Bientôt 600 éoliennes off-shore en France

Face à la méfiance d’une partie du public face aux éoliennes implantées dans le paysage français, les éoliennes marines , off shore, sont sans doute un compromis d’avenir. La première ferme éolienne française sera bientôt une réalité.

L’appel d’offre des éoliennes off-shore lancé en octobre 2010

L’objectif du Grenelle de l’environnement est ambitieux : 6000 mégawatts d’électricité éolienne offshore en France à l’horizon 2020. Il est vrai que la France possède un important potentiel éolien, le 2ème d’Europe. Les Anglais, eux, ont un projet d’implanter 7000 éoliennes pour produire 25 Gigawatts en 2020 !

En France, on devrait bientôt avoir 600 éoliennes en mer, enfin si le processus d’appel d’offre en cours aboutit.

A l’occasion d’une visite des installations géothermiques de l’aéroport d’Orly, Jean-Louis Borloo, ministre de l’Environnement a annoncé un appel d’offres pour
l’érection de 600 éoliennes en mer
. L’appel sera lancé avant la fin octobre 2010.

Un parc éolien d’envergure

  • Le parc d’éoliennes marines sera composé de 600 éoliennes représentant 3.000 mégawatts (MW) d’énergie éolienne.
  • Le parc éolien coûtera 3,5 millions €par mégawatt installé,
  • Le projet représentera un investissement de quelque 10 milliards d’euros
    Developpement durable article
    La ferme éolienne de Horns Rev, une des plus grandes fermes éoliennes du Danemark

L’éolien off-shore connaît un accouchement difficile

L’appel d’offre a été annoncé en mai 2010 mais la concertation sur le lieu d’implantation de la ferme d’éoliennes a été assez compliquée : une concertation supplémentaire a été nécessaire pour définir la zone d’implantation des éoliennes.

  • Une dizaine de zones propices à l’installation du parc d’éoliennes a été retenue : des zones, situées dans la Manche et la mer du Nord, au nord de la Bretagne, au large des Pays-de-la-Loire et de la région Languedoc-Roussillon.
  • La Bretagne est la région la plus active dans le domaine de l’éolien offshore puisqu’elle s’est fixé comme objectif d’accueillir au large de ses côtes 500 MW
    d’éolien offshore
    d’ici 2015 et 1.000 MW d’ici 2020, pour produire 3,5 TWh, soit 14 % de la consommation électrique bretonne (19,8 TWh en
    2007).

Developpement durable articleLes industriels intéressés par l’appel d’offres devront proposer un projet qui tiendra compte du prix de  revente à EDF de l’électricité produite.

  • Ce prix de revente de l’électricité éolienne est actuellement de 130 euros/MWh ainsi que défini par un arrêté ministériel.
  • Mais ce prix est jugé trop bas par plusieurs industriels pour assurer la rentabilité des projets et on ne sait pas qui va s’y risquer.

Les industriels retenus auront un délai de 18 à 24 mois pour confirmer la mise en oeuvre des éoliennes marines. En tout état de cause, on ne verra les pales de ces éoliennes tourner avant 2015

Eolienne off shore, comment ça marche

*

Je réagis

Éoliennes, le saviez vous

  • En Europe, consommer 1kWh d’électricité « classique » correspond à l’émission de 340 g de CO2 ; soit pour un foyer français plus de 4 tonnes de CO2 par an ! Les éoliennes n’en émettent pas.
  • Pour économiser 4 tonnes d’émission de CO2 par an, il vous faudrait laisser votre voiture au garage pour l’équivalent de 36 000 km par an, soit un tour du monde !
  • Il faudrait recycler 50 000 bouteilles en plastique pour économiser autant de pétrole qu’une seule éolienne de 10 kW pendant un an.