Ailerons de requin : le scandale qui dévore la Chine

Rédigé par Annabelle, le 3 Sep 2012, à 18 h 30 min
Ailerons de requin : le scandale qui dévore la Chine

La soupe d’aileron de requin est un mets traditionnel, héritage de la culture chinoise. Ce plat est souvent placé au centre de discussions houleuses. En effet, il est généralement associé à une pratique barbare consistant à amputer les requins de leur aileron avant de les rejeter agonisants à la mer. Les autorités chinoises déclarent vouloir enrayer la consommation d’ailerons de requin, alors que les industriels proclament une pêche soi-disant durable du requin dans les eaux chinoises.

La soupe d’aileron de requin, plat traditionnel saignant

La soupe d’aileron de requins divise et les discussions autour de ce plat débouchent sur un débat qui déchaîne les passions ; d’un côté, les fervents défenseurs d’un plat incarnant une culture vieille de plusieurs siècles. De l’autre, ceux qui dénoncent une coutume barbare, la consommation d’ailerons étant souvent associée à la pratique du Shark Finning.

soupe aileron requin

soupe d'aileron de requin - photo chee.hong, creative commons

Le shark finning consiste à pêcher des requins dans le seul but de récupérer leur précieux aileron. Les animaux sont mutilés et rejetés à la mer, laissés à l’agonie par des pêcheurs soucieux de ramener la seule partie qui les intéressent et ne voulant pas s’encombrer de la bête à bord. L’aileron est en effet extrêmement recherché car on lui prête des vertus aphrodisiaques, ainsi qu’une influence positive sur la santé.

La soupe que l’on prépare à partir d’ailerons de requin est un plat coûteux, consommé lors de fêtes et de grandes occasions. En proposer à ses invités confère à l’hôte un certain statut social.

Le gouvernement chinois semble coincé entre traditionalisme et pression des ONG environnementales dénonçant le massacre des requins perpétré en toute impunité.

Plus d’ailerons de requin dans les dîners officiels

Les autorités chinoises ont enfin décidé d’agir en imposant une limite à la consommation d’ailerons de requins, emboîtant ainsi le pas de Hong-Kong, Taiwan, Singapour et de la Malaisie. D’ailleurs au mois de juillet, une publication officielle indiquait que la soupe d’aileron de requins serait rayée des menus de tous les repas officiels d’ici 3 ans.

Face à cette annonce, les industriels de la pêche s’indignaient, clamant que la pêche du requin dans les eaux chinoises était durable, et que des pratiques telles que le shark finning n’existaient pas en Chine. Les défenseurs de l’environnement prouvent chiffres à l’appui qu’il ne s’agit là que de mensonges éhontés : la plupart des études estiment que le nombre de requins tués pour leur aileron serait de 38 à 100 millions chaque année dans le monde entier.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Peut-on laisser se perpétuer des pratiques cruelles au nom de la tradition ?

*

Je réagis

D’autres articles sur les requins :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...

Je change la donne : je contribue à l’action de consoGlobe.com !

Chargement
Sélectionnez une méthode de paiement Chargement

Paypal vous offre aussi la possibilté de payer simplement avec votre carte de crédit, sans créer de compte Paypal.

Informations personnelles

Total du don : 5.00€

En faisant un don, vous participez à l'action de consoGlobe.com. Vous permettez ainsi à l’équipe de vous fournir des articles uniques et de qualité. Et surtout un jour, peut-être, vous nous permettrez de vivre sans publicité !


Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

9 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour,

    Face à l’Asie est au beau marché que tout le monde convoite, qui va oser dire stop à une pêche autorisée ou interdite ! Si l’équilibre de la planète est en cause (rupture de la chaîne alimentaire), la question ne se pose plus…
    Il faut aussi arrêter de consommer du thon. La pêche au thon industrielle est aussi à l’origine des massacres de requins. Modifier nos habitudes alimentaires (comme pour l’huile de palme).
    Enfin, utilisons les réseaux sociaux pour faire passer le message, autant qu’ils servent à de bonnes causes. Arrêtons la barbarie et le massacre des requins avant qu’il ne soit trop tard !

  2. Je pense que pars ces temps dur pour la terre tout en haut nos dirigeant ne devraient plus attendre une seconde pour stopper quelque massacre que ce soit ce devrait etre une prioritée mais voila c messieurs ont d autres urgences comme celui de se remplir les poches.

  3. Comme dit VM, comment répondre autre chose que NON ?
    Et comme le disait Einstein, la connerie humaine ne semble avoir aucune limite ! Par contre, les ressources SI… en résumé, l’homme se fait hara-kiri…

  4. pour les chinois tout gaspillage est aphrodisiaque parce que c’ est un signe de richesse. il en va de la corne des rhinocéros à des choses les plus invraisemblables.Dans tous les pays ce sont les croyances qui sont dangereuse et destructrices. certains s’ en prennent aux requins et d’ autres à ceux qui n’ ont pas leur religion. Et pourtant les croyances ne sont pas des certitudes.Comme quoi l’ être humain est capable du meilleur(très rare) comme du pire, (trop courant).La connerie est humaine et proportionnelle au nombre d’ individu étant donné la démographie croissante on ne peux s’ attendre qu’ au pire.

  5. Quelques être humains dévorés par les requins chaque année, quelques millions de requins massacrés pour faire une soupe qui soi-disant devrait satisfaire l’ego sexuel de certains abrutis.. qui est cruel et sanguinaire dans l’histoire ??

  6. Pour chaque requin massacré, chaque aileron récupéré et mangé, il faudrait oxyre 1 million de chinois toute les secondes !Ainsi, les requins seraient vite sauvés puisqu’il n’y aurait plus de chinois pour en manger, ni même envahir notre industrie ; celà supprimerait bon nombre de contre façons !

    • Julien de consoGlobe

      Euh… Je pense que cette solution est un peu extrême, non ??
      Surtout que la Chine n’est pas le seul pays à consommer des ailerons de requin. Nous ne pouvons pas nous retourner contre ceux qui les pêchent, puisqu’ils font cela de manière “autorisée” (ou tolérée). Mais nous pouvons tous ensemble réagir pour modifier la consommation: si la consommation diminue, la pêche évoluera dans le même sens. En tout cas il est vrai que ces pratiques brutales et cruelles sont à condamner et à bannir !!

  7. L’être humain est d’une crédulité, d’une stupidité, et d’une imbécilité sans pareil. Surtout lorsqu’il de vertus soit-disant aphrosidiaques, il est prêt à tout détruite sans retenues, dire les mensonges les plus éhontés. Ce coté de l’humanité me désole. On ne peux pas dire qu’il est bestial, les animaux ne sont pas capable d’une telle cruauté. Eux lorsqu’il tue c’est pour survivre. Pas l’homme.

  8. La question est un peu basique… Evidemment non ! Pas davantage le massacre de dauphins au Japon ou de glocicéphales aux Féroé… Pas davantage la tauromachie ou les combats de coqs en France… ni même, dans un tout autre registre, les pseudos prélèvements scientifiques de baleines (en Antarctique), ou de requins (à la Réunion).

Moi aussi je donne mon avis