[1er avril] Notre-Dame des Landes : la pétition pour nommer l’aéroport décolle

Avant même le référendum local annoncé par le gouvernement, le projet d’aéroport sur la commune de Notre-Dame des Landes, près de Nantes, fait appel aux voix, pour lui trouver un nom. Initié par des militants locaux, il vise à ‘lui donner la stature internationale à laquelle il aspire’.

[1er avril] Notre-Dame des Landes : la pétition pour nommer l'aéroport décolle

Après les consultations locales qui ont déterminé le nom des nouvelles régions, et avant le référendum local qui déterminera l’avenir du projet d’aéroport du Grand Ouest, une pétition d’initiative citoyenne circule afin de donner à ce projet un véritable nom. Donnez de la voix, et partagez votre avis.

« Notre Dame d’Hollande » ou « Aéroport Royal du Grand Ouest », une histoire de famille

Initiée par la fédération locale du Parti Socialiste, la pétition en ligne, sur Avaaz, a été lancée, selon ses instigateurs, pour « sortir le débat de la boue dans laquelle il s’est englué, et pour donner une hauteur de vue digne d’un projet d’envergure internationale pour la région ».

Vincent de la Charrière, adjoint municipal PS dans la commune avoisinante de Vancouzé, et l’un des militants à l’origine de la démarche, explique : « Comme Paris a son aéroport Charles-de-Gaulle, il nous semble important de baptiser notre futur aéroport, et de lui donner une image digne de ses ambitions. »

L’idée d’appeler l’aéroport « Notre-Dame-d’Hollande » a toutefois été rejetée en interne, les organisateurs craignant que le jeu de mot implicite ne nuise à l’objectif de sérieux de la démarche.

Comme Paris a son aéroport Charles-de-Gaulle, il nous semble important de baptiser notre futur aéroport.
Vincent de la Charrière, militant PS local

 

Après brainstorming intense et consultation discrète des conseillers de la Présidence, le choix s’est donc porté sur « Aéroport Royal du Grand Ouest », en hommage à l’actuelle ministre de l’environnement, de l’énergie et de la mer, et, bien sûr, ancienne présidente du conseil régional Poitou Charentes, région avoisinante et potentiellement « profitant directement de l’Aéroport Royal du Grand Ouest, du trafic aérien et routier qu’il générera, avec toutes les retombées économiques que, nous sommes convaincus, cela suscitera », selon Vincent de la Charrière.

A quand un projet de Royal Air Force ?

À quand un projet de Royal Air Force ?

Une pétition pour « arrêter d’appeler notre aéroport du nom d’un minuscule village »

Les organisateurs ont donc lancé sur Avaaz.org, la plateforme de pétitions en ligne internationale, une campagne de signature qu’ils espèrent voir dépasser les lignes de clivages entre pro- et anti-aéroport, pour « ne plus parler d’un petit village de résistants au progrès, mais d’un véritable projet d’avenir et d’envergure ».

Et leur stratégie pourrait d’ailleurs bien fonctionner : les opposants au projet y voient une excellente opportunité… de contrer le projet.

Selon Émilie Chassange, ZADiste de la première heure, c’est en effet « l’occasion d’appeler un chat, un chat » et « de mettre les politiques devant leurs responsabilités : s’ils veulent de ce foutu aéroport, qu’ils acceptent qu’il porte leur nom », ajoutant, un brin narquoise, « moi, j’aimerais pas par exemple qu’un jour il y ait un centre de traitement des eaux usées Émilie Chassange… ».

Nicolas Hulot, opposant au projet d’aéroport, n’a pu être joint pour donner son avis sur la dénomination même du projet, ou, qui sait, un jour de l’aéroport appelé à décoller des terres fertiles du grand ouest.

Le projet d’aéroport est un marqueur de notre capacité collective à nous saisir de l’avenir. Nous vous incitons donc à signer la pétition.

Signez la pétition pour l’Aéroport Royal du Grand Ouest.

article-presse-premier-avril

 Tous les articles de consoGlobe pour le 1er avril