Chauffage. Le granulé de bois, combustible presque parfait

Rédigé par Elwina, le 17 Nov 2014, à 14 h 40 min
Chauffage. Le granulé de bois, combustible presque parfait

Économique, écologique et à fort pouvoir calorifique, le chauffage à granulés de bois connaîtra un succès certain en ces temps de fraîcheur intense. Véritable énergie à la fois moderne et renouvelable, le chauffage à granulés de bois représente actuellement l’un des systèmes de chauffage les plus propres. Découvrez dès maintenant notre dossier consacré à ce combustible presque parfait…

Les granulés de bois, qu’est-ce que c’est ?

Produit en France, le granulé de bois est un petit cylindre constitué de poudre de bois (épicéa, sapin, …) ultra compactée, dont le diamètre atteint entre 6 et 9 mm pour 3 cm de longueur. En raison de leur conception, ces granulés disposent d’un fort pouvoir calorifique.

Chauffage. Le granulé de bois, combustible renouvelable

La production de granulés de bois se fait naturellement, avec de la terre, de l’eau et du soleil. De plus, le bois dont est composé le granulé est issu des déchets d’exploitations forestières. Ainsi, pour être sûr de vous chauffer avec un bois issu d’une forêt correctement gérée, choisissez des granulés ayant la certification Din Plus.

  • Le granulé peut être distribué en vrac sous forme de sac ou par camion souffleur.

Bois énergie, le saviez-vous ?

>>>les déchets forestiers français pourraient subvenir aux besoins énergétiques de 10 millions de maisons individuelles.

Peut-on tout chauffer au bois ?

Selon le site manicore, cela parait difficile : “Sachant que la dépense de chauffage du logement est de 0,75 tep par Français en gros, et que le rendement d’une installation de chauffage au bois est de 60 %, chauffer la France au bois demanderait l’affectation d’une surface de l’ordre de 120.000 km2 (20 % à 25 % de l’Hexagone).

Cela revient en ordre de grandeur à ne plus avoir de bois d’oeuvre, ou à se passer de viande rouge (chaque usage mobilise en gros 20 % du territoire métropolitain). C’est ambitieux, mais reste réaliste si nous le souhaitons vraiment”. (source : manicore.com)

Le granulé, star des chaudières

Le nombre de poêles à bois, inserts ou chaudières à bois installés en France a été de 530 000 poêles à bois vendus en 2013, dont près des trois-quarts produits en France. Les poêles à bûches représentent 70 % des poêles vendus avec des ventes de poêles à granulés en hausse encore plus rapide.

Ainsi même si la bûche reste le combustible le plus vendu (90 % des ménages équipés en achètent) mais les granulés progressent encore plus rapidement.

poele-a-granules-ricaLe poêle à granulés offre en effet bien des avantages : performant,  automatique, rentable, il peut être programmable, offre une autonomie et une durée de vie élevées tout en chauffant pour peu cher.

Même en prenant en compte le rendement moyen des appareils de chauffage au bois (environ 75 %), le kWh de chauffage au bois coûte entre 2,5 et 6 centimes d’euro. Un atout pas négligeable face à une augmentation annoncée de 30 % de la facture EDF d’ici 2016. Pourquoi hésiter, le chauffage au bois et aux granulés à tout pour lui !

Comment choisir ses granulés ?

Un granulé de qualité c’est :
 un granulé le plus dur possible
– un granulé sans poussière certifié NF ou DIN+
– un granulé sans composant chimique
– à fort pouvoir calorifique (bois de résineux)
– de couleur plutôt claire
– fabriqué à partir de bois non traité

Le granulé de bois : des avantages multiples

Adaptés à la construction comme à la rénovation, les granulés sont dépourvus d’additif chimique, et sont donc 100 % naturels.

De plus, facilement utilisables et inépuisables, les granulés de bois sont compatibles avec tous les types de réseaux classiques. La combustion des granulés est propre et permet même la réutilisation des cendres comme engrais.

Par ailleurs, le CO2 libéré lors de la combustion des granulés correspond à l’oxygène produit précédemment par l’arbre.

Une réduction de la facture de chauffage

Quelle puissance installer ?  voici quelques points de repères

  • Pour une maison isolée des années 70_80, prévoyez 1kW de puissance pour 20m2.
  • Economiques, 2 kg de granulés sont l’équivalent d’1 litre de fioul et développent trois fois la puissance calorifique contenue dans du bois bûche (hêtre).
  • 1 kg de granulés de bois = 5 kWh de chauffage environ
  • Prix du kWh pour la chaudière à granulés = entre 0,02 et 0,055 euros

Par ailleurs, la régulation numérique permet de programmer la température désirée selon l’heure, et même de la piloter à distance, une véritable automatisation intégrale du système de chauffage aux granulés de bois :

  • Démarrage et arrêt automatique de la chaudière à granulé de bois,
  • Alimentation automatique.

pellets-granulésL’avantage financier du bois

>> 30 % c’est le montant du crédit d’impôt Transition énergétique accordé pour l’achat d’un poêle à bois, (hors le coût de la main d’oeuvre nécessaire à son installation).

Le prix des différents combustibles pour chauffage

prix-kwh-energies-chauffage

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...

Je change la donne : je contribue à l’action de consoGlobe.com !

Chargement
Sélectionnez une méthode de paiement Chargement

Paypal vous offre aussi la possibilté de payer simplement avec votre carte de crédit, sans créer de compte Paypal.

Informations personnelles

Total du don : 5.00€

En faisant un don, vous participez à l'action de consoGlobe.com. Vous permettez ainsi à l’équipe de vous fournir des articles uniques et de qualité. Et surtout un jour, peut-être, vous nous permettrez de vivre sans publicité !


Elle est une des rédactrices historiques de consoGlobe et en connait un vaste rayon sur le développement durable

17 commentaires Donnez votre avis
  1. Beaucoup de données mais pas l’essentiel … pour la planète !
    Les pellets sont obtenues à partir de déchets ( poussières, sciures, débris de toutes sortes ); ces déchets sont broyés ( cela demande de l’énergie )puis sont comprimés très fortement ( cela demande encore de l’énergie ) les granules sont ensuite ensachés dans des sacs en plastique non recyclés si je m’abuse !!! et vous n’avez pas retiré un seul kwh de votre achat … et paf pour la Terre !!!
    Vous êtes sportif ( très ) une bonne hache, un passe partout, un bon merlin, et une remise pour stocker les morceaux coupés à dimension pendant 2 ans …. la Terre vous dit merci… concours de bûcheronnage à Bourg d’Oisans mi mai

  2. Bonjour,Dans la mesure ou les scieries ferment regulierement je ne serais pas surpris que cela ait un impact sur l quantite de sciure disponible. Donc l’histoire de broyer des buches ne me choque pas plus que ca.

  3. Bonjour,
    Nous avons fait installer en 2014 une chaudière à granulés de marque DOMUSA, avec un silo textile, censé alimenter un silo tampon par le biais d’un système d’aspiration. Cela fait deux ans que la chaudière est en fonction, et cela fait deux ans que cela ne fonctionne pas. L’aspirateur fait trois cycles de remplissage, et se met en alarme. Ce qui fait que toutes les semaines, en période de chauffe, il faut relancer l’aspirateur. Pas très pratique lorsque l’on veut s’absenter. De plus lorsque cela arrive, la chaudière se coupe, et l’on s’en rend compte au moment de prendre une douche le soir. Le temps de relancer l’ensemble, nous avons du chauffage et de l’eau chaude que le lendemain matin. L’été, j’ai résolu le problème, je coupe la chaudière et bascule sur le ballon électrique pour l’eau chaude. Nous nous sommes récemment absentés trois semaines. Au retour, 12° dans la maison. Le technicien vient régulièrement changer des pièces, capteur, platine de commande, filtre. Le problème persiste sans qu’aucune solution ne soit trouvée. J’ai lu sur un autre forum, qu’une personne a vu son calvaire avec une chaudière DOMUSA, s’achever lorsqu’il a vendu sa maison. Alors réfléchissez bien avant de faire installer une chaudière de cette marque. Sur les forums vous trouverez de nombreuses personnes satisfaites avec d’autres marques. Pensez-y
    Quelqu’un a-t-il eu ce genre de soucis car les technicien ne trouvent pas l’origine de la panne

    • Un voisin a eu ce problème … Il est indispensable d’avoir des pellets ssecs, sans poussière et à la même température de le réservoir situé avec la chaudière.
      Il peut y avoir de la condensation dans le tube apportant le combustible à l’appareil
      Ce tube peut être sali par la poussière.
      La vis d’Archimède peut être bloquée par des retours de fumées… il faut se salir les mains.
      La résistance d’allumage peut ne pas fonctionner … il faut en connaitre la cause… Bon courage
      PS je penche pour un problème de poussière… vérifiez en premier l’état de la cuve de stockage en utilisant un aspirateur propre et en aspirant le fond … la qualité des pellets passe avant tout.

  4. LES ENERGIES RENOUVELABLES PRESENTEES PAR LE JOURNAL DE 20 H DE FRANCE 2 LE 04 11 2015

    “Actuellement, les énergies renouvelables couvrent un cinquième de notre consommation nationale d’électricité”, précise Nicolas Chateauneuf en oubliant d’entrée de citer l’énergie THERMIQUE !
    L’énergie produite par les barrages hydrauliques arrive en tête avec 13%.
    L’éolien culmine à un petit 4%.
    Comptez 1% pour les panneaux solaires et la biomasse, “c’est le bois, les déchets ménagers”, explique le journaliste.
    Le nucléaire, 77% de notre électricité soit plus des trois quarts”, poursuit le journaliste.
    Les énergies fossiles (fuel/gaz et charbon) ne représentent que 5% de notre énergie (Electrique…)

    PREVISIONS 2030 annoncées lors de l’émission

    HYDRAULIQUE (Barrages) 15% (Source contrôlé par GRINDESEL sur le site Internet EDF= rendement moyen de 39%)
    EOLIEN 18% avec un rendement de 23 % MAIS … à condition de tourner à plein régime !
    SOLAIRE 6% avec un rendement de 14 %
    Fin de citation les ENR se limitent à 3 sources et 39 % de l’ensemble !

    PREVISIONS 2030 non précisées lors de l’émission .
    GRINDESEL tente de compléter

    BOIS et BIOMASSE diverses – Produire uniquement de l’électricité avec le BOIS est évidemment possible mais économiquement et écolo illogiquement pas souhaitable .
    En production pure d’électricité le rendement BOIS n’est parait-il que de l’ordre de 30 à 35% ….. Consommer d’énormes volumes de bois VERT pour ne produire que de l’électricité est donc une énorme gabegie de notre patrimoine forestier !
    Heureusement l’énorme pourcentage de chaleur dégagée dans ce cas dans la nature esr de plus en plus récupéré pour, par exemple, sécher les sciures pour produire des granulés – et consommer encore plus de bois cette fois ci sec- chauffer un ou des logements via un réseau de chaleur, ce qui me semble plus logique etc…avec un rendement énergétique qui, dans ce cas se situera entre 75 et 92% .
    A ce sujet voir le cas de la ville de MENDE chauffée par un réseau de chaleur 100% BOIS grâce à une importante centrale de cogénération produisant de l’électricité et l’énergie thermique pour toute la ville et les besoins d’une usine de fabrication de granulés.

    L’importance de stocker l’énergie dixit Nicolas Chateauneuf

    Dans ces énergies renouvelables, quel est le secteur le plus prometteur ?
    “Dans 15 ans, on peut tabler sur 18% de notre électricité produite par les éoliennes, qu’elles soient à terre ou en mer”.
    Quant à l’énergie solaire, elle pourrait atteindre 6% de notre électricité en 2030.
    “Le principal défi des renouvelables, c’est leur intermittence”. L’objectif est donc de réussir à stocker cette énergie, “tout le monde travaille dessus”.

    GRINDESEL

    Le TITRE de cette émission était ‘LES ENERGIES RENOUVELABLES ‘ …en général donc électriques ET thermiques

    Que je sache l’énergie nucléaire ne fait pas partie des énergies renouvelables et les éoliennes (4%) et l’énergie solaire (1%) ne sont pas les seules en faisant indiscutablement parties même si ce sont les plus visibles , les plus médiatisées et soit disant les plus modernes !

    Pour quelles raisons le sujet s’est avéré être ‘STRUCTURE DE LA PRODUCTION D’ELECTRICITE EN FRANCE’ ?

    Histoire de lobbying ou et d’ignorance de la filière bois pouvant être considérée comme peu favorable à l’audimat ?

    Je n’ai pas été surpris d’entendre que le BOIS ENERGIE ne représentait que 1% de la production électrique Française.

    Heureusement sinon plus de 7 millions de foyers pourraient se faire du souci pour se CHAUFFER et se trouver contraint de se chauffer …à l’électricité !

    J’ai regretté que cette présentation se soit terminée sans citer les différentes sources de consommations THERMIQUES nationales arrêtées à fin 2012 et publiées par l’ADEME (voir tableau ci dessous) bien que l’EOLIEN et les BARRAGES (Chauffage électrique) y soit curieusement oublié…

    SOURCES ADEME 2012

    Consommation finale d’énergies renouvelables thermiques en métropole en 2012 (11,9 Mtep)

    7,0 % d’énergies consommées en renouvelables thermiques et déchets
    Bois-énergie (80,9%) – 80% d’autoconsommation comprise –
    Pompes à chaleur (11,8%)
    Résidus de récolte (2,4%)
    Déchets renouvelables (2,2%)
    Géothermie (0,8%)
    Biogaz (1,3%)
    Solaire thermique (0,7%)

    GRINDESEL

    Le BOIS ENERGIE serait l’énergie renouvelable THERMIQUE la plus consommée hors apport des éoliennes (4%) et des barrages (13%) dont l’apport électrique est curieusement oublié dans le tableau ci dessus.

    Dans ces 4 et 13% la part consommée en énergie THERMIQUE n’est pourtant pas négligeable ?

    Le BOIS ENERGIE n’a pas été citée dans l’émission si ce n’est ne participant, avec les panneaux solaires, qu’à peine 1% (à tous les deux!) à la production d’électricité .

    A mon sens heureusement ce qui n’exclus pas d’être vigilant sur ce point!

    Le BOIS ENERGIE devrait, par sa proximité des consommateurs, avant tout rester LE combustible FIABLE et ECONOMIQUE par excellence des foyers Français AVANT TOUT POUR SE CHAUFFER que ce soit sous forme de bûches / plaquettes ou granulés !

    CONCLUSION DE GRINDESEL

    En regroupant les énergies renouvelables thermiques et électriques, on arriverait – fin 2012- à 9,6 % d’ENR dans le panier de nos énergies nationales (4,1 % bois (soit 42,7% du total des ENR ! ) , 2,4 % hydraulique, 0,9 % agro carburants, 0,6 % pompes à chaleur, 0,5 % éolien, 0,5 % déchets urbains, 0,2 % photovoltaïque, 0,4 % divers).Plus de 90% sont encore importées !

    Il se dit qu’à fin 2014 nous serions à 13% …et qu’en 2030 ‘nous serons à 23% toujours avec plus ou moins 50% d’énergie renouvelable THERMIQUE/BOIS !

    Que se passerait-il en cas de coupures même partielles de nos importations ?

    Espérons que d’ici cette date Antenne 2 aura peut- être amélioré son discours et ses reportages concernant le BOIS ENERGIE puits de pétrole vert devant nos fenêtres comparé aux autres indispensables apports pour ce qui est de la production d’électricité ET du chauffage ?

    A quels coûts respectifs – par type d’énergie – pour la collectivité ?

    Pour l’instant les auditeurs et contribuables y perdent un peu leur latin !

    GRINDESEL le 05 11 2015

    PS Pour mieux comprendre ce débat je me suis appuyé sur un ouvrage que je vous recommande vivement et en toute indépendance :

    Les énergies renouvelables – Etat des lieux et perspectives
    Claude Acket, Jacques Vaillant

    Résumé

    Le monde doit faire face à des besoins en énergie sans cesse croissants. Pour y répondre, pouvons-nous continuer de nous reposer à plus de 80 % sur les combustibles fossiles, alors que des menaces de pénurie se profilent pour le pétrole, le plus utilisé d’entre eux ? Devrons-nous compter davantage sur le gaz et surtout sur le charbon, malgré leur impact négatif sur notre écosystème ? Sortir du ” tout fossile ” implique un effort important pour promouvoir à la fois les économies d’énergie et des sources énergétiques non émettrices de gaz carbonique telles que, entre autres, les énergies renouvelables.
    Les auteurs, regroupant toutes ces informations, évaluent la part globale que pourraient prendre les énergies renouvelables dans le panier énergétique en France et dans le monde. Et ils se posent la question : cette part encore faible au niveau mondial, puisqu’elle ne représente qu’environ 10 % des énergies consommées, est-elle appelée à rester marginale ou à devenir importante, voire prépondérante ? Venant d’horizons différents, l’un est ingénieur et l’autre enseignant en physique appliquée, les auteurs recensent dans cet ouvrage les conditions pour que ces sources d’énergie puissent se développer en France et dans le monde.

    Sommaire

    POURQUOI LES ENERGIES RENOUVELABLES ?
    LES ENERGIES RENOUVELABLES, PANORAMA ACTUEL
    LA BIOMASSE (BOIS DE FEU, DECHETS)
    L’ENERGIE HYDRAULIQUE
    L’ENERGIE SOLAIRE
    CHALEUR DU SOUS-SOL ET DU SOL : GEOTHERMIE ET POMPES A CHALEUR (PAC)
    LES AGROCARBURANTS
    L’ENERGIE EOLIENNE
    VUE D’ENSEMBLE SUR L’AVENIR DES RENOUVABLES

    CONDENSES INTERESSANT A LIRE SUR :

    Les énergies renouvelables: état des lieux et perspectives
    books.google.fr/books?isbn=2710809540

    LA BIOMASSE (BOIS DE FEU, DECHETS) ne bénéficie pas d’un condensé :

    C’est la grosse surprise des conclusions apportées par deux auteurs ne pouvant être soupçonnés – comme moi – par mes antécédents forestiers.

  5. hier il y avait une émission à la TV qui nous montrait les forêts américaines dévastées pour produire ces fameux boulets français; une aberration au nom de l’écologie.Déforestation dans les milieux marécageux qui a poussé les scientifiques à pousser des cris d’alarme; pas assez fort pour qu’on les entendent jusqu’à Paris?

  6. La solution ce n’est pas simplement de changer de système de chauffage, mais aussi nos façons de bâtir. Nous avons choisi de construire un maison passive: Un poêle à granulés de 5kW pour 180m² et 300€ de chauffage/an! Si,si un poêle à granulé peut suffire pour une grande maison! 😉

  7. PRECISION : Le granulé de bois …mais aussi LES PLAQUETTES – avec plus de proximité et un coût combustible deux fois plus faible (coût calorie consommée)- offrent aujourd’hui, pour les pays disposant de ressources forestières bien gérées (nuance d’importance),tant au niveau de leurs rendements énergétique qu’économiques des perspectives d’évolution intéressantes, tout en préservant notre planète.
    grindesel.forumactif.fr

  8. Le granulé de bois offre aujourd’hui tant au niveau de son rendement énergétique qu’économique de formidables perspectives d’évolution, tout en préservant notre planète.
    inserts.ch

  9. Ancien professionnel du bois GRINDESEL donne désormais son avis sur son propre forum à savoir: grindesel.forumactif.fr. Tous les sujets sont abordés,y compris politique, écologiques et j’en passe, sans langue de bois…

  10. Bon, peut-être que pour la troisième fois, je vais y arriver:

    www. bestpellets.ch et www. enerbois.ch

    Voilà…

  11. Le forum sur lequel Mr GALLAND alias GRINDESEL sévit plus particulièrement .gfservices.fr spéçialisé dans la production et le chauffage BOIS ENERGIE.

  12. Tiens ? J’arrive trois ans après la bataille… :o)

    M.A Galland a raison : il y a belle lrette que les sciures sous-produits de la transofrmation du bois ne suffisent plus à produire les granulés que l’on consomme et donc, on broie du bois pour faire de la sciure et fabriquer des granulés.

    Néanmoins, Romand s’inquiète à l’excès : le bilan énergétique du granulé de bois – dont je confirme qu’il est broyé, puis séché, comprimé, refroidi avant d’être ensaché (ou pas) – reste positif : il faut moins d’énergie pour le produire qu’il n’en libérera lors de sa combustion.
    Bien sûr si on le transporte sur des milliers de km, cela perd tout son sens. Le granulé de bois “ecolo-friendly” doit être une production locale. Ou paradoxalement, une productionn suffisamment lointaine pour être transportée par bateau ou péniche. Notez que l’on transporte aussi le fioul par camion…
    Romand n’a pas tort de se chauffer à la bûche dans un insert. Mais l’insert -ou le foyer fermé – n’offre pas la même souplesse, ni le même rendement que les meilleures chaudières à granulés. Et puis, à 30 ans, les bûches c’est cool, à 65, c’est lourdingue… Il n’y a pas que l’écologie, il y a le confort.

    Enfin, Marie Beaulieu se fait un film grave. A l’entendre, il vaut mieux se chauffer au gaz ou au fioul (et je ne parle même pas d’uranium) jusqu’à ce qu’il n’y en n’ait plus… Après on se gèlera les fesses tout l’hiver.
    Les fumées issues de chauffage au bois sont effectivement problématiques sur le plan des particules fines quand la combustion est mauvaise. La combustion est mauvaise quand on utilise un combustible trop humide (des bûches de moins de deux ans par exemple), un combustible souillé (des bois peints, des contre-plaqués et autres panneaux de bois, etc. Dont la combustion est par ailleurs interdite) ou des appareils de chauffage dont le rendement est trop mauvais (les cheminées par exemple). Si le combustible est sec, sain, bien adapté à l’appareil qui le brûle et que cet appareil est convenablement entretenu, les fumées ne sont pas plus toxiques que n’importe quelle fumée (et en tout cas bien moins que celles de ma voiture diesel d’avant le HDI…).
    Et manifestement, elle n’a jamais vu les résultats d’une centrale au charbon sur son environnement immédiat… Moi si, et il n’y a pas photo.

    Il y a mieux que le granulé de bois : la plaquette de bois déchiqueté. Mais ça prend beaucoup de place et cela en limite l’usage aux zones rurales et aux maisons anciennes (beaucoup de place dans les caves et greniers) ouo isolées. Essayez de vous faire livrer des plaquettes par remorque de 5 tonnes dans un lotissement, avec la poussière, le tracteur qui prend toute la place, etc. Vous comprendrez vite.

    ;o)

  13. Faux! Les granulés sont désormais de plus en plus fabriqués à partir de bois ronds! il ne s’agit plus de ‘déchets’. L’écologie a bon dos! Ne vous bornez pas à croire ce que les industriels et intégristes du granulé affirment sur leurs plaquettes boursières: visitez leurs usines et tentez de connaître la provenance des sciures.L’Europe transforme désormais en granulés la totalité des sciures qu’elle produit ET QUI EST DISPONIBLE POUR CETTE FABRICATION. A votre avis: que se passe-t-il maintenant?

  14. C’est peut être un moyen plus propre de chauffage….. quand à l’écologique cela reste à prouver :
    il faut faire sécher la sciure, utiliser une machine pour la fabrication des granulés, du papier pour les sacs avec même du plastique et pour transporter le tout des camions etc…… Alors qu’en dites vous?
    Je reste cependant une inconditionnelle du bois mais je chauffe avec un insert et un mur qui me renvoie la chaleur dégagée par le foyer!

  15. Les preuves ne sont plus à faire. Chauffer au bois 9 heures équivaut en rejet de particules fines 2.5 (PM 2,.5) l’équivalent d’une automobile à essence ayant parcouru 18000 kilomètres et ajouter quelques heures de plus pour des poêles plus performant ou granules. Voir les études nombreuse sur le sujet (500)PUBMED. Quabd le choix des uns devient la maladie et la mort des autres peut-on croire que les bonnes intentions est de sauver la planète avec une énergie sale dont les nuages bruns contamine l’environnement. L’OMS dot au gaz pour ne rien dire. La fumée de bois pire que la fumée du tabac aucun moyen de se protéger et ton voisin t’intoxique jour après jour. Dioxines furanes, HAP. métaux lourds, COV après le charbon la pire activité humaine qui émet de PM 2.5.

    (Nouvelobs.com)

  16. Rappelons juste que la poudre de bois est en fait de la sciure et que cette dernière est un sous produit de l’utilisation du bois (scierie, menuiserie…)
    Il existe donc une réelle optimisation du bois.

    Société VAN
    Pour plus de renseignements:
    http://www.granulesbois.org

Moi aussi je donne mon avis