La nécessaire révolution du Recyclage

Rédigé par Consoglobe, le 2 Sep 2007, à 13 h 57 min

La production de déchets a augmenté avec le niveau de vie des pays occidentaux. Elle atteint des niveaux impressionnants : le citoyen de l’Union Européenne « produit » 577 kilos de détritus par an, soit 23 % de plus entre 1995 et 2003.

En Europe, 8 à 9 millions de voitures sont mises à la ferraille tous les ans. Les ¾ des matières premières qu’elle contiennent, surtout des métaux, sont recyclés ou réutilisés mais un bon quart ne l’est pas : essentiellement des plastiques. 2 millions de tonnes de plastique finissent en décharge.

Le recyclage en France

En 2003, le taux de recyclage des emballages ménagers du programme éco-emballages était de 63 %. En comptant les emballages industriels, on arrive à un taux de recyclage de 44 % en France. Attention : recyclable ne veut pas dire recyclé.

Ce n’est pas parce-qu’un produit porte le logo Recyclable (la boucle ou anneau de Moëbius) que le produit sera forcément recyclé en fin de vie. Le point vert, présent sur 95 % des emballages, indique que l’entreprise cotise au programme Eco-Emballages mais ne signifie pas que le produit est recyclé. Loin de là.

Anneau de Moebius

  • Chaque ménage jette en moyenne 10 emballages par jour soit 24 millions de tonnes d’ordures ménagères (contre 22 millions de tonnes de déchets issus des petites entreprises ou commerces).
  • Une famille de 4 personnes génère 1,5 tonnes de déchets par an (24 litres par jour) contre 360 kg pour un célibataire (6 litres/ jour).Si l’on additionne les déchets organiques et tout ce qui est recyclable, c’est la moitié de notre poubelle qui pourraient être valorisée et vivre une deuxième vie…
  • 46 millions de tonnes de déchets ont été traitées par les collectivités. Un océan de détritus ! On comprend mieux l’impérative nécessité du recyclage.

Que contiennent nos poubelles ?

  • 29 % de déchets putrescibles,
  • 25 % de papiers cartons,
  • 13 % de verre,
  • 11 % de plastique,
  • 4 % de métaux,
  • 18 % de divers.

Les Américains font encore pire : on estime que la production de déchets des Etats-Unis depuis 1960 représente 245 millions de tonnes en 2005.

>>>"Le recyclage offre une seconde vie utile aux détritus" titre un article de Courrier International. Selon une étude récente par des chercheurs qui ont étudié les différentes filières, retraiter les déchets ménagers, grâce à de nouvelles technologies et méthodes de tri, s’avère presque toujours un meilleur choix que les incinérer ou les enfouir.

recyclage

Le cas particulier des piles

  • On le sait, les piles, bien pratiques au quotidien, sont une plaie pour l’environnement.
  • Sur 27 000 tonnes de piles, un tiers seulement est collecté en vu du recyclage.
  • Le marché des piles en France, c’est 600 millions d’unités vendues chaque année représentant 25 000 Tonnes et 0.5 % des déchets ménagers.
  • le saviez-vous ? Il faut 50 fois plus d’énergie pour fabriquer une pile alcaline que ce qu’elle fournira pendant toute sa durée de vie.
  • Une pile bouton au mercure jetée dans la nature pollue 1 m3 de terre et 1000 m3 d’eau pendant cinquante ans.
  • Environ 2/3 des piles sont encore jetées dans les poubelles ou dans la nature alors que leur récupération est une obligation légale en France depuis 1999. 

Le verre

  • C’est le matériau que les Français trient et récupèrent depuis le plus longtemps avec les premiers points de collecte datant de plus de 20 ans.
  • Le verre représente 12 % des déchets ménagers avec une consommation annuelle de 50kg par Français chaque année.
  • Recycler 1 t. de verre revient à économiser : – 650 Kg de sable qu’il n’est pas besoin d’extraire, – 100 Kg de pétrole , 100 Kg de charbon ou 25 Kg de gaz – 2 mois de consommation en énergie d’une personne.
     

Contestation du recyclage obligatoire à Londres

  Le chroniqueur Mick Hume tourne en dérision les nouvelles règles rendant le tri sélectif obligatoire à Londres.
"Les pays libres rendent rarement les choses obligatoires, elles préfèrent interdire ce que l’on ne doit pas faire, plutôt que de dicter nos devoirs. Même les dix commandements divins à Moïse ne contiennent que huit ‘Tu ne’ et deux obligations. (…) Je rejette ce genre d’impératif parce qu’il nie ma liberté de choix et gaspille ma ressource la plus précieuse – mon temps. (…) La plupart des ordures que nous nous produisons à la maison, comme les restes de nourriture, ne sont pas une ‘ressource précieuse’ – et c’est pour cette raison que nous les avons laissé de côté. Le véritable objectif du tri sélectif est de changer nos habitudes, pas de ralentir le réchauffement climatique. Il sert à trier les gens propres qui recyclent et les ordures qui ne le font pas."

A lire également

recyclage poubelles

Les textes à connaître sur le recyclage :

>  La loi française de 1975
> La directive européenne de 1994
> Les Produits recyclés  : ce site présente un catalogue de produits fabriqués avec des matériaux recyclés.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




9 commentaires Donnez votre avis
  1. Votre article est éclairant. Mais il n’était pas nécessaire de rajouter cette phrase : “Les Américains font encore pire : on estime que la production de déchets des Etats-Unis depuis 1960 représente 245 millions de tonnes en 2005.” Qu’est-ce que vous cherchez à dire par cela ? Quel est votre but ?
    Les Américains ne sont pas pire ou nous mieux, nous sommes tous dans le même bain. Le bain du confort et de la consommation.

    Je suis assez d’accord avec le commentaire précédent : “Le problème du tri des déchets semble n’avoir été vu que par un bout. Il y en a deux : le consommateur et le distributeur. On nous fait payer cher
    le coût du tri des déchets, tout en laissant les distributeurs commerciaux libres de polluer en toute liberté.”

    Mais ne faut-il pas oublier que le distributeur est aussi consommateur ? Il pense comme nous pensons.
    Alors arrêtons de penser emballage. Revenons aux choses simples et essentielles. Remettons tous en lumière la distinction entre besoin et désir !

    Ce concept de “besoins du consommateur” que ces notions de marché, de libre-échange, de croissance à tout prix ont créé, est en fait un amalgame pervers entre les besoins qui sont naturels et nécessaires et les désirs ou envies, plus éphémères, changeants et subjectifs. Pervers, car qu’il nous laisse croire qu’il est impératif de satisfaire ces besoins.

    Comme un enfant a qui l’on cède tout, la société nous a pourri gâté, elle n’impose presque plus aucune limite et lorsqu’elle en impose nous la contestons. Nous sommes des générations qui n’ont connu que la surabondance, comment alors comprendre ce qu’est la modération ? Comment développer un esprit de détachement ?

    Se détacher de tous ce qui n’est pas nécessaire ne veut pas dire régresser. Le développement est possible mais il ne peut se faire durablement qu’en étant responsable et modéré dans toutes nos actions. Pourquoi demander un sac plastique, alors qu’il existe des paniers ? Pourquoi acheter des bouteilles d’eau en plastique alors que nous avons de l’eau au robinet ? Pourquoi acheter notre salade en sachet alors qu’au marché local, on en trouve de toutes sortes qui respirent l’air frais du matin ? Osez-vous poser la question pourquoi je fais ce choix ?

  2. Moi tout ce que je veut savoir c’est juste “pourquoi il est necessaire de recycler des divers d’emballages” ???

  3. Je pense que est important recycler parce que beaucoup produit peuvent utiliser encore et si moins ressources naturelles utiliser le monde sera plus sain!

  4. Je trie depuis des années et je sensibilise mes enfants à ce devoir de citoyen mais une chose me déçoit, c’est de ne pas savoir ce que deviennent mes déchets une fois mis dans les containers. J’aimerai qu’il y ait plus de transparence dans le circuit du recyclage. Et je me demande encore pourquoi les usines de recyclages ne pullulent pas en france, au lieu de cela nos déchets sont vendus à l’étranger…

  5. En fait, je vous parlerai d’un temps où nous étions moins riches et où nous produisions peu de déchets. Pots de yaourt, bouteilles à lait, à vin, à eau… étaient consignés et reportés au magasin qui nous les avait vendus. Lavés, ces récipients étaient à nouveau réutilisés… et ainsi de suite.
    On nous explique que cela est trop coûteux.
    En quoi ?
    Nous n’étions pas riches et nous savions faire.
    Aujourd’hui, on entretien toute une industrie autour du recyclage : camions, usines qui trient, qui cassent, qui… pour refondre, refabriquer… Il faut de l’eau, beaucoup d’eau, de l’énergie, beaucoup d’énergie (le verre est fabriqué dans des hauts-fourneaux) et encore du transport pour aller du fabricant à l’industriel qui les remplira… et j’en passe.
    Bilan :
    En matière de recyclage, de piles, d’ampoules économiques… et tant d’autres choses, on entretient une activité économique inutile à la planète, sans intérêt pour l’humanité… mais utile à l’industriel, à l’actionnaire… Combien sommes-nous à passer nos journées à travailler pour fabriquer des trucs qui tellement inutiles ?

    recyclage = hypocrisie. Et vive l’hypocrisie.
    Vive la consommation. Une journée sans consommer est une journée foutue ! Qu’on se le dise !

  6. Bonjour,
    Je constate une chose qui me choque bcp lorsque j’essaie de convaincre des personnes que le tri sélectif est indispensable : les couples avec des enfants s’en foutent… Ils ne se soucient même pas de l’avenir de leurs propres enfants alors comment leur faire comprendre que c’est aussi pour la planète qu’il faut le faire et donc pour eux-mêmes ??? Même en leurs disant que le tri est vraiment très simple à mettre en place, cela ne les convainc pas !!! Et j’avoue que je suis un peu désemparée devant ce phénomène.

  7. Bonjour, je pense qu’il est important que tout le monde s’y mette. J’habite à Londres et j’ai beaucoup d’amis qui ne recyclent pas. Pourtant il ne coute rien(en temps) de mettre ses ordures dans des sacs ou des bacs séparés. A mon avis les gens devraient prendre conscience que le recyclage revient cher mais il est indispensable. Cela devrait la loi que de recycler ses ordures car notre planète en dépend:

  8. pour nous dans notre ville le trie vas changé on vas le ressentir sur notre facteur,déjà dans quelques villes cela se fait ,nous allons payé seulement ce que l’on jette.Car nous qui somme de l’oise il y a encore des personnes qui ne trie pas .Je pense qu’ils vont prendre conscience de tous cela.

  9. Bonjour,

    Non, non, je n’ai rien contre le tri des ordures ménagères. C’est une
    nécessité, je le comprends. Ce qui induit une forte hausse de la taxe
    d’enlèvement. Mais ce n’est pas cela qui me choque.
    Ce qui me choque, c’est j’ai dix fois plus de volumes de déchets
    “propres” que de déchets “humides”.
    Ces déchets “propres” proviennent des emballages trop souvent
    outranciers en vente directe, et des pubs.
    Le problème du tri des déchets semble n’avoir été vu que par un bout. Il
    y en a deux : le consommateur et le distributeur. On nous fait payer cher
    le coût du tri des déchets, tout en laissant les distributeurs commerciaux
    libres de polluer en toute liberté.

    Manque d’information. Je connais des collègues ayant bien compris
    l’importance du tri des déchets qui vont jusqu’à rincer à l’eau les
    pots de yaourts. Croyant bien faire.

    Comment en pratique faire pour qu’une vision globale écologique de la
    consommation naisse enfin ?

    Bien cordialement,

    Maryse Roy

Moi aussi je donne mon avis