Des Jeux Olympiques plus écolo : possible ?

Le Canada organise les 21ème Jeux Olympiques d’hiver à Vancouver du 12 au 28 février 2010. L’événement rassemblera 205 nations, et 1,8 million de visiteurs ainsi que 5500 athlètes sont attendus. Mais pour l’occasion, les JO promettent des médailles un peu particulières : elles seront placées sous le signe du développement durable. Mais cela est-il bien crédible quand on sait que certains secteurs comme l’hôtellerie, la restauration ou encore le transport battront leur plein ?

Les JO 2010 prennent un tournant plus responsable

En partenariat avec le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), Vancouver se veut comme la métropole la plus verte au pays. Ainsi, pour le lancement des JO 2010, le Comité d’organisation (COVAN) a privilégié la "durabilité".

Certains sites olympiques ont été adaptés aux bâtiments et aux pistes existants, tandis que les nouvelles infrastructures ont été construites selon des normes environnementales très strictes. L’eau de pluie y est récupérée notamment pour alimenter les toilettes. Parmi les nouvelles infrastructures, 6 visent d’ailleurs la certification internationale or et argent du LEED (Leadership in Energy and Environmental Design).

Jeux olympiques 2010

Par ailleurs, les représentants du COVAN ont décidé de voyager en voiture hybride dans un seul convoi au lieu de trois. Ils encouragent vivement les touristes, spectateurs et résidents à se déplacer intelligemment en privilégiant les transports en commun, les déplacements à pied, à vélo et le covoiturage.

>>>Le détail qui tue : les médailles des vainqueurs sont sculptées dans du métal de récupération !

Tout aurait été pensé pour réduire significativement l’empreinte environnementale. Sans ces initiatives, le comité estime que leur bilan de carbone serait de 20 % plus élevé.

Les promesses durables des Jeux Olympiques 2010

La gestion des incidences et des fonctionnalités sociales, économiques et environnementales, voilà ce que veut privilégier le COVAN. Pour cela, ce dernier a fixé des défis locaux et globaux en matière de durabilité, en se basant sur les expériences précédentes. Ainsi :

  • Le Comité a veillé à ce que la conception et la construction des sites respectent les normes LEED et à ce que des pratiques écologiques soient établies relativement aux activités et événements pendant les Jeux, et ce, surtout en ce qui concerne le transport, la gestion des déchets et les services de restauration.

Flamme olympique

  • Le Comité veut présenter des Jeux carboneutres pour favoriser la réduction et la compensation de l’empreinte carbone.
  • Le Comité a signé un protocole historique avec les quatre premières nations hôtes (QPNH) pour veiller à ce que les premières nations, propriétaires des territoires traditionnels sur lesquels se tiendra les Jeux, participent à la planification, la présentation des Jeux.
  • Le Comité a participé à la création d’un Guide de durabilité pour le sport et les événements sportifs (SSET) afin d’encourager des pratiques durables au sein d’autres organismes et événements sportifs locaux et internationaux.
  • Célébrer les innovations durables grâce au programme des prix Étoile de la durabilité de Vancouver 2010 qui démontrent un impact positif dans les domaines sociaux, économiques et environnementaux.

Vancouver

Les JO verts : un rêve assombri ?

Les Jeux Olympiques plus écolo, on en rêve ! Seulement voilà, à la moindre difficulté rencontrée pendant l’organisation, la planète passe une fois de plus en second plan. En effet, quelques jours avant l’ouverture des JO de Vancouver, Dame Nature se montre capricieuse et la neige manque à l’appel, ce qui se révèle problématique pour la mise en place des épreuves de snowbord et de skicross notamment…

Canon à neigeLe temps presse, que faire ? ? Eh bien, on fait appel aux alternatives et aux techniques peu écolo pour enneiger les pistes évidemment ! Hélicoptères et camions pour ramener de la neige des cimes, canons à neige…toutes les solutions polluantes sont déployées pour sauver le prestige des JO 2010. Premier (très) mauvais point pour les JO de Vancouver qui sont censés être les plus écolo jamais organisés…Que nous réserve la suite ?

Lire également sur le développement durable

Article sur les jeux olympiques écolo rédigé par Elwina, fev 2010