Le sabre noir contre la pêche en eaux profondes

Le sabre noir contre la pêche en eaux profondes

Cette année chez consoGlobe, nous nous concentrons particulièrement sur un combat qui nous tient à cœur : la lutte contre la pêche en eaux profondes. Ce mode de pêche catastrophique pour l’environnement n’est pas forcément connu du plus grand nombre. Notre rôle est de vous informer et de vous montrer que nous pouvons tous, à notre niveau, agir pour que cesse cette pratique.

Après la lingue bleue, faisons un zoom sur un autre poisson des profondeurs, le sabre noir.

Le sabre noir, poisson des profondeurs

Photo sabre noir  : Ifremer

Le sabre noir (nom scientifique Aphanopus carbo) appartient à la famille des Trichiuridae, poissons qui se caractérisent par une forme très allongée. Le sabre noir vit en profondeur. On le trouve jusqu’à 1600 m en dessous de la surface, sur les pentes des volcans sous-marins.

En s’aventurant jusque dans les profondeurs, on se rend compte que cet univers est aussi mystérieux que menacé. Les pêcheurs sur leur chalut utilisent des filets géants qui raclent les fonds marins. Cette pêche à l’aveuglette cause des dommages irréversibles à la faune et à la flore marines. Il est donc important d’en prendre conscience et de pouvoir reconnaître les espèces concernées sur les étals des poissonniers.

Description du sabre noir

photo sabre noir : zibujack.blogspot

Outre son corps filiforme qui évoque la lame, le sabre noir se distingue aussi par une tête… affreuse !

Ce poisson est si laid et effrayant qu’il n’est présenté que sous forme de filets. A bord, les pêcheurs lui coupent la tête car ses dents acérées (certaines mesurent 1,5 cm) pourraient facilement entailler les mains. Sa peau noire est lisse, sans écaille, ce qui la rend très fragile.

Le sabre noir est un poisson benthopélagique, provenant de l’Atlantique mais présent dans tous les océans. Les jeunes se nourrissent de petits crustacés et de petits poissons. Adulte, il se nourrit de céphalopodes, de poissons comme le merlan bleu et parfois de cadavres de poissons.

Il s’opère une sorte de chassé-croisé lorsque les sabres adultes et les jeunes doivent se nourrir. Les adultes se nourrissent plutôt près de la surface la journée et descendent au fond la nuit, alors que les alevins et jeunes adultes forment des bancs au fond le jour et remontent près de la surface la nuit.

On n’a que peu d’informations sur la croissance du sabre noir. Certaines données décrivent une croissance lente, comme celle de l’empereur ou du grenadier. Adulte, il pourrait atteindre la taille d’1,10 m. Le sabre noir ne peut se reproduire qu’à l’âge de 10 ans et vit jusqu’à 15.

*

La suite p.2> les stocks préoccupants du sabre noir