Pollution électromagnétique : omniprésente au quotidien(1)

Rédigé par Consoglobe, le 17 Jun 2009, à 11 h 06 min

Alors que dans les années 50 les foyers étaient équipés d’une simple lampe et d’une prise de courant, aujourd’hui les appareils électriques peuplent nos maisons et les champs électromagnétiques qu’ils engendrent rejoignent la liste déjà longue des pollutions.

Qu’est-ce que la pollution électromagnétique ?

Appareils électroménagers, portables, ordinateurs, radio-réveils, chaîne-hifi, télévisions, satellites,etc., l’électricité occupe une part de plus en plus importante dans notre quotidien au fil des années.

L’Homme a donc introduit de nouvelles formes d’ondes électromagnétiques dans son environnement, permettant à la radio d’être reçue, nos portables de capter le réseau, nos bornes wifi d’émettre le signal dans notre logement … Autant d’ondes qui perturbent celles naturelles et ponctuelles.

Ondes électromagnétiques

  • Cette pollution est physique, électromagnétique, mais aussi énergétique et invisible puisqu’elle est aussi présente avec du matériel électronique non branché.

La pollution électromagnétique est un phénomène étendu qui inclut d’autres facteurs de pollution énergétique comme l’influence du sous-sol, des formes, des proportions, des matériaux, etc.

Qu’est-ce qu’un champ électromagnétique ?

Chaque appareil, générateur ou conducteur électrique sous tension crée un champ électromagnétique, associant un champ électrique et un champ magnétique.

  • Le champ électrique dépend de la tension. Il se mesure en volts par mètre (V/m).
  • Le champ magnétique dépend de l’intensité du courant. Il se mesure en teslas (T).

champ électromagnétique

Le champ électromagnétique pénètre dans certains milieux dits “diélectriques” puisque transparents aux champs électriques ! En revanche, il est arrêté par les milieux conducteurs, comme les blindages métalliques.

En pratique, même s’il s’agit de phénomènes différents avec des propriétés distinctes, on ne fait pas la différence entre les champs électriques et les champs magnétiques. Les détecteurs perçoivent un champ dans sa globalité électromagnétique, et les précautions à prendre sont les mêmes dans les deux cas.

L’ensemble des fréquences des ondes électromagnétiques est caractérisé par plusieurs niveaux :

  • Les plus basses fréquences électromagnétiques se propageant dans l’environnement sont celles émises pour les réseaux électriques et celle des ondes radio ou ondes hertziennes.
  • Les micro-ondes ont une fréquence un peu plus élevée, qui fait vibrer les molécules d’eau.
  • Puis on trouve les infrarouges, qui sont surtout émis par les objets chauds comme notre corps.
  • Ensuite vient la lumière visible.
  • Au-delà, il y a les ultra-violets dont on peut sentir les effets par des coups de soleil !
  • Encore plus énergétique : les rayons X que l’on utilise en radiographie.
  • Et enfin, les rayons gamma essentiellement produits par les réactions nucléaires.

Lieux les plus exposés aux champs électromagnétiques

  • A l’extérieur  : lignes électriques de transports et de distribution, transformateurs, câbles souterrains, voies ferrées, éclairage public.
  • A la maison : installations électriques, lampe, divers appareils électroménagers, téléphone portable, audiovisuels…
  • Au bureau : photocopieuse, fax, écrans d’ordinateurs, lampes halogènes.

Sur les ondes

  • Les rayonnements électromagnétiques constituent un phénomène naturel sur notre planète, conséquence de l’activité du soleil, des champs électriques et magnétiques émis par la terre et de divers phénomènes météorologiques.
  • Les téléphones portables utilisent des fréquences proches de celles des fours, mais leur puissance est mille fois plus petite.

*
La suite Pollution électromagnétique : omniprésente au quotidien(2)

Lire également

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




5 commentaires Donnez votre avis
  1. Je crois qu’il est effectivement important d’être mieux informé à ce sujet. Nous sommes une startup qui développons des applications domotiques et suivi de consommations énergétiques et réfléchissons aux informations à communiquer sur les communications radio entre les capteurs et le serveur d’appartement.

  2. Bonjour,

    En tant que formateur, conférencier et intervenant dans le cadre des champs électromagnétiques (CEM), je vous livre quelques réflexions issues de travaux et de recherches en collaboration avec d’autre pays (notamment l’Allemagne) pour faire un micro état des lieux de notre contexte sociétal en matière de CEM et de notre approche du sujet :

    En un siècle et demi environ, le développement des techniques en matière de CEM a contribué à un accroissement prodigieux des échanges d’informations, des technologies industrielles et des solutions médicales.
    S’il est inenvisageable aujourd’hui de se soustraire à cette évolution qui contribue de façon remarquable à nos enjeux de société, il vaut toutefois de réfléchir et d’agir quant aux effets secondaires possibles devant la multiplication exponentielle des diverses émissions de CEM et particulièrement quant aux interactions entre elles.

    Quelques rappels pour situer le contexte environnemental en 2012…
    …la nature (lorsqu’elle n’est pas perturbée) présente un champ électrique ambiant basses fréquences de 0,1 mV/m, et la limite d’exposition du public en France est aujourd’hui de 5000 V/m pour le 50 Hz, soit une valeur 50 millions de fois supérieure aux espaces non exposés aux CEM.
    De même, en zones vierges, le champ magnétique basses fréquences se situe à une valeur approximative de 0, 000 000 002 Gauss (2 pG), soit 500 millions de fois la valeur du champ magnétique naturel (notre limite d’exposition est de 1000 milli Gauss).
    A l’identique, la densité de puissance des ondes électromagnétiques hyperfréquences est d’environ 1 milliard de fois supérieure à la densité naturelle évaluée à 0,000 001 micro Watts/m2.

    Pardonnez moi tous ces chiffres, mais c’est un bilan sec, et si nous avons une capacité intrinsèque d’adaptation aux différents changements, et l’histoire le prouve, il est toutefois à considérer les effets du temps pour intégrer l’ensemble de ces changements (CEM, qualité de l’air etc.)

    Notre cheminement humain s’est inscrit sur des siècles, voire des millénaires, en rapport avec nos possibilités d’intégration des paramètres environnementaux modifiés dans le temps.

    L’évolution des sources CEM, leur multiplication prodigieuse, la superposition des différentes technologies (basses, moyennes, hyper fréquences, champs pulsés…) concourent à impacter l’humain ainsi que le règne animal et végétal.

    Aussi,de nouvelles études découvrent de nouveaux phénomènes, les « tornades » électromagnétiques, ou « points chauds » résultats des interactions entre différents types de champs (électriques, magnétiques, magnétostatiques etc.) ainsi qu’un phénomène multiplicateur à croissance exponentielle fonction du nombre de sources d’émissions ! Een clair si vous avez 4 sources dans votre maison (Wifi + DECT + imprimante + PC), en ajouter 3 autres (3 mobiles par exemple), vous multipliez ce facteur par « 8 » !!!

    Si l’évocation des études scientifiques et privées sont soumises à controverse (pléonasme puisque nous sommes en France), réfléchir à réduire nos sources et nos émissions semble tout de même une réflexion saine, raisonnable et sensée. Et si sur les milliers d’études réalisées une seule était au final à considérer sans appel, à mon sens, il vaut de se poser des questions en Adultes avec en miroir les générations que nous avons engendré vis-à-vis de ce que nous leur laisserons. Car entre « tout et rien » nous assistons à un divorce sans consentement mutuel avec perte des biens acquis.

    Aussi, je lance un appel aux chercheurs, aux industriels, à toutes les intelligences ayant dépassé cette étape partisane (visiblement nécessaire à notre murissement collectif), afin de mettre en meut la matière grise nécessaire à la recherche de solutions, de technologies, d’intelligences de situations pour l’évolution des solutions environnementales. Et si nous pouvons encore nous permettre le « luxe de controverses et de divisions », nous prenons du temps sur le Sablier qui nous laisse jouer de notre libre arbitre en espérant nous voir nous rassembler pour l’Unité de nos forces à la création d’un Espace Qualifié et d’un Avenir.

    Jean-Paul Auvolat

  3. Depuis ces 10 dernières années la pollution électromagnétique est effectivement omniprésente: antennes relais, wifi…
    Les effets sur la santé sont effectivement réels, voir http://www.ondes-protection.fr
    Il existe toutefois de nos jours des solutions qui permettes de vivre dans nos environnements urbains à l’abri de ces ondes.

  4. J’ai passé + d’un mois au Congo dans un environnement plus que rudimentaire, sein de toute pollution électromagnétique.. Je n’ai jamais souffert de migraines, alors que c’est bi-mensuel en France.
    Je pense maintenant que la pollution électromagnétique pourrait en être responsable….

  5. Beaucoup de publicité pour un article qui se veux surtout scientifique!
    Rien cependant comme il nous l’avait été suggéré sur le sommeil et comment réapprendre à bien dormir!
    conclusion de la poudre aux yeux !

Moi aussi je donne mon avis