Automobile : un avenir 100 % électrique ?

Fabriquer des voitures toujours plus « propres » est devenu pour les constructeurs autant un enjeu environnemental qu’un enjeu d’image (et commercial…), comme en témoignent les publicités « vertes » qui envahissent nos écrans, magazines, journaux, etc. Qui détient la voiture la moins polluante ? Laquelle a touché le jackpot du bonus écologique ?

Malgré des émissions de CO2 nulles, les voitures 100 % électriques, elles, n’ont jamais réussi à percer. Leurs prix élevés et leurs contraintes d’utilisation (faible autonomie, faible vitesse, batteries encombrantes…) ont longtemps freiné l’adhésion des consommateurs et leur vente.

Mais les prochaines années pourraient bien consacrer une nouvelle génération de véhicules électriques, équipés de batteries à haute densité d’énergie leur offrant une autonomie plus importante. Sans compter sur un bonus écologique de 5000 € accordé à leur achat. L’occasion pour de « petits » constructeurs de voler la vedette aux grands :

La course vers la voiture propre

Et dans cette course-poursuite « écolo », les grands constructeurs se tournent principalement vers l’hybride , faisant appel à 2 types de motorisation (essence et électrique) pour réduire la consommation de carburant et leur impact environnemental.

La « Think City », la surprise venue du grand froid

Premier à arriver sur le marché : le constructeur norvégien Think avec son modèle « City » qui doit être commercialisé dès avril 2008 dans les pays scandinaves. Le lancement de cette petite citadine (2 places + 2 places à l’arrière en option) en France est prévu dès 2009.

Cependant, ses performances restant limitées (voir ci-dessous) et la durée de vie des batteries aléatoire, son utilisation doit rester urbaine et modérée. Face à ces « handicaps », le constructeur a d’ailleurs adopté un modèle économique des plus originaux : le client achètera la voiture (20 000 euros) mais louera la batterie (environ 200 euros mensuels).

Premier venu, premier récompensé ? La « City » est pressentie pour le programme Autolib’ , inspiré du succès du Velib’. La ville de Paris devrait en effet mettre près de 2000 voitures électriques et hybrides en libre service dès 2009 dans la métropole et en périphérie !

> Vitesse de pointe  : 100 km/h
> Autonomie : 180 km
> Temps de rechargement  : minimum 8 heures
> Prix (prévisionnel) : 20 000 euros

Blue Car, plus vite, plus longtemps

Un modèle développé et fabriqué par le groupe français Bolloré et le constructeur italien Pininfarina se révèle être plus performant.

Plus connu sous le nom de Blue Car, il sera en effet équipé d’une batterie au Lithium Métal Polymère dont la durée de vie atteint les 200 000 km (10 ans) et qui lui offre de nouvelles capacités (voir ci-dessous). Autres avantages de cette batterie nouvelle génération : entièrement recyclable, elle ne contient aucun liquide toxique ni métaux lourds et est cinq fois plus légère que les batteries au plomb.

Cette voiture, commercialisée sous la marque Pininfarina, pourra accueillir trois passagers à l’avant et deux à l’arrière pour une longueur de 3m30. Elle devrait être proposée en location avec option d’achat : la location est fixée à 500 euros par mois pendant 3 à 4 ans, soit un coût global compris entre 18 000 et 24 000 euros.

Les premières commandes se feront en Europe, aux États-Unis et au Japon à partir de décembre 2008. Les livraisons sont, elles, prévues à la fin de l’été 2009.

> Vitesse de pointe  : 130 km/h
> Autonomie : 250 km en parcours urbain
> Temps de rechargement  : 5 heures
> Prix (prévisionnel) : 500 euros / mois