High tech : l’empreinte énergétique en hausse !

Le secteur des technologies de l’information et de la communication (T.I.C.), ménages et entreprises inclus, représentait fin 2008, 13,5 % de la consommation d’électricité française. Or, cette consommation continue son ascension de manière inquiétante. En effet, non seulement une hausse de 10 % par an est à prévoir mais le secteur devrait représenter 20 % de la consommation électrique française en 2012.


High tech et économies d’énergie : peut mieux faire

Pour limiter l’empreinte énergétique de notre consommation de technologies, certaines habitudes sont à adopter. C’est pourquoi, il est essentiel d’apprendre à comparer les produits avant d’acheter. Les étiquettes énergie vous aident dans cette voie et facilitent significativement la comparaison des appareils électroménagers. Ainsi, les produits sont classés de A à G et leur code couleur permet de connaître l’efficacité énergétique d’un four ou encore d’un lave-linge.

Les écrans de télévision, par exemple, représentent plus d’un quart de la part des T.I.C. dans la consommation électrique avec environ 53 millions de postes en France, dont 45 millions pour les ménages. Actuellement, pour une télévision de taille moyenne (100cm de diagonale), les produits les plus économes fonctionnent autour de 100W, ce qui n’est pas extraordinaire…

Toutefois, parmi les vrais progrès à souligner, nous avons la consommation en veille : les meilleurs produits proposent aujourd’hui une consommation inférieure à 0,1W (contre 2 à 5W il y a quelques années).

télévision

Par ailleurs, les systèmes intelligents de gestion de la consommation électrique permettent également un consommation réduite. L’idée ? S’aider d’un instrument domotique intelligent pour réaliser des économies d’énergie à la maison. Par exemple, si vous oubliez d’éteindre la lumière, un détecteur de présence le fait automatiquement à votre place. Les opportunités d’économie d’énergie sont très nombreuses et passionnent les chercheurs.

Ainsi, en déterminant le nombre d’individus dans une pièce, le temps de présence, le volume de la pièce, les mesures de température etc….la consommation électrique d’un habitat est alors clairement optimisée.

Parce que les économies d’énergie dans le fonctionnement des appareils technologiques paraissent très limitées (un fatalité ?), la domotique intelligente représente sans nul doute l’une des pistes d’études les plus importantes actuellement. N’oublions pas que l’une des priorités de chacun aujourd’hui, est de consommer mieux tout en réduisant le considérable gaspillage d’énergie.

Lire également sur le high tech durable