Une étude révèle l’impact économique des éoliennes en France

Rédigé par Jean-Marie, le 13 Feb 2013, à 14 h 44 min

 Quelle est la valeur et le vrai coût de l’éolien sur le système électrique en France ?  Pour la première fois une étude macro-économique a été menée en France et nous donne des éléments de réponse.  De quoi donner de l’eau au moulin des pro-éolien.

Ces résultats révèlent qu’en réalité, dans le cadre du scénario actuel (50 % de
production d’énergie nucléaire à horizon 2025), l’éolien réduira la facture d’électricité
pour le consommateur à partir de 2025. L’énergie éolienne ne coûtant que 4 euros par
foyer et par an en 20133.

 Les 4 grandes conclusions de l’étude sur l’éolien en France

1 – L’injection massive d’énergie éolienne sur le réseau fait baisser le prix de l’électricité.
C’est mécanique !
En 2030, l’éolien pourra faire baisser le prix de l’électricité sur le marché jusqu’à 10 %.En effet, l’éolien a vocation à remplacer des énergies plus onéreuses et à réduire le prix général de l’électricité.

eoliennes

2 – L’éolien contribue à la bonne gestion des pics de consommation

C’est le 2ème enseignement : pendant les périodes de grand froid, il y a plus de vent. D’ores et déjà, l’éolien produit au moment où la demande est maximale : courant décembre 2012 par exemple, l’éolien a couvert 8 % de la consommation d’électricité. (Que représente l’énergie éolienne en hiver ?)

A l’horizon 2020, l’éolien pourra sécuriser la consommation en pointe d’environ 1 million de foyers, évitant ainsi la construction de l’équivalent de 10 centrales thermiques de 500 MW. Cette contribution limite de facto la production des émissions de gaz à effet de serre.

3 – L’éolien exige peu d’investissements dans les infrastructures de transport d’électricité

L’étude montre que les coûts d’infrastructure liés à l’éolien sont modérés, grâce au réseau
de transport déjà existant.

En se basant sur le montant de 1 milliard d’euros  d’investissement entre 2007 et 2020 avancé par RTE, le coût de développement du réseau pour accueillir l’éolien ne revient qu’à 1 euro / MWh éolien en 2020. Et surtout, il s’agit d’un coût équivalent à celui développé pour d’autres systèmes d’énergie.

 4 – L’éolien ne nécessite pas de réserve pour faire face à sa variabilité

L’étude montre que les réserves n’ont pas augmenté depuis l’installation de l’éolien sur le
territoire : en passant, en quelques années, de 0 à 7 GW de puissance installée, force est de
constater que l’éolien n’a pas exigé de construction de centrales thermiques additionnelles
pour faire face à sa variabilité. Comme pour confirmer ce fait, RTE n’anticipe pas de hausse
de réserves à horizon 2020.

Pour Nicolas WOLFF, le président de FEE, « C’est la première fois d’une étude montre
les impacts bénéfiques de l’éolien du point de vue économique pour la collectivité. Le
Grand Débat mené sur l’Energie doit désormais prendre en compte cet éclairage ». Un chiffre phare en atteste : en 2030 (date de référence prise dans le cadre du Grand Débat sur l’Energie), chaque MWh éolien produit fera économiser 10 euros au consommateur.

L’énergie éolienne en France fin 2012

  • Puissance éolienne installée : 6 640 MW  (6 397 MW en nov. 11)
  • Eoliennes : il y a environ 4 058 éoliennes installées en France
  • Electricité éolienne produite : 11,9 TéraWattheures en 2011  soit l’équivalent de 2,95 Mtep
  • La production éolienne :représentait 2,5 % de la consommation électrique française en 2011
  • La filière éolienne emploie environ 11 000 personnes.
  • Émissions de CO2 évitées grâce à l’éolien : 3,13 millions de tonnes en 2011

*
Je réagis

(*)  Étude commanditée par France Energie Eolienne (FEE)sur l’impact macro-économique de l’éolien,  de janvier 2013 avec le Cabinet E-CUBE Strategy Consultants :« La valeur et les coûts de l’éolien sur le système électrique en France ». Des études semblables ont été réalisées par la DENA pour l’Allemagne1 ou l’IEA2 à l’échelle mondiale, mais elles ne sont pas adaptées aux spécificités du système français.

1 DENA : Deutsche Energie-Agentur – Verteilnetzstudie, Ausbau und Innovationsbedarf der Strom-verteilnetze in
Deutschland bis 2030. (Décembre 2012).
2 IEA : International Energy Agency, World Energy Outlook 2011.
3 Coût de l’électricité sans chauffage et eau chaude.
4 « Il n’est pas beaucoup plus coûteux d’adapter le réseau pour une production à partir d’éoliennes que pour une production nucléaire. » (D. Maillard, RTE, 2009).

 

 

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

25 commentaires Donnez votre avis
  1. L’éolien c’est du pipeau. Certainement pas une alternative au nucléaire car il faudrait couvrir la France de plus 200.000 machines et construire des centrales thermiques de même puissance pour les jours sans vent et sans soleil.
    Rien de plus qu’une énorme arnaque pour grands nigauds.
    Pour récupérer le carbone de fabrication des panneaux solaires il faut 30 ans et 20 ans pour celui des éoliennes. Rien que ça !.. (Étude de J.M Jancovici). Autrement dit, au cours de leur durée de vie, ces « engins » n’auront pas rendu à Mère Nature l’économie carbone qu’ils sont censés lui restituer. Et on ne compte pas la déstructuration en fin de vie et on fait l’impasse sur le fait que ces « engins » doivent être couplés au thermique à cause de l’intermittence, d’où cogénération de CO2. C’est une grosse arnaque intellectuelle et… financière. Des chiffres : 7000 éoliennes pour un minable 3,9% d’électricité avec un taux de charge de 20%. Quant aux cellules au silicium c’est 1,4% de la production et un taux de charge de 13%. Pour le prix, actuellement le solaire est à 360 € le MW/h en moyenne contre 17€ pour l’hydraulique et 45 € MW/h pour le nucléaire. Si encore les Français n’étaient pas escroqués par ces multinationales franco-germano-canado-hispano-américano-chinoises qui s’empiffrent avec notre pognon, la bénédiction d’un gouvernement d’incapables qui baisse la culotte devant les ripoux de Bruxelles !
    Conclusion : C’est un enfumage de première ! Rien de vert dans les moulins à vent et cellules silicium ; ça crache même très noir.
    Les politiques et industriels ont compris comment manipuler les masses en exploitant leur crédulité. On n’est pas sortis de l’auberge avec ces escrocs et la béatitude de milliers de naïfs qui vont encore voter « vert » à 50-60 ans parce qu’ils croient toujours au Père Noël.

    • Vous avez tout à fait raison. Il ne s’agit que de mensonges et de bourrage de crânes. En France le CO2/an émis pour le seul secteur électrique est de 19 Millions de Tonnes, soit 6% de touts les rejets (310 Millions de tonnes). Les coupables à 94% sont l’agriculture, le bâtiment, l’industrie, les transports. C’est là qu’il faut agir et cesser faire croire que le vent va va résoudre le réchauffement climatique.
      Comparez ces 19 MT avec les 350 MT rejetés par l’Allemagne pour la seule production électrique ! (18 fois plus). Et l’Allemagne avec 26 000 éoliennes et le recours au charbon à 57% est le pays sur lequel on veut « rattraper le retard ».
      Comparez avec les rejets CO2 de la Chine : 9,9 MILLIARDS de Tonnes/an.
      Bref, on se fout du monde avec les éoliennes qui sont une vraie catastrophe écologique et énergétique. La raison et le pognon ne font pas bon ménage !

  2. Et si au lieu de se crêper le chignon sur des études plus ou moins bidonnées on réfléchissait un peu sur ce qui existe et sur les bienfaits, méfaits de tous ces systèmes
    NUCLÉAIRE, PÉTROLE, CHARBON, GAZ : un désastre environnementale rien que pour leurs extractions, l’asservissement de certains peuples dans des régions ou multinationales veut dire pouvoir absolu (un peu comme en France, mais en moins planqué !)
    Pour le NUCLÉAIRE des déchets radioactifs pendant des milliers d’années (dont on ne sera, à terme, plus quoi en faire !) des sites tellement sécurisés qu’on pourrait y pénétrer avec une fausse carte … de bibliothèque et un véritable désastre sanitaire sur la population Française si une seule de nos dizaines de centales venait à péter (Impossible ? Impossible, pas Français !!!)
    Pour les autres comme pour le nucléaire, en plus des méfaits de leurs extractions et leurs acheminements ! Des milliards de tonnes de CO2 dégagés, et autres gentilles petites particules fines mortels à plus ou moins long terme durant tout leur cycle d’utilisation un MUST pour l’humanité et sa santé ! Il avait pourtant était décidé, au G20 de 2009, que les subventions aux énergies fossiles devaient progressivement s’arrêter ! pourtant 6 ans plus tard toujours rien, certains, frappés d’amnésie, les ont même augmenté ! sous forme d’allégements d’impôts ou de charges sociales (ces multinationales sont tellement pauvres qu’il faut bien les aider !) c’est donc, nous mêmes, avec nos propres impôts (mais sans notre consentement ET en nous mentant effrontément !) qui nous intoxiquons … nous mêmes, chouette non ? C’est ça le vrai visage des nouvelles démocraties !
    Pour les énergies dîtes vertes car RIEN n’est sans conséquences ! Il faudra toujours des matériaux pour concevoir ces dits systèmes ! MAIS l’énergie utile à leurs fonctionnements est ABSOLUMENT sans danger et renouvelable à souhait ! ALORS à choisir ???
    SI, depuis 2009, au lieu de subv, non d’engraisser des sociétés meurtrières, les gouvernements avaient consacré cet argent en posant sur chaque bâtiment public (mairies, écoles, gymnases, hôpitaux, HLM, etc.) des panneaux photovoltaïques Français (recyclables !) et en plus d’une bonne isolation, le chauffage par géothermie et l’eau chaude solaire sur CHAQUE nouveaux bâtiments = de 60 à 80% d’économies d’énergie sur le chauffage et l’eau chaude ! (technologies existantes et sans cesse améliorées depuis des dizaines d’années !) avec l’éolien, l’hydraulique et autres énergies « vertes » nous ne serions plus très loin d’une véritable autonomie énergétique ! MAIS tant que les gouvernements continuent à subventionner des multinationales qui, à leur tour subventionnent des gouvernements à leur soldes (tiens donc, le fameux serpent qui se mord la queue !) nos « sympathiques » milliardaires le seront toujours encore plus pendant que nous, nous paieront les pots cassés !
    Il n’y a pas problèmes, il n’y a que des solutions me répétait mon prof de maintenance en génie climatique et je connait (en autres) très bien les systèmes cités plus haut (géothermie et eau chaude solaire) pour les avoir installé, réglé et dépanné je peux LARGEMENT confirmer les chiffres annoncés de 60% minimum à prés de 90% d’économies d’énergies(dans les meilleures conditions ! VU ET CONSTATE !) Il existe des centaines de solutions afin de vivre au mieux avec notre environnement ! La première serait, peux être d’obliger nos gouvernements à respecter leurs engagements et commencer (il serait temps !) à penser RÉELLEMENT à un meilleur avenir pour tous, NON ?

    • RAR = Rien A Rajouter !
      Si : on ne peut pas obliger des élus, élus démocratiquement par leur population, à respecter leurs engagements, sauf à faire comme en 1789 !
      D’ailleurs et c’est malheureux pour notre planète et notre avenir, les élus sont le reflet de leurs administrés et aujourd’hui où la morale, l’éthique et le sens commun ont pratiquement disparu de nos valeurs, sauf chez certains, ils mentent comme monsieur tout le monde !
      Nous sommes aujourd’hui dans une société de mensonge généralisé qui nous mènera d’ailleurs à notre perte.
      Donc autres solutions : ne plus voter… car le système démocratique actuel ne l’est pas vraiment, c’est plus une oligarchie déguisée.
      Ou voter blanc
      Ou militer pour un changement du système représentatif, basé depuis le début de la Vème république sur des compétences diplômantes qui nous font tourner en rond, car ces politiques et technocrates ne se renouvellent pas et pensent plus à rester en place qu’à réfléchir à des solutions pour le bien commun (ça c’est accessoire).
      Et si comme dans les premières démocraties les « élus » étaient tirés au sort parmi la population du pays, sans pouvoir rester plus de 3 ans à un poste politique et remplaçaient tous nos politiques incompétents…
      Je sais je suis utopiste !

  3. pourquoi pas si ca a un effet positif sur l’environement. Les éolienne peuvent aussi nous etre utile c’est prouver.

  4. Il y a des avis contraires et il est difficile de se faire une opinion :
    player.vimeo.com/video/105732886
    ce que je retiens c’est l’impact esthétique : pour moi des éoliennes en plein milieu des champs de la Beauce , à distance des habitations, je trouve ça plutôt gai, joli, version moderne des moulins, mais se profilant derrière une cathédrale ça ne devrait pas être permis, trop près d’une habitation non plus mais à distance dans son paysage pourquoi pas ? Le fait que ça existe rend les responsables de ces « délits esthétiques » suspects….et pourtant une énergie propre, ça me plaît plutôt…

  5. Les études européennes (dont l’étude de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage) font état d’une moyenne de 0,4 à 1,3 oiseau tué par éolienne et par an, un chiffre très faible par rapport aux dommages causés par la circulation routière, les pylônes électriques, les lignes à haute tension ou encore les baies vitrées (Cf AFP – 7 décembre 2004). Par exemple, les chasseurs ou les buldings tuent chaque année plusieurs millions d’oiseaux. De très nombreuses études ont d’ailleurs été menées à travers le monde autour des parcs éoliens pour analyser leur impact sur les oiseaux. Elles démontrent dans leur immense majorité que la mortalité des oiseaux est faible à très faible. Les études d’impacts sur la faune avicole sont devenus un réflexe dans le choix des sites et dans l’agencement des éoliennes afin de respecter au mieux les oiseaux. La Ligue de Protection des Oiseaux est d’ailleurs particulièrement attentive au développement de l’éolien en France et s’est associe entre autre à France Énergie Éolienne ( .eolien-biodiversite.com/) afin que l’implantation d’éoliennes se fasse dans le respect de la biodiversité.

    Ainsi les principales recommandation sont : éloigner les turbines de tout site potentiellement attractif pour les oiseaux et notamment dans les zones humides, des axes migratoires importants, de la proximité de colonies de reproduction et des aires d’alimentation. En ce qui concerne les parcs éoliens off- shore, il est recommandé de les placer à au moins un kilomètre de colonies importantes dans le cas des mouettes et à au moins 200 m pour les autres oiseaux marins.

    Aujourd’hui la mortalité liée aux éoliennes est donc incomparable avec celle liée à la circulation routière, aux lignes électriques, aux baies vitrées, à la chasse, aux pesticides et insecticides, aux marées noires ou à la disparition des milieux favorables aux oiseaux . Les dernières études en date révèlent même que les risques pendant l’exploitation d’un parc, s’il est bien situé, sont insignifiants. (Royal Society for the Protection of Birds, Royal Scottish Natural Heritage, British Trust for Onithology.). Il faut donc être particulièrement attentif quant au choix du site.

  6. L’éolien est une énergie décentralisée cela veut dire que l’électricité produite est consommée plus prés que le nucléaire qui est une énergie centralisée donc le coût du transport est moindre.
    En France un accident nucléaire majeur genre fukushima c’est un quart du pays qui devient inhabitable.
    Les japonais ont eu la « chance » que la majeure partie de la radioactivité est partie sur l’océan, peu de probabilités que la France en bénéficie les centrales étant à l’intérieur des terres pour la plus part.
    la pollution des éoliennes est presque totalement visuelle, le conservatisme esthétique est une histoire d’habitude en une génération les éoliennes s ‘intégreront dans le paysage comme les châteaux fort ou les églises.

    • « Les japonais ont eu la « chance » que la majeure partie de la radioactivité est partie sur l’océan »
      La chance nous l’avons aussi reçue par les océans et les pluies acides…juste retour puisque la Terre fonctionne en vase clos et communiquant.
      Alors c’est vrai que c’est dilué mais si on rajoute Three Mile Islands, Tchernobyl plus tous les essais militaires, ne vous étonnez pas trop de l’explosion des cancers et de toutes les saloperies de handicap et autres maladies rares de notre charmante époque !
      Epoque formidable, même plus besoin de guerres pour éradiquer la population terrestre…

  7. ET QU’EN EST-IL POUR LES OISEAUX ?

    • Nos écolos sont muet sur ce sujet.

    • Jean-Marie

      Nous avons prévu un article détaillé sur le sujet des oiseaux et des éoliennes dans les prochains jours…On va collecter toutes les infos qui existent sur le sujet.

    • l’ Allemagne a couvert le pays d ‘éoliennes est les oiseaux n’ont pas disparut.

  8. Quand il est dit dans cet article que dans les périodes de grand froid il y a plus de vent, nous sommes de ce fait en zone anticyclonique, pour moi lorsqu’il y a anticyclone il n’y a pas de vent donc les éoliennes ne fonctionnent pas, ou alors il faut m’expliquer.

    • Aujourd’hui il fait froid est il y a du vent!!!

    • Quand il a fait bien froid, j’ai traversé les champs d »éoliennes de la Marne et Haute-Marne, il n’y avait pas de vent et TOUTES les éoliennes étaient à l’arrêt. Et quand on nous parle de cout, vu le prix que l’EDF est obligé d’acheter le courant, ne me dites pas que cela va faire baisser le prix. Comment faites-vous les calculs pour dans 20 ans, alors qu’il faudra recycler celles qui existent actuellement (fin de vie). quel en sera le bilan carbone ?

  9. Tout à fait d’accord avec « Thomas » et se faire le relai de cette « étude » relève de la publicité mensongère !

  10. Moi, je ne veux pas me faire l’avocat du diable, mais cette « étude » me fait sourire. Dans une revue scientifique, je n’ai pas lu autant d’avantages avec l’éolien qu’on l’écrit ici. Enfin, faut bien se faire sa petite pub perso…

    Déjà, la rentabilité, surtout en hiver, de l’éolien est sujette à caution. Les « infrastructures existantes » ? Du pipeau ! Et je laisse aussi la maintenance de côté afin de ne pas noircir encore un peu plus cette… « énergie verte ».

    Et le bilan carbone pour la fabrication desdites éoliennes n’est guère rassurant. Entre les dépenses en énergie pour faire du béton, de l’acier, des lignes haute tension, des routes d’accès, et j’en passe, on n’est pas dans le vert mais plutôt dans le rouge…

    Le prix de l’électricité baissera dans l’avenir ? Ah ! Mais que fait-on de la mainmise sur cette énergie par le privé ?

    Qui dit « privé » dit actionnaires ! Qui dit actionnaires signifie s’en mettre le plus possible dans les poches…

    Faut pas rêver, la baisse du Kw/h, nous autres consommateurs (trop) dépendants de l’énergie électrique, on ne la verra certainement pas.

    Si ce fric dépensé en pur vent était utilisé afin de mieux isoler bâtiments publics et privés ainsi que les maisons particulières, si au lieu de toujours plus produire on économisait, ce ne serait pas mieux ?

    Cependant, je n’entends pas beaucoup d’écolos parler d’économiser l’électricité. Dire que près de 50% de notre production électrique sert à éclairer tout et n’importe quoi…

    Mais qui dit isolation efficace dit aussi moins de fric pour certains et moins de taxes pour l’État. On est dans une société où il faut à tout prix dévaliser, racketter le citoyen, pas chez les bisounours !

    Faisons un rêve…

    • Et donc vous proposez quoi comme alternative au nucléaire?

  11. Alors les sceptiques !!! Qu’est qu’on fait, on continue à cultiver des centrales nucléaires jusqu’à ce qu’il y en ai une qui nous pète à la figure ??? Ha !!! vous aurez l’air malin avec votre leucémie ou cancer de la peau ou vos poumons brûlés, vos os complètement pourris (jusqu’à la moelle).
    Le problème avec les éoliennes c’est que beaucoup trouvent ça très bien, très écolo, mais personne n’en veut sur sa ligne de mire, c’est bon chez le voisin, mais pas chez soi. Alors, que je pense que nous gagnerions à faire des concessions dans le sens de l’éolien, parce que quoi qu’il en soit, cela polluera moins que d’autres énergies et je sais de quoi je parle je bosse dans le pétrole. Jusqu’à présent !!! Car à la lecture de mon post, mon patron va me virer.

  12. c’est du bidon cette étude – cherchez ailleurs

  13. « à réduire le prix général de l’électricité » Cela veut dire,
    soit que le prix général va augmenter (c’est sûr) et que l’électricité éolienne qu’on achète fort cher (une partie de la CSPE des factures) ne verra pas son prix baisser, mais qu’elle se retrouvera « au même niveau » que l’électricité « conventionnelle »
    soit que la subvention « excès de prix de rachat » cessera dans un certain temps ?? Dix, vingt ans ? Ça m’étonnerait fort, les contrats sont très longs, donc avec garantie de prix pour les industriels qui investissent, généralement, pas pour des clopinettes.

    « Émissions de CO2 évitées grâce à l’éolien: 3,13 millions de tonnes » calculé sur quoi ??? Le pétrole non brûlé, le charbon non consommé, l’uranium sans CO2, ?? Je n’arrive jamais à comprendre ces infos, quel CO2 ? Du vrai ou du équivalent à « si on n’avait pas de centrales à 0% de CO2 » (environ) ???

  14. Quelle crédibilité donner à une étude réalisée par les industriels de l’éolien ? C’est de la pub, pas une étude.

    • C’est vrai qu’il vaut mieux la pub d’ERDF! Le recyclage, le prix du Kw, l’esthétique,etc.., toutes ces critiques ne tiennent pas face à la production nucléaire. Il me semble que l’on a oublié ce qui c’est passé ( et continue de se passer) à Tchernobyl. Au Japon, … Là bas des gens meurent à cause d’un « incident » nucléaire. Mais il est vrai qu’en France un accident aussi grave est impossible! (on le crois ou on le crois pas?) L’éolien n’est pas la panacée, mais c’est ce qui me semble le « moins mauvais » aujourd’hui, comparé aux autres modes de production d’électricité.
      Le solaire me semble promis à un bel avenir aussi.

Moi aussi je donne mon avis