 Paris (Métro Rue du Bac)

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Rêvant de voyages aux quatre coins du monde, je me consacre actuellement à l'alimentation et aux sciences sociales. Je m'intéresse en particulier aux...

10 commentaires Donnez votre avis
  1. A force de manipuler génétiquement les plantes, il n’y en a de moins en moins qui ont besoin d’un agent pollinisateur.Peut être que les abeilles dans leur inconscient collectif se disent, après tout pourquoi nous casser la tête , on n’a plus besoin de nous!!

  2. Je m’interroge depuis quelques années sur ces traînées blanches dites soi disant de “condensation”.
    Ces traînées chimiques qui sortent des réacteurs qui s’étalent et voilent le ciel sur un département et plus…
    La pollution due aux pesticides, aux engrais… aux véhicules… n’est plus à démontrer mais celle du trafic aérien n’est jamais évoquée ! Curieux non ?

  3. Bah, les industriels vont fabriquer des drones en quantité pour faire du butinage et puis Monsanto, Bayer et consorts vont nous produire de l’OGM qui n’a pas besoin d’être pollinisé. Dormez braves gens !

  4. Si nous voulons sortir de ce cercle vicieux mis en place par tous les gouvernements du monde entier avec l’aide de “Monsanto” industrie américaine qui ne pense qu’à faire de l’argent en empoisonnant le monde entier afin d’avoir le monopole sur tout ce qui pourra encore pousser sur cette planète, alors achetez bio et rien que ce qui est bio.
    Quand je dis que ce n’est pas plus cher que le non bio, c’est vrai. Je dépense moins et je fais des économies avec le bio en comparaison avec l’agriculture intensive qui n’apportera que la désolation et la mort sur cette planète!
    Il y aura encore des personnes pour dire que c’est faux le bio est plus cher. Ces gens-là n’achètent pas bio et parlent de ce qu’ils ne connaissent pas!!!!
    C’est la seule et unique façon d’obliger tous les professionnels de l’alimentation à changer leur mode de culture!!!
    Sinon, d’ici quelques décennies, ceux qui seront encore vivants, pourront demander la retraite à 30 ans, parce que l’espérance de vie ne va pas avec l’empoisonnement de ce qui est vivant!!!
    Actuellement la tranche d’âge où il y a le plus de morts est celle entre 10 et 40 ans…..!!!!!!!!!!!!!!! chiffres communiqués par des personnes qui sont dans ce domaine!

  5. ci nous ne voulons pas que sa soit la fin son-on la fin des gros lobby industriel des insecticides et des pesticides qui empoisonne la planète et redevenons responsable et aidons les a nous sauver et pratiquons et reconnaissons la nature qui nous veux que du bien et réapprenons le respect car tout est bon pour la bio diversité et arrêtons de tout détruire pour le fric et revivons en harmonie avec nôtres mère nature SAUVONS LES ABEILLES CES UNE PRIORITÉ DE VIE POUR TOUS (y)

    • La “nature” ne nous veut ni bien ni mal, elle est programmée pour croître, mourir et se régénérer en fonction de ses apports (O², H²O, CO², lumière, C°…).
      Et nous avons 36 solutions face à elle :
      – la laisser croître et nous y adapter
      – la maîtriser et l’adapter à l’Homme
      – la dominer pour la changer (au profit d’une petite partie de “privilégiés civilisés” – la secte des “Monsantistes”)
      – + plusieurs combinaisons de “gris” possibles à partir des 3 premiers tirets de couleurs plutôt tranchées…

  6. Il faut absolument que les pouvoirs publics prennent ce problème au sérieux, les abeilles doivent être déclarées “espèce protégée” et celà très rapidement, c’est autrement plus important pour l’avenir de nos enfants que la théorie du genre.

    • Les “Pouvoirs Publics” s’en moquent et ces gens-là mangent bio!!!
      C’est à nous de changer la donne!!!!

  7. Il faut donc continuer a consommer des produits sans pesticide ou autres. Dans l alimentation comme dans la cosmetique. Preservons notre santé et notre environnement. c est CAPITAL

    • Entièrement d’accord avec vous, ça n’est que de cette façon qu’on obligera à changer les choses!!!!!

Moi aussi je donne mon avis