Le géant de la mine admet le réchauffement climatique

Le géant de la mine admet le réchauffement climatique
Vous aimez ? Partagez :

Le cas du réchauffement climatique est toujours problématique. Les experts se battent pour prouver qu’il est réel, ou imaginaire. Cette fois, un géant de l’exploitation minière l’affirme : oui, le réchauffement climatique est réel. Une entreprise qui se tire une balle dans le pied ? Une action de greenwashing express ?

La position d’un géant du charbon sur le réchauffement climatique

charbonVous avez bien lu, ce n’est ni un écologiste militant, ni un scientifique qui prend part au débat, mais un exploitateur minier. Le géant de l’extraction de charbon, l’Australien BHP Billiton, vient ainsi de s’exprimer à ce sujet, par le biais d’un de ses cadres. Pas dans des circonstances tout à fait hasardeuses, néanmoins puisque le très mauvais temps cause la décision de l’entreprise de moderniser l’une de ses installations d’exportation du charbon.

« Être plus durables face au changement climatique« 

cyclone« Actuellement, nous voyons de plus en plus d’événements liés aux cyclones, la vulnérabilité d’une installation telle que celle-là aux cyclones est vraiment grande », explique Marcus Randolph, « Nous voulons donc donner l’exemple en expliquant que nous considérons les répercussions économiques et que nous souhaitons les utiliser avec notre conseil d’administration pour reconstruire l’installation afin d’être plus durables face au changement climatique ».

Des changements qui coûtent cher

Le mot est lancé : « changement climatique » : certes le géant du charbon souhaite continuer l’exploitation du charbon, mais il admet que le changement climatique est réel. Pas fous : la modernisation leur coûte déjà trop d’argent. Ainsi, Carl Pope, un ancien cadre commentait dans le Huffington Post : « le charbon provoque les changements climatiques, les changements climatiques provoquent un temps plus extrême, des conditions climatiques plus extrêmes forcent à faire de plus gros investissements encore pour protéger les installations ».

> Suite : Raisons économiques avant tout

Réagissez :
Donnez votre avis
Envoyer cet article par e-mail


Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis