Le 14e guide de l’électronique verte

Greenpeace vient de publier son 14ème guide de l’électronique verte qui établit un classement des fabricants high tech selon les impacts énergétique et sanitaire de leurs produits. Nokia et Sony Ericsson occupent toujours les 2 premières places, alors qu’Apple continue sa remontée au classement.
Description.

Nokia voit vert, Nintendo voit rouge

Avec une note de 7,3 sur 10, Nokia conserve la tête de ce classement devant Sony Ericsson et Toshiba  qui arrive  à égalité de points avec Philipps. Derrière on retrouve les grandes marques comme Apple, LG Electronics, Sony… aux évaluations très proches et aux notes similaires :

MarquesNotes et commentaires

7,3 /10 : presque tous ses nouveaux modèles de téléphones portables sont sans matières plastiques ignifugées au bromure. Depuis 2005,  tous sont  également sans PVC. En 2010 ils devraient être également exempts de composés chlorés.

Cependant note en baisse car ne soutient la révision de la directive RoHs pour l’interdiction de matières plastiques ignifugées au bromure ou au chlore (BFR et CFR).

6,9/10  : le plus performant au niveau de la toxicité des produits dont tous sont exempts de PVC et retardateurs de flamme bromés. Bon point aussi sur le plan énergétique. A activement soutenu la révision de la Directive RoHs.
5,3/10 : performant au niveau de l’absence de substances chimiques avec des modèles de téléphones et PC dont les taux de PVC et BFR sont réduits. Note cependant en baisse car n’a pas soutenu la révision de la directive RoHs.
5,3/10 : s’engage à réduire ses émissions de GES et  à éliminer les composants avec PVC et BFR de ses produits fin 2010. Points faibles : la reprise des produits et le manque de composants recyclés dans ses produits

Apple

5,1/10 : quasiment tous ses produits sont désormais sans PVC ni BFRs. A activement soutenu la révision de la Directive RoHs. Apple apporte cependant peu d’informations sur sa chaîne d’approvisionnement, ses futurs programmes d’élimination progressive des substances toxiques ou encore l’efficacité énergétique de ses produits.

Top 5 du 14ème guide électronique Greenpeace

A l’inverse Nintendo est bon dernier loin derrière Microsoft et le fabricant chinois Lenovo  :

MarquesNotes et commentaires
3,9/10 : n’a pas tenu ses engagements à éliminer PVC et BFR de tous ses produits fin 2009 (engagement repoussé à 2011). Perd des points sur le plan énergétique pour le manque d’information sur ses émissions de GES en 2009.
3,5/10 : affirme que 100 % de ses Tablet PC et notebooks respectent le label Energy Star. Points noirs : pas d’engagements sur la réduction de ses GES et sur  l’élimination de tous les BFRs de ses produits, peu d’utilisation de plastiques recyclés.
2,5/10 : n’a pas tenu ses engagements à éliminer PVC et BFR de tous ses produits fin 200. Peu de modèles sans PVC ni/ou BFRs. Mauvais points également pour ses engagements de réduction de GES et d’utilisation d’énergies renouvelables.
2,4/10 : très critiqué au niveau de la présence de produits chimiques dans ses produits, ses actions en matière de recyclage, le manque d’informations données aux clients ou d’engagements en matière de réduction de GES…
1,4/10 : récolte principalement ses points au niveau des substances chimiques (réduction de PVC, phtalates, béryllium…). Le reste est assez catastrophique, avec un manque cruel de transparence et d’information.

Flop 5 du 14ème guide électronique Greenpeace

 

 Voir l’intégralité du classement et son analyse : le site de Greenpeace (en anglais)

 Dans ce "guide pour une électronique plus verte", 18 constructeurs (téléphones mobiles, ordinateurs, télévisions, consoles de jeu) sont passés au crible par l’ONG et classés selon des critères environnementaux liés aux substances chimiques,  à la gestion et au recyclage des déchets électroniques, à leur empreinte carbone, réduction de GES, etc. Une nouvelle édition est publiée tous les trimestres

 

En savoir plus sur les entreprises et le développement durable :