Sondage – Que pensez-vous de l’usage de la force à Notre-Dame-des-Landes ?

Près de trois mois après l’abandon du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, une vaste opération d’expulsion des occupants illégaux des terrains a débuté hier. Un déploiement de force impressionnant avec pour objectif le démantèlement d’une « quarantaine de squats » qui nous interpelle et vous ?

Rédigé par Séverine Bascot, le 10 Apr 2018, à 8 h 00 min

2.500 gendarmes sont mobilisés sur le site face à quelque 250 « lamas fâchés » ou autres « moutons méchants », loin de l’oeil des journalistes qui ne pourront compter que sur les films des opérations que voudront bien leur fournir les gendarmes.

L’opération de grande ampleur lancée lundi matin prévoit d’expulser toute personne n’ayant pas régularisé sa situation en déclarant de nouveaux projets agricoles individuels. Visiblement, la quasi totalité des occupants restés sur place ne l’auraient pas fait, préférant une gestion collective du territoire et la possibilité de mener aussi des projets non agricoles, dans une logique de respect de l’environnement et de solidarité.

La force est-il le seul moyen de d’évacuer les derniers occupants de Notre-Dame-des-Landes ?

Pendant que certains désapprouvent, comme JP Julliard de Greenpeace qui dénonce « l’absurdité de l’action du gouvernement sur place et l’incohérence de son discours » ou encore regrettent la « précipitation du gouvernement », à l’instar de Yannick Jadot eurodéputé écologiste, d’autres célèbrent le « retour de l’état de droit ». Et vous, qu’en pensez-vous ?


Illustration bannière : Des expulsions en force – Capture d’écran Youtube
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Voyageuse insatiable, j'ai parcouru le monde autant pour des raisons personnelles que professionnelles : rien de mieux pour prendre la mesure de l'état de la...

7 commentaires Donnez votre avis
  1. J’étais depuis longtemps contre la construction de l’aéroport. Il était reproché à Nantes Atlantique de ne pouvoir se développer en raison de sa piste unique. Cette caractéristique n’a pas empêché celui de Genève de se développer avec un trafic 3 fois plus important.
    Cette affaire est terminée, et je suis contre la violence de ceux qui prétendent faire de ce site une zone de non-droit.
    Qu’on expulse sans ménagement les agitateurs professionnels qui veulent imposer leurs règles de vie à coup de cocktails Molotov et sont contre la violence.

  2. La violance n’avait pas commencé par les représentants de la loi, mais par les zadistes eux meme qui ont casse beaucoup de vitrines, d’abris bus etc.à Nantes

    Il est logique qu’ils partent maintenant.
    Puis que tout se reorganise dans cette zone.
    Certains avaient sans doute de bonnes idees,
    il est toujours possible de les mettre en pratique.

    Ils peuvent se mettre en relation avec l’assos decole to job.

  3. On est en principe contre la violence bien sur mais connaissez vous un autre moyen de faire respecter la loi quand des personnes s’y opposent? Les personnes qui avaient un projet raisonnable ont pu le déposer il me semble, afin de tenter d’en faire valider sa légalité. Ce que veulent les Zadistes extrémistes, c’est avoir une vie en marge de la société sans payer de taxes, d’impôts. .. tout en recevant des aides sociales bien sur!

    • Hélas oui, se ne sont que des marginaux qui veulent vivre aux crochet de la société sans rien débourser.

  4. La ZAD doit être évacuée,de ces gens la qui n’ont rien à y faire,par tous les moyens possibles, que les terres soient exploitées par des agriculteurs formés pour ce métier, non par des illuminés comme beaucoup qui sont présents sur cette zone,n’ont que des projets qui ne tiennent pas debout, ce sont ni plus ni moins que des anarchistes, alors DEHORS CES GENS LA IL N’ONT RIEN A FAIRE LA!!!!!

  5. Autant ne pas faire de sondage s’il est biaisé aussi bien dans la question que dans le choix des réponses.
    J’étais contre le projet NDDL. Mais si ce sondage avait été moins « orienté » j’aurais coché l’option suivante:
    OUI, la lutte a été gagnée par les ZADistes, les terres vont retrouver leur vocation agricole qui était la leur il y a 50 ans et les paysans qui étaient les premiers à se battre, retrouveront leurs terres. Il est temps de partir.

    • bien dit Antoine, il faut ajouter que le bocage a été conservé par les zadistes

Moi aussi je donne mon avis