Tour de France. Saur-Sojasun plus respecteuse de l’environnement

Tour de France. Saur-Sojasun plus respecteuse de l'environnement

Le Tour de France touche bientôt à sa fin et les cyclistes qui franchiront la ligne d’arrivée sur les Champs-Élysées le dernier jour seront venus à bout de 3.430 kilomètres d’épreuve.

A cette occasion, consoGlobe a souhaité se pencher sur le cas Saur-Sojasun  : une équipe plus verte que les autres.

Le Tour de France : un événement sportif polluant

Après les Jeux Olympiques, et la Coupe du monde de football, le Tour de France est l’un de ces événements sportifs qui passionnent la France et les Français.

Nombreuses sont les personnes qui se déplacent pour voir les coureurs passer et la compétition est souvent synonyme de ferveur populaire et passion.

Mais côté environnement, le Tour de France fait office de mauvais élève.

Le Tour de France côté chiffres

Nous sommes bien d’accord, le vélo en lui-même n’est pas un mode de transport polluant.

Oui mais voilà, pour une compétition comme le Tour de France, les vélos côtoient les véhicules, beaucoup de véhicules !

On estime ainsi le nombre de véhicules présents en permanence sur le Tour de France à 2.400, entre les engins motorisés des équipes (voiture de suivi de la course, bus d’équipe), les véhicules de presse (voiture et motos), les véhicules de sécurité (police et gendarmerie), et les véhicules de course (pour les organisateurs) et la célèbre caravane

Au même titre que les coureurs parcourent les 3.430 kilomètres de course, ces véhicules parcourent au moins la même distance, ce qui équivaut à plusieurs tonnes de CO2 émises sur le Tour.

A cela s’ajoute également le trajet parcouru par les spectateurs pour se positionner sur le passage du Tour de France, et les déchets que ces derniers laissent derrière eux.

Côté déchets, les joueurs ne sont pas en reste. Image classique de la compétition que de voir les cyclistes balancer l’emballage de leur barre énergétique une fois celle-ci engloutie, ou encore une gourde vide sur le côté de la route.

En 2009, la Communauté d’agglomération du Ventoux avait ainsi fait savoir que le passage du Tour de France sur ses terres avait laissé derrière lui près de 20 tonnes de déchets.

Pourtant, le Tour de France fait de plus en plus d’efforts en installant sur son passage des poubelles et conteneurs, et distribuant des sachets plastiques aux spectateurs.

La caravane de déchets

La caravane du Tour de France est un élément incontournable de la compétition.

Avant le passage des coureurs, les spectateurs s’amassent sur le bas-côté du parcours, attendant les véhicules publicitaires et les cadeaux qu’ils distribuent.

Un moment festif et drôle qui est surtout apprécié des petits tendant les mains vers le haut pour espérer récupérer un porte-clés ou une casquette.

Mais le problème est bien là : la distribution de cadeaux. Cette année, ce seront près de 12 millions de petits objets qui seront balancés du haut des véhicules de la caravane.

Des gadgets souvent en plastique, parfois sous blister, que les passants s’arrachent pour finalement se rendre compte du manque d’utilité du dit cadeau qui reste alors derrière eux ou dans la poubelle

*

La suite p.2> La charte Développement durable de l’équipe Saur-Sojasun