Quel futur pour nos barrages hydrauliques ?

Rédigé par Jack, le 19 Mar 2014, à 17 h 46 min

L’hydroélectricité est la première source d’énergie renouvelable en France. Et de loin ! Grâce à ses ressources fluviales, plus de 13 % de l’électricité française sont produits à partir de la force de l’eau. Les barrages hydrauliques permettent une production décentralisée et varient selon la hauteur de chute et le débit de la rivière, du petit torrent au lac de barrage. Malgré la réussite de cette industrie, la libéralisation du marché de l’énergie européen pousse l’État à réfléchir à une nouvelle organisation de la filière…

La filière hydroélectrique en France

plantes dépolluantesActuellement, certaines dispositions communautaires s’appliquent déjà à notre législation. C’est notamment le cas de la directive européenne 2009/28/CE du 23 avril 2009 qui fixe à 23 % la part des énergies renouvelables à l’horizon 2020. En ce qui concerne ces activités plus précisément, la directive cadre 2000/60/CE du 23 octobre 2000 oblige à la remise en état de 66 % des masses d’eau pour 2015.

barrages-hydrauliquesSeulement la loi concède également à EDF l’exploitation des grands aménagements ;  le groupe possède ainsi 640 barrages et 439 centrales hydroélectriques.

Qui s’occupe de nos barrages ?

Plus précisément, d’après les journalistes de l’Usine Nouvelle, la répartition exacte se ferait à 80 % pour EDF et 17 % pour GDF Suez. Ces infrastructures qui permettent de réduire nos émissions de CO² pour « l‘équivalent de 13 millions de tonnes de pétrole par an », devront s’ouvrir à des concurrents étrangers à hauteur de 20 % pour respecter les exigences de la commission européenne

Les positions du gouvernement sur ce dossier ne furent pas des plus limpides ; après un premier refus de Delphine Batho, ex ministre de l’écologie, la procédure réclamée par Bruxelles avait finalement été acceptée par Bercy en juillet dernier.

La production hydrauliques en 2013

bonhomme-croissance161L’année dernière, les équipements hydroélectriques ont pu « atteindre 75,7 TWh, sur les 550,9 TWh produits en 2013 (dont 403,7 TWh nucléaires), tandis que la libéralisation consacrerait une production de 5 300 MW.

Les stats sur l’énergie hydraulique

Barrages hydrauliques : quel contrôle de l »État ?

Encore récemment, « la procédure initiée des appels d’offres, qui tenait la corde, pourrait être supplantée par un système de sociétés d’économie mixte (SEM) », nous expliquent les journalistes du Figaro. Une manière de garder le contrôle sur les décisions stratégiques de la filière tout en ouvrant les capitaux des unités de production aux financements étrangers.

barrages-hydroelectriques

L’État pourrait alors conserver 51 % des parts des sociétés mixtes et s’accorderait dans un même temps avec les obligations communautaires.

Réticences syndicales….

Toutefois cette solution ne semble pas convaincre tous les acteurs de la filière. Le syndicat CFE-CGC évoquait les dangers d’une pareille stratégie, avec la« mise en concurrence ou création d’une multitude d’opérateurs locaux, un tel projet ne ferait que conduire à partager les capacités hydrauliques du pays et à ouvrir la voie à leur privatisation rampante, bien loin des impératifs d’intérêt général ».

etoile, tapis végétalLes professionnels invitent donc le gouvernement à continuer à « faire preuve d’imagination pour assurer l’avenir de l’hydraulique, en s’inspirant de la proposition des sénateurs d’allonger la durée des concessions ».

Pas sûr que la Cour des comptes et l’Union Européenne s’accordent avec ces positions…

*

Je réagis

 

La grande folie du barrage du Grand Inga La grande folie du barrage du Grand Inga

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




5 commentaires Donnez votre avis
  1. salut les gens ses salma 4d qui squat

  2. Les barrages c’est beau, c’est bien . . . mais c’est pas bon pour la nature !!!

  3. Et ques écosystèmes qu’en disent-ils ? Quels impacts sur la nature ? Question hors sujet ?

  4. Et les éco-systèmes qu’en disent-ils ?
    Il est question quelque part de leur protection ?

    • On ne veut plus du nucléaire, des énergies fossiles, des éoliennes et maintenant des barrages etc…alors mettons une génératrice sur sur pédalier dans toutes les caves et on pédalera chacun a son tour.

Moi aussi je donne mon avis