Yves Rocher, 60 ans de cosmétique végétale

La marque Yves Rocher, appartenant au Groupe Rocher, est l’une des pionnières de la cosmétique végétale et malgré son expansion, reste une entreprise familiale. Mais est-elle à la hauteur de ses engagements RSE ?

Rédigé par Pauline Petit, le 21 Nov 2016, à 6 h 55 min

Depuis 60 ans, des générations de femmes couvrent les étagères de leurs salles de bains des produits de cette célèbre marque de cosmétiques. Mais ces cosmétiques sont-ils aussi proches de la nature qu’on le prétend ?

Les engagements RSE d’Yves Rocher

Pour le savoir, nous sommes allés interroger Claude Fromageot, directeur du développement responsable du Groupe Rocher et de la Fondation Yves Rocher.

ConsoGlobe.com : comment Yves Rocher s’approvisionne-t-il de manière responsable ? Dans quelle mesure privilégiez-vous les ingrédients bio ?

Claude Fromageot – Cela fait 60 ans que nous développons la cosmétique végétale, nous sommes donc pionniers en termes d’approvisionnement naturels. Nous possédons une Charte Plantes et une Charte Ingrédients, qui fixent les règles de base pour l’approvisionnement auprès de nos fournisseurs : pas d’OGM, pas d’utilisation d’espèces en danger…

Nous possédons également notre propre zone de culture, à la Gacilly, fief historique du groupe en Bretagne, où huit sortes de plantes cosmétiques sont cultivées de manière biologique. Nous nous attachons à promouvoir les produits bio dès que nous le pouvons, sans que cela ne devienne dogmatique.

yves rocher bio

Nous sommes la seule marque à fabriquer nos ingrédients nous-mêmes : on possède donc une vraie culture de la plante. On maîtrise ainsi nos approvisionnements, ce qui nous permet d’avoir des produits de qualité à bas coût.

ConsoGlobe.com : Yves Rocher est leader de la cosmétique végétale. Pourtant, vos produits contiennent des ingrédients de synthèse, dérivés du pétrole. Quels sont vos engagements ?

Claude Fromageot – Tout d’abord, on ne compte plus les formules de la marque à plus de 90 % d’ingrédients d’origine naturelle. Pour de nombreux produits, on ne peut pas aller vers du 100 % naturel. Pour les filtres solaires par exemple, la réglementation impose des composants chimiques, inscrits sur une liste positive, afin de garantir leur efficacité.

En revanche, on agit toujours pour aller vers une amélioration permanente de nos formules, avec les ingrédients les plus naturels possibles mais pour qu’ils soient aussi efficaces et tolérants pour la peau.

Nous sommes très mobilisés en ce qui concerne la biodégradabilité de nos produits : tous nos produits moussants sont biodégradables. On possède aussi une gamme écolabelliséeI love my Planet.

ConsoGlobe.com : vous proposez beaucoup de produits en petits contenants, ce qui constitue une consommation de plastique importante. Que faites-vous pour diminuer le suremballage ?

Claude Fromageot – Je ne suis pas tout à fait d’accord, nous proposons beaucoup de produits de grande contenance. Ici encore, nous privilégions l’amélioration permanente. Nous avons été, par exemple, pionniers sur les emballages sans PVC.

Eco flacons

Eco-flacons d’Yves Rocher ©Sophie Zenon

Nous réalisons une étude d’éco-conception systématique sur nos emballages. Ce qui nous a permis de réduire le poids de nombreux emballages et d’intégrer 25 % de plastique recyclé dans 80 % de nos tubes produits, en visant les 100 %. L’année dernière, nous avons économisé 140 tonnes de plastique !

Nous utilisons également du carton issu de forêts gérées durablement, des encres végétales, nous supprimons les cellophanages…

Lire page suivante : l’action du groupe en faveur des femmes

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



J'ai travaillé dans différents organismes, tous liés de près ou de loin aux questions qui me passionnent : la consommation durable et l'alimentation. J'ai...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis