L’arbre à vent, l’éolienne arrive en ville

Rédigé par Eva Souto, le 3 déc 2014, à 9 h 28 min
L'arbre à vent, l'éolienne arrive en ville

L’arbre à vent, l’appellation est plutôt poétique. Mais savez-vous ce qui se cache derrière ? Zoom sur une jolie invention qui pourrait bientôt se fondre dans le décor de nos villes.

L’arbre à vent, c’est quoi ?

L’arbre à vent est un système éolien en forme d’arbre, dont les feuilles agissent comme des mini- éoliennes capables d’apporter puissance et autonomie. Il s’implante partout, aussi bien en ville qu’à la campagne.

Son principal avantage ? Celui de s’intégrer en toute harmonie dans son environnement.

L’arbre à vent : comment ça marche ?

Arbre à vent 1L’arbre à vent a la forme d’un arbre stylisé, comportant un tronc, des branches et des feuilles. Ces dernières, mobiles, ont pour caractéristique de tourner autour de leur axe, appelé tige.

La production d’électricité est assurée par les feuilles tournantes qui agissent comme des mini-éoliennes capables d’entraîner en rotation un nombre défini de générateurs. Ces derniers sont logés au pied de chaque couple de feuilles.

La micro électricité ainsi générée est multipliée par le nombre de feuilles que possède un arbre. Ainsi, les générateurs produisent un courant alternatif qui est ensuite transformé en courant continu à l’aide d’un pont de diode.

Puis, ce dernier est injecté dans le réseau par un onduleur. Il existe 2 tailles d’arbres : 8m et 12m. Ils restent ainsi en dessous du seuil au-delà duquel il faut un permis de construire. Avec l’arbre à vent, une simple déclaration de travaux en mairie suffit.

L’arbre à vent : plusieurs objectifs en ligne de mire

L’ambition de l’entreprise française New Wind*, qui porte le concept d’arbre à vent a une ambition : celle de réconcilier nature et technologie ainsi qu’environnement et besoins énergétiques.

L'arbre à arbre 2Pour cela, elle s’est fixé plusieurs objectifs :

Exploiter tous les types de vents : recueillir l’énergie des courants d’air, vents coulis, vortex et autres couloirs de vent.

Ces derniers sont capitaux dans les centres urbains ou péri-urbains. Un potentiel énergétique ignoré jusqu’à présent par les fabricants d’éoliennes car difficile à modéliser (trop fluctuant ou multidirectionnel) et parce que les turbines existantes sont mal adaptées à leur captation. Mais l’arbre à vent, qui possède des feuilles tournantes et 360° à disposition, peut exploiter tous les flux d’air qui le traversent.

Abaisser le seuil de démarrage : au lieu de 3 ou 4m/s des autres éoliennes, le réduire à 2m/s. Cela est rendu possible grâce aux turbines légères de l’arbre à vent et à ses petits aimants. 

arbre à vent 3Réduire la maintenance : à partir d’une base, chacun peut composer l’arbre à vent de son choix pour arriver à la puissance qu’il désire. Et cela, en diminuant ou en augmentant le nombre de feuilles/turbines sur les branches, elles-mêmes amovibles.

Les feuilles sont clipsées, il est donc facile de changer une feuille sans que le reste de la production soit arrêtée ou altérée. Ceci permet d’assurer une longévité d’une dizaine d’années, contre 1 ou 2 ans de garantie chez les autres fabricants. 

Rendre l’arbre beau et désirable : l’esthétique est un véritable enjeu. En effet, l’arbre doit être aussi élégant que discret, et aussi silencieux pour qu’il puisse se faire une place ! Car pour New Wind, il est nécessaire de recréer un lien de sympathie entre le consommateur et son moyen de production électrique.

 Côtes-d’Armor.  un arbre à vent fabriqué en Bretagne par Letelegramme

Lire page suivante : comment rompre avec la mauvaise image de l’éolien

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...

Je change la donne : je contribue à l’action de consoGlobe.com !

Chargement
Sélectionnez une méthode de paiement Chargement

Paypal vous offre aussi la possibilté de payer simplement avec votre carte de crédit, sans créer de compte Paypal.

Informations personnelles

Total du don : 5.00€

En faisant un don, vous participez à l'action de consoGlobe.com. Vous permettez ainsi à l’équipe de vous fournir des articles uniques et de qualité. Et surtout un jour, peut-être, vous nous permettrez de vivre sans publicité !


Eva est passionnée d’écriture. Elle est sensible aux sujets de société, et en particulier, à ceux qui touchent au développement durable, au commerce...

37 commentaires Donnez votre avis
  1. Encore un exemple de projet porté par des designers, qui n’ont pas cru nécessaire de regarder l’aspect technique du projet. Très brièvement, le vent est plus faible en ville et à ras du sol à cause des turbulences engendrées par les bâtiments. L’énergie produite par une éolienne est proportionelle au carré de la vitesse du vent (2 fois plus de vent, 4 fois plus d’énergie). A cela s’ajoute deux problèmes de design: les éoliennes verticales ont un rendement bien inférieur à celui des éoliennes hotizontalles (car si un côté de l’éolienne tourne dans le sens du vent, l’autre côté tourne dans le sens contraire), et le fait qu’il y ait plusieurs turbines sur un même arbre fait que seules celles situées à l’extrémité seront atteintes par le vent (c’est pour ça qu’on ne met qu’une éolienne par mat, bien que le mat représente en général 25% du coût total de l’éolienne). Dernier point, de manière générale l’efficacité d’une turbine augmente avec sa taille. Une alternative à ce projet serait l’arbre (à soleil): il récupère l’énergie solaire avec un meilleur rendement, vernie les villes et permet de renouveler son air.

  2. bonjour,
    malheureusement nous avons ici un concentré de tout ce qu’il ne faut pas faire dans le petit éolien et qui contribuera ,une fois de plus, à décrédibiliser cette filière qui n’en a pas besoin. L’ADEME a pourtant prévenu (trop timidement) que, comme pour les autres éoliennes en milieu urbain ou péri urbain, le gisement est trop faible pour produire quelque chose de significatif, rien n’est fait le buzz continu. Pour information dès 2008 une étude de l’agence publique britanique Carbon Trust affirme que, le plus souvent, les éoliennes installées dans les villes n’ont pas assez de vent pour compenser les émissions carbone issues de leur fabrication et installation. Pour cet arbre à vent, les erreurs fondamentales de design s’enchainent : faible hauteur, type d’éolienne verticale de type Savonus (soit le plus mauvais de coefficient de puissance de toutes les éoliennes), complexité du système. La production sera totalement non significative mais le prix le sera. Tant que ce type de système n’aura pas été testé dans un organisme compétent et indépendant (et il en existe un en France, le SEPEN à Narbonne), toutes les données fournies par le fabricant n’auront aucune valeur. Une petite éolienne c’est sur un mat, le plus haut possible, dans une zone dégagée d’obstacles, avec une étude de vent préalable (il existe ajd’hui des méthodes numériques couplées aux données de Météo France pour faire des études peu chers) et RIEN D’AUTRE. et si possible à axe horizontale … (mais c’est un autre débat)

    • FAUT LE METRE EN HAUTEUR !! ;)

    • Quand je lis tous les messages négatifs et désapprobateurs qui décrédibilisent cette magnifiques invention me saute à la figure l’assurance morbide que je vis bel et bien en France. Pays où une grande partie de la population vit encore dans schémas passéistes, engluée dans la 3ème dimension.

    • en créer sous l eau comme des hydroliennes

    • Cher Antoine, si l’axe horizontal de votre éolienne est fixe, c.-a.-d. qu’il ne “suit” pas le vent, le vecteur optimal de direction de vent pour la production d’énergie n’est que de quelques degrés. Alors que l’axe vertical capte le vent dans toutes les directions.
      Pour les autres intervenants qui s’inquiètent quant a la sécurité et la durabilité, une vidéo de présentation n’est pas une fiche technique avec le manuel d’entretien, des systemes de sécurité existent, certains modeles ont des pales qui s’ajustent a la force du vent.
      Si on attend la solution parfaite, l’homme n’inventera plus jamais rien, considérez cela comme un premier pas vers un avenir meilleur.

      RG

    • Bonjour,
      Comme d’habitude en France, tout ce qui est nouveau est mauvais. Déjà lorsque nous sortirons de cette manière de pensée et de voir les choses nous pourrons avancer. On recommence avec le verre à moitié vide ou à moitié plein et pour vous Antoine il est à moitié vide.
      Je trouve que cette idée est très bonne mais je ne suis pas du tout formé pour ces choses; pour moi il faudrait voir des points importants:
      – Que les composants soient facilement remplaçables.
      – Une garantie couvrant les frais d’investissement.
      – Des essais sur le terrain dans des endroits différents.
      – Pourquoi pas une vulgarisation du concept qui pourrait permettre aux plus bricoleurs de monter progressivement leur arbre à vent.
      Il y aurait beaucoup de choses à dire mais je pense que cette idée va avancer dans les années qui viennent.

  3. La question que je me pose :

    Combien de temps faut-il que cet arbre à vent tourne pour amortir l’éctricité qu’à necessiter :
    – Sa fabrication (tte la chaine)
    – Son transport
    – Sa mise en place
    – Sa maintenance
    – … et quelle est sa durée de vie ?

  4. Je pense,l’arbre a vent suive l’ effet “Magnus”.
    Est-ce juste?
    Avec l’expression de ma consideration
    Docteur en medicine Walter Bachmann
    Bahnhofstr.48
    66538 Neunkirchen/ Allemagne

  5. Et sur des arbres encore vivants
    .. C’est possible? Nan?

    • bah oui c’est possible avec la carte kiwi

  6. c est un début , quant aux matériaux les solutions arriverons ; j ai l impression de revoir avec vos commentaires pessimistes , l époque de la première voiture à explosion ou du premier train à vapeur

    • on sen fou

    • C’est vrai maintenant les trains et les voitures ne polluent plus du tout…

    • Ben depuis l’époque de la première voiture à explosion ou du premier train à vapeur, on a jamais autant pollué, et consommé autant de charbon, ca explose literallement, malgré le greenwashing pour nous faire passer la pilule. Oui, certains pays ont baissé leur production nucléaire et on augmenté l’éolien (ca fait classe comme annonce, genre en allemagne), mais au profit de plus d’import temporaire dans les pays voisin qui ont encore des centrales (ex la france), et au profit de centrales à gaz et à charbon qui tournent à plein régime en hiver, l’éolien étant certes bien, mais insuffisant (ca on en parle pas car ca fait tache de dire qu’on a jamais autant pollué…)
      On fait des voitures qui consomment 5l/100 (6-7 en vrai) mais qu’on est obligé de changer bien plus souvent avec bien plus de plastiques et gadgets électroniques, bilan carbone de crotte aussi, des voitures élec qui marchent avec des batteries, un désastre écologique, etc.
      Bref, stop au lavage vert, plantez des arbres dans vos pelouses, dans les villes dans le moindre trou, travaillez moins loin de chez vous pour limiter les déplacements quotidiens, consommez moins… plus facile à dire qu’a faire, mais on y arrivera pas en préservant notre confort destructeur ou en fermant les yeux !

    • EXACTEMENT !!.. (SOURIRE..).
      QUEL QUE SOIT L’INVENTION, LA NOUVEAUTÉ, LES FRANÇAIS SONT LES ROIS DU PESSIMISME..
      SCHOPENHAUER DISAIT : ” TOUTE VÉRITÉ FRANCHIT TROIS ÉTAPES.
      D’ABORD, ELLE EST RIDICULISÉE.
      ENSUITE, ELLE SUBIT UNE FORTE OPPOSITION.
      PUIS ELLE EST CONSIDÉRÉE COMME AYANT ÉTÉ UNE ÉVIDENCE “.

      EFFECTIVEMENT TOUTES CES PREMIÈRES INVENTIONS FONT AVANCER LA RECHERCHE. ET ÇA C’EST MERVEILLEUX.

  7. Quand j’étais petit, j’allais à la maraude de cerises et de pêches. Mes petits enfants iront piquer des éoliennes , lol !

  8. Je n ai pas d autres mots que splendide, je suis bluffee par la beaute de l ouvrage. Vivement que le prix baisse que je puisse en admirer un dans mons jardin. Vous avez su reunir l utile a la beaute, tous mes compliments pour cette reussite.

    • La beauté oui, nous sommes d’accord. Mais utile , pas du tout. Ces centaines de microéliennes vont se briser à la première tempête. De plus elle vont tourner à une vitesse folle. Une durée de vie très limité , donc. Imaginez les équipes de maintenance qu’il faudra pour réparer tout ça en permanence !
      Cordialement
      Hugues

  9. Belle idée !
    Ce serai aussi bien si y avait des arbres plus petits et qu’on puisse les mettre sur des balcons.

  10. Pour les ronchons, l’idée est assez bonne, le coût aussi, mais je vous indique un lien pour pouvoir visionner un arbre à vent sur YouTube. Quand il coûtera moins cher, j’en pose un ou deux sur mon terrain.
    https://www.youtube.com/watch?v=_k-5gO0Pva4

    • Pardon, mais ce n’est pas une question de coût d’achat. La vrai question est: est-ce durable ?
      Car notre équipe de spécialiste ne donne que quelques mois de durée de vie à un tel arbre à vent. Les éoliennes sont si petites qu’elles vont tourner à une vitesse folle. Combien de temps, quelques semaines ?
      Et , que se passe -t’il en cas de tempête, quel est le système de protection ?

  11. Je trouve l’idée géniale, esthétique….. et cela prouve bien qu’en France on a des idées et que c’est la solution pour sortir de la “crise”. Inventer, innover, bravo!

  12. Bravo , enfin une magnifique innovation , qui peut se mettre ,sans défigurer , dans des endroits délicats , avec un impact quasi proche de zéro.Encore un effort pour le prix et j’achète au deux ou trois .Merci à vous

  13. C’est quoi cette manie de dire qu’une éolienne est bruyante!! J’ai campé au pied d’une éolienne pour une nuit et franchement ça ne m’a pas empêché de dormir. Par contre, la circulation automobile, les avions, les cloches de l’église à 7h du matin le week-end … quant au fait que ça défigure le paysage, c’est une question de gout! Je préfère voir ces grands moulins à vents élégants que les lignes hautes tension ou aux volets violets de mon voisin!!

    • Pour l’esthétique des lignes HT, tant qu’on utilisera de l’électricité, on n’aura guère le choix….

    • Cher louni, je suis du mètier. Les éoliennes géantes ne sont pas très bruyantes, quelques décibels, pas plus qu’un arbre. Le problème n’est pas l’intensité mais la répétition du souffle ayant une cadence soutenue et généralement très abrutissante pour les proches riverains. Vous n’avez passé qu’une nuit au pied d’une éolienne et je comprends votre étonnement. Mais beaucoup de ceux qui vivent en permanence à coté sont obsédés par ce bruit et finissent par avoir des troubles nerveux. Pas tous biensur. Sans parler des effets stroboscopiques à certaines heures de la journée, terrible !! renseignez vous , vous trouverez des vidéos
      Cordialement
      hugues

    • réponse à toelay:
      Nous avons le choix. ce choix s’appelle l’autoconsommation chez nous et l’autonomie dans les pays en voie de développement. Une production décentralisée directement utilisable sans passer par les ligne HT. L’arbre à vent rentre dans ce cadre !
      C’est l’avenir l’allemagne à déjà signé la convention d’autoconsommation depuis plusieurs années, Le Bresil vient de le faire.
      Mais 80% de la population mondiale n’a pas les moyen de s’offrir des réseaux haute tension (en cuivre généralement, des millions de km nécéssaires). Alors pour eux , le choix c’est: Pas de ligne à haute tension ! donc pas d’électricité si on ne trouve pas d’autre solution.
      Fabriquons des mini centrales électriques qui ne necessitent pas de transport et delivre un courant utilisable sans transformation.
      Voir wagane.free.fr

  14. Bof, bof…
    pas de vidéo des installations existantes, ni photos, pas de comparatif..que des dessins..?
    Un article pour remplir une page..vide.
    Que dire sur des assertions basés sur des dessins ?
    Le métier de Journaliste est normalement un VRAI métier !
    Ici, il n’y a pas d’info, mais du pipeau basé sur des dessins!!!!!

    Bravo, mais faites marcher vos neurones et votre sens de la critique…

    • Bien sûr Sophie mais vous aussi faites marcher vos neurones si c’est possible car toutes les inventions au départ sont faites de dessins d’idées de tests et ensuite on passe à la réalisation. Mais à vous lire on peut penser que voys êtes capable de faire mieux xe dont je doute

    • Bonjour, très drôle Sophie !
      Je suis ingénieur et je passe mon temps à dessiner. des éoliennes, des bateaux, des bâtiments. A vous entendre , les architectes n’ont pas de neurones, dessinent du pipo et n’ont aucun sens de la critique.
      Vivez vous dans un logement qui n’a pas été dessiné au départ ?
      Vous vous égarez , ma chère !!
      Hugues

  15. Les arbres à vent ne sont pas faits pour prendre la place des vrais arbres, il ne faut pas tout mélanger ; et puis les panneaux photovoltaïques ont trouvé leur limite donc (fabriqués en Chine : donc forte trace de CO2, et beaucoup ont pris feu du fait de leur mauvaise qualité); ainsi je trouve cette innovation très intéressante et permet ainsi d’accepter l’éolien ! L’objectif aujourd’hui est d’avoir l’innovation au bénéfice de l’environnement et non plus l’inverse !

    • Oui, il faut l’équivalent de 36 tonnes de charbon pour fabriquer et transporter un panneau photovoltaique de 120 watts crètes.De plus , contrairement à ce que l’on pourrait penser, les panneaux photovoltaiques on besoin d’une maintenance soutenue (nettoyage à l’eau douce). Donc à ceux qui veulent en mettre dans le Sahara, OK mais trouvez l’eau d’abord !! et des gars avec des éponges mal payés!

  16. Encore faudrait-il qu’ils ne remplacent pas les arbres existants…
    Sur 10 ans, le calcul me donne 25 000€ / (3kW * 10ans *365j*24h) = 0.10€/kW
    Encore faudrait-il que le rendement de 3kW soit assurée en permanance (ce qui me semble douteux) pendant 10 ans (ça me semble très possible). Le prix pourrait néamoins être baissé de beaucoup, je pense.

    • @ Félix : 0.1€/kwh et non kw.

    • Bonjour , 10 ans impossible ! les micro éoliennes sont si petites qu’il faudra les remplacer au bout de quelques semaines. Alors si vous rajouter le coût de remplacement (MO+ matériel) , je pense que vous pouvez multiplier le 0,1€/kwh par 100 ou par 1000.
      Nous recherchons des solutions D U R A B L E S

      Cordialement
      Hugues

    • pourquoi calculer à 0.10Euro/kW, arrêtez votre utopie d’un prix si bas, partez sur la moyenne des autres pays vu que c’est le prix que vous payerez dans moins de 10-15ans soit 0.20Euro/kW au minimum, d’ici la, on sera passé à plus de 0.35Euro/kW dans une grande partie des pays européens

Moi aussi je donne mon avis