Une rivière, un territoire associe hydroélectricité et développement local

Une rivière, un territoire associe hydroélectricité et développement local

Le groupe EDF a inauguré la semaine dernière à Vizille près de Grenoble, une nouvelle agence dédiée à son programme national d’hydroélectricité “Une rivière, Un territoire“. Après celles de Rodez, de Tulle, de Foix, de Savoie et de Durance-Méditerranée, l’agence Sud-Isère-Drôme installée depuis un an à Vizille est la sixième au niveau national et couvrira les vallées du Drac, de la Romanche et de la Basse Isère.

Une rivière, un territoire, nouvelle agence pour l’hydroélectricité

Destinée à promouvoir des projets dans les secteurs de l’eau, de l’énergie et de l’environnement, cette initiative doit permettre de soutenir le tissu industriel local et la création d’emplois en favorisant le recours à des sous-traitants de la région lors des nombreux chantiers de maintenance et de modernisation des aménagements hydrauliques entrepris par le groupe. Mais également en finançant des projets extérieurs en lien avec les thèmes évoqués.

Un apport financier conséquent pour les territoires

 une riviere un territoireLes chantiers sont nombreux dans la région Rhône-Alpes et concernent l’ensemble des installations hydrauliques comme le barrage de Chambon, le plus grand chantier hydraulique de France en cours sur le site de Romanche-Gayet ou encore le chantier du Lac Mort arrivé à terme cet été.

Des projets qui ont représenté entre 2011 et 2013 plus de 260 millions d’euros d’investissements.

Barrage_du_Chambon,_Isère_France L’hydroélectricité et les acteurs locaux

Mais l’agence “Une rivière, Un territoire” ne fait pas qu’encourager les partenariats dans le cadre des projets EDF. Elle s’engage également auprès des acteurs locaux. Pour cela, un fonds de financement est prévu pour aider les entreprises locales par le biais de prêts participatifs ou de prises de participation.

Dispositif qui a déjà profité à l’entreprise Ferbois, une société de débardage locale (photo ci-dessous) à laquelle l’agence a accordé un prêt participatif pour le financement de matériel.

En 2014, le groupe EDF possède 640 barrages et 439 centrales hydroélectriques.

Un acteur de proximité pour le développement local

Pour s’impliquer dans le développement économique local, l’agence travaille de plus en collaboration avec les représentants des chambres consulaires, des agences de développement économique, des collectivités territoriales, de l’enseignement universitaire, des acteurs socio-économiques locaux.

une rivière un territoire ferboisDans le cadre du projet Ferbois par exemple, l’agence Sud Isère Drôme s’est mobilisée aux côtés des autres financeurs (FEDER, région Rhône Alpes, Conseil général de l’Isère, …) et des acteurs de la filière bois pour soutenir les politiques de développement de la filière sur le territoire.

  • Une collaboration à l’échelle régionale qui permet à l’agence “Une rivière, Un territoire” de définir ses priorités en cohérence avec le tissu économique local tout en assurant la promotion de la filière hydroélectrique.

Une démarche nationale pour la promotion de l’hydroélectricité

Ce projet d’envergure nationale a été initiée en 2012 par Xavier Ursat, directeur de la DPIH (Direction Ingénierie Production Hydraulique) d’EDF et vise à contribuer au développement économique et à la création de valeur dans les territoires.

De nouvelles infrastructures qui jouent également un rôle de représentation et de promotion des activités hydroélectriques du groupe, permettant à EDF de s’implanter comme un partenaire local indispensable pour les années à venir.

soutien abo consoglobeUne préoccupation que l’on comprend aisément alors que la nouvelle loi de transition énergétique prévoit d’ouvrir à la concurrence nationale et européenne une partie du renouvellement des concessions hydrauliques dont jouit pour le moment l’énergéticien français.

*

Je réagis

 

Ouverture des barrages à la concurrence ; un chemin sinueux

barrage-hydroelectrique

Quel futur pour nos barrages hydrauliques ?

 

Crédits photo : Edouard Hue ; EDF