Comment installer une éolienne domestique ?

Comment installer une éolienne domestique ?

Même si certains la critiquent – bruit, défiguration du paysage, coût… -, l’énergie éolienne est l’une des énergies renouvelables les plus en vue. Nombreux sont d’ailleurs les particuliers qui hésitent à investir dans le “petit éolien », c’est-à-dire avoir une éolienne domestique personnelle chez soi pour produire de l’électricité.

Mais une éolienne domestique est-elle adaptée à tout type d’habitation ? Quelles sont les démarches à suivre pour une éolienne domestique ? Et surtout : est-ce vraiment rentable d’installer une éolienne domestique personnelle ?

L’éolienne domestique, qu’est-ce-que c’est ?

Les dernières éoliennes personnelles sont bien plus compactes que les premières éoliennes domestiques, et donc bien plus petites et faciles à installer :

  • L’éolienne domestique pour particulier se présente sous forme de cube à poser sur le toit.
  • L’éolienne domestique pour particulier existe également en version « classique», mais de taille bien plus petite.
  • Le rendement électrique d’une éolienne domestique varie notablement en fonction du modèle et du vent.

La plupart du temps, on constate un potentiel de 100 W à 1 KW pour une micro éolienne de 5 à 20 mètres de hauteur, et de 1 à 30 KW pour une petite éolienne installée à 15 à 35 mètres de haut.

Le petit éolien ou éolien domestique désigne des éoliennes personnelles de petites et moyennes puissances, de 100 W à 20 kW, utilisées pour produire de l’électricité consommée sur place et/ou revendue à un réseau de distribution (EDF dans la plupart des cas), dites aussi “éolienne personnelle », ou “éolienne domestique ».

Les modèles d’éolienne domestique

Plusieurs modèles d’éolienne domestique sont en vente sur le marché mais toutes se composaient ainsi jusqu’à l’apparition des kits domestiques :

  • d’un mât de 10 à 35 mètres qui permet de placer l’éolienne domestique à une hauteur où la vitesse du vent est plus élevée et plus régulière qu’au sol. Pour être rentables, les premières installations d’éolienne domestique démarrent à 10 mètres. Les professionnels conseillent cependant des mâts d’éolienne domestique plus hauts pour maximiser la production.
  • d’une nacelle, au sommet du mât, équipée d’un rotor à axe horizontal, avec deux ou trois pales mises en rotation par le vent. Dans le cas du petit éolien domestique, le diamètre des pales varie de 2 à 10 mètres. Le vent fait tourner les pales de l’éolienne domestique entre 10 et 25 tours par minute environ. Le mouvement de rotation est alors converti par le rotor en électricité.

Ces systèmes d’éolienne domestique sont livrés en kit à assembler avec un montage du mât par haubans ou autoporteur :

  • les mâts autoporteurs sont constitués d’un tube cylindrique ou conique et d’une fondation enterrée et invisible après les travaux.
  • les mâts haubanés sont constitués d’un tube cylindrique de petite section et de haubans assurant le maintien de la structure. Plusieurs petites fondations sont nécessaires pour les ancrages des haubans.

Il est préférable de privilégier les mâts autoporteurs afin de limiter l’impact visuel de votre éolienne personnelle, de limiter l’occupation au sol et de simplifier les travaux de génie civil.

L’éolienne domestique, les conditions avant de s’équiper

Avant d’investir une éolienne domestique, plusieurs précautions sont à connaître et certaines conditions doivent être remplies afin que votre projet éolien puisse être rentable :

Un terrain dégagé, une éolienne domestique et… du vent !

  • Il est nécessaire de disposer d’un site dégagé avec une surface de terrain suffisante et des vents réguliers et suffisamment forts. Les performances du dispositif d’éolienne domestique vont beaucoup dépendre du site ; par exemple, une éolienne personnelle de 3,5m de diamètre produit environ 1900 kWh/an avec un vent à 4 m/s mais 4900 kWh/an à 7 m/s !
  • Il faut donc analyser la présence de vent dans la région où vous souhaitez installer votre éolienne personnelle ; vous pouvez vous munir d’un anémomètre et contacter un club de météorologistes amateurs généralement sensibilisé aux méthodes de prospections de ressource éolienne. Météo France vend des données permettant de déterminer l’exposition au vent d’un lieu mais ses calculs sont globaux. Sachez que certaines régions bénéficient de vents réguliers et forts, comme le long des côtes, la vallée du Rhône ou dans des sites de moyennes altitudes, alors que d’autres, comme le nord-est de la France, ont peu de potentiel.

Le vent et l’éolienne domestique

  • 4,5 m/s (16,2 kmh) : assure l’amorçage de l’éolienne.
  • 7 m/s (25,2 kmh) : une vitesse moyenne annuelle convenable.
  • 25 m/s (90 kmh)  : le vent est trop fort l’éolienne s’arrête et se met en drapeau.