Les océans seront-ils vides en 2050 ?

Rédigé par Consoglobe, le 10 Jun 2010, à 12 h 19 min

Selon le dernier rapport du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), la situation des océans est critique : si d’ici 2050 le secteur de la pêche n’est pas clairement réformé, les océans seront vidés de leurs poissons ! Un scénario apocalyptique pour la biodiversité, l’économie et tous les habitants des pays en développement.

Les océans, vides ? Un désastre écologique et économique

Le sort des poissons serait-il irréversible d’ici les 40 années à venir ? C’est comme si nous imaginions quelques instants la disparition intégrale de l’Homme sur Terre ! Selon le directeur du PNUE, Achim Steiner, le monde épuiserait le capital qu’il nécessite…

D’après l’ONU, 30 % des réserves halieutiques ont déjà disparu. Or, si les subventions attribuées aux entreprises de pêche continuent de croître, favorisant la surpêche, les poissons n’ont plus que 40 ans à occuper nos océans. Une véritable catastrophe écologique mais aussi économique, quand on sait que le secteur de la pêche fait vivre 520 millions de personnes

poissonHeureusement, cette prévision alarmiste n’est pas une fatalité et peut être neutralisée à temps. Selon les experts de l’ONU, les solutions existent et il n’en tient qu’aux Etats de réagir en exigeant des prises moins importantes ou encore des flottes moins conséquentes. Pour changer la donne, la balle demeure donc dans le camps de la volonté politique…

Les océans -le saviez-vous ?

  • Les océans représentent 360 millions de km2, soit 71 % de la surface du globe.
  • La France dispose de la 2ème zone économique marine (ZEE) au monde en terme de surface (11 035 milliers de km2).
  • 274 000 espèces marines ont été recensées dans les océans (Source : Ifremer)

*


Pour sauver les océans, rejoignez-nous et signez la pétition !

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




5 commentaires Donnez votre avis
  1. qu’ils meurent tous ces poissons
    Ils ont tué ma fille ces chiens.

  2. Il n’en tient qu’aux gens de réfléchir sur leur façon de de manger et donc d’acheter la nourriture …
    En décidant en premier de ne plus acheter en grande surface et surtout dans les intermarchés qui ont une flotte de plusieurs chalutiers (subvantionnnee par millions d’argent public), ravageant toutes vies sur leurs passages.
    Le pouvoir de changer les choses est aux mains des gens qui achetent ou boycotter.

  3. C’est ça oui on se convainc comme on peut pour ne surtout pas changer ses habitudes mais on continue quand même à déplorer la destruction de la nature… Si les techniques de pêche actuelles existent c’est bien parce que la consommation est telle qu’il faut des techniques de pêche à grande échelle. Beaucoup de gens autour de moi continuent de rêver au petit pêcheur sur sa barque et au poulet élevé par le gentil fermier du coin mais c’est fini, on mange bcp trop d’animuax pour pouvoir continuer ainsi, ce serai tout simplement impossible de nourrir tout le monde comme ça!
    Et pour le végétarisme j’avais oublié de demander à mes gènes s’ils étaient omnivores, ou j’avais mal compris leur réponse, d’ailleurs c’est pour ça que les végétariens ont une espérance de vie de 10 ans de plus que les “omnivores”… évidemment il faut équilibrer son alimentation et ne pas manger que des pâtes ou de la salade toute la journée!

  4. Bjr et surtout la connerie de l’humain réside dans le fait qu’il ne mesure pas la destruction qu’il créer entre le monde animal et le végétal il faut continuer comme ça et il n’y pas besoin d’être végétarien ce qui est une belle connerie car nos gênes nous demande d’être omnivore pour un équilibre alimentaire … mais de massacré le fond des océans avec les techniques de pêches actuelles c’est pitoyable ….

  5. “Des solutions existent et il n’en(!) tient qu’aux Etats de réagir”: et au niveau individuel, il ne vient à l’esprit de personne d’arrêter tout simplement de manger du poisson??? comme si cela était nécessaire pour vivre. Tant qu’on ne voudra pas voir et surtout pas dire que le végétarisme est la seule option d’avenir…

    Ne parlons même pas de la vie de ces milliards de poissons qui semble peser bien peu face aux “emplois” que procurent la pêche…

Moi aussi je donne mon avis