Les jeunes et l’environnement : rien à faire de tout ça ?

Les jeunes et l'environnement : rien à faire de tout ça ?

La vision du jeune avachi dans son canapé qui se moque de tout est très clichée. Malheureusement, elle est partagée par de nombreux aînés ! Une enquête de 2012(1) nous apprenait que les Français considéraient les plus jeunes d’entre nous comme égoïstes (63 %), paresseux (53 %), intolérants (53 %) et pas assez engagés politiquement (64 %).

Est-ce la même chose concernant l’environnement ? Les jeunes se sentent-ils investis dans la question environnementale ?

Jeunes de moins de 30 ans : entre lucidité et pessimisme

La génération Y se transforme-t-elle en génération « No Future » ? Selon une enquête menée par l’Ademe et l’institut Ipsos sur les jeunes (Français, Allemands, Nord-américains et Chinois) et l’environnement(2) les moins de 30 ans se révèlent très pessimistes.

femme-portrait-tristesse-humeur-banAinsi, moins d’un jeune sur deux (42 %) dit être confiant sur l’état de la planète dans les dix ans à venir. Chez les plus pessimistes, on retrouve… les jeunes Français !

Ils sont seulement 17 % à se déclarer confiants quant à l’avenir de la planète. Les jeunes Chinois sont les plus optimistes avec une relative confiance sur l’état futur de la planète chez 62 % d’entre eux.

Les jeunes se montrent donc particulièrement pessimistes sur l’avenir de la planète, alors qu’ils sont eux-mêmes l’avenir de la planète…

lever-soleil-planeteContrairement aux idées reçues, seuls 31 % des jeunes en France ont une idée précise de ce que signifie le développement durable. Cela signifie que les grandes transformations en cours et à venir sont de grandes inconnues pour ces jeunes : crise des ressources énergétiques, avancée à grands pas de la société numérique, nouveaux modèles économiques… sont autant de défis auxquels une génération semblant peu préparée va pourtant devoir faire face.

 

(1) Sondage Ipsos/Logica Business Consulting pour Le Monde réalisé par téléphone les 18 et 19 novembre 2012 sur un échantillon de 1 014 personnes, représentatif de la population de 15 ans et plus (méthode des quotas).

(2)Zoom sur les moins de 30 ans, La génération « réseaux » face aux nouveaux enjeux collectifs – mars 2014.

*

> suite : associations, politique… une génération qui ne s’engage plus