Rouler dans Londres se fait au pas des chevaux

Rouler dans Londres se fait au pas des chevaux

Oui, il est possible de rouler dans Londres. Une étude révèle cependant que, bouchons et fort trafic obligent, la vitesse moyenne des engins à moteurs dans Londres est la même que celle des calèches tirées par des chevaux au XIXème siècle.

Rouler dans Londres, oui, mais à faible vitesse

La congestion charge est une taxe imposée aux véhicules souhaitant rouler en plein centre de Londres. Mise en place en 2003, elle visait notamment à améliorer le trafic (et diminuer la pollution).

london-londres-congestion-charge-zoneSi avant, commentent plusieurs quotidiens britanniques, la vitesse moyenne était celle d’une souris courant dans la maison, on atteint à présent la vitesse à laquelle un poulet court, soit une augmentation de 1,5 mile à l’heure (2,4km/h). Elle est à présent de 10 miles à l’heure, soit environ 16 km/h.

C’est la vitesse à laquelle les calèches avançaient il y a un siècle.

La circulation toujours très dense à Londres

big-ben-londres-london-trafic-voiture-circulation-01Juste après la mise en place de la taxe, la vitesse moyenne avait effectivement augmenté un peu, et allégé les temps de trajet de 15 %, avant de baisser de plus de 2km/h, d’après les chiffres de 2013.

Au XVIIIème siècle, les calèches causaient déjà des embouteillages mais, maintenant, les Londoniens paient aussi £8 (environ 10€) par jour pour circuler en centre-ville. Il faut considérer que sans cette taxe, les choses seraient probablement encore plus compliquées à Londres.

Reste, comme dans beaucoup d’endroits, à améliorer encore les infrastructures de transports en commun, accès piétons, pistes cyclables sécuritaires et donc un plan prenant en compte les changements globaux.

*
Je réagis

Lisez également sur les transports à Londres :